Les "bébés fumeurs" ont plus de malformations des doigts

Avez-vous remarqué que cette petite main a un doigt de plus ? Ce bébé souffre d’une malformation des doigts qu’on appelle polydactylie. Récemment, on a découvert que ce risque augmente significativement lors de tabagisme pendant la grossesse, même chez des « petites fumeuses ». On note aussi une augmentation du risque de syndactylie (doigts fusionnés) et même d’adactylie (doigts manquants) lors de tabagisme pendant la grossesse.

L’étude scientifique

Le Dr Benjamin Chang est un chirurgien de l’Université de Philadelphia, aux Etats-Unis. Il traite beaucoup d’enfants avec des malformations des doigts et il a participé à une des grandes études sur les malformations liées au tabac [1]. En tout, les chercheurs ont utilisé des données médicales concernant presque sept millions de bébés Américains ! Les résultats risquent de vous surprendre…

Même les bébés des « petites fumeuses » ont beaucoup plus de risques

Chez les fumeuses de 1 à 10 cigarettes par jour pendant la grossesse, les bébés avaient 27% en plus de risque d’une malformation des doigts, par rapport aux bébés des non fumeuses. Dans toutes les catégories de fumeuses confondues, il y avait 31% de risque en plus par rapport aux bébés des non fumeuses [1].

Le Dr Chang s’attendait à une augmentation des malformations, mais pas à ce point : « Les résultats m’ont vraiment surpris, le risque est augmenté de façon très significative », a-t-il déclaré au JAMA, un des principaux journaux médicaux des Etats-Unis [1].

Que faire si vous envisagez une grossesse ?

Les jambes, les bras et les doigts commencent à se former vers la 4e semaine de grossesse. Mais à ce moment-là, beaucoup de femmes ne savent pas encore qu’elles sont enceintes. Il est donc recommandé de débuter les démarches pour arrêter de fumer avant même d’envisager d’être enceinte, au lieu d’arrêter seulement quand vous apprenez l’heureux événement. Car si vous attendez d’être enceinte pour arrêter, le fœtus aura « fumé » pendant quelques semaines, justement durant la période où les organes et les membres sont en formation.

Que faire si vous n’arrivez pas à arrêter ?

"Dans les consultations spécialisées en tabacologie, j’ai vu beaucoup de petites fumeuses qui culpabilisaient face à leur difficulté à arrêter", nous disent les tabacologues. Or, il n’y a pas de honte à avoir une dépendance au tabac, pas plus qu’il n’y a de honte à se casser une jambe.

La culpabilité ne résout pas le problème – ce qui le résout, c’est une des aides démontrées efficaces. Par exemple, les consultations spécialisées en tabacologie font augmenter de 160% vos chances de réussir à vous débarrasser de la cigarette, par rapport aux consultations non spécialisées, comme l’a démontré une étude scientifique (référence 3). Ces consultations augmentent non seulement vos chances de réussir, mais aussi votre confort pendant l’arrêt du tabac. Voici quelques numéros utiles :

En France, de très nombreuses consultations en tabacologie sont répertoriées dans l'annuaire de l'office français de prévention du tabagisme

En Suisse, il existe par exemple les consultations de tabacologie des Hôpitaux Universitaires de Genève (téléphone direct : 022 372 9549) et celles du CHUV de Lausanne (téléphone direct : 021 314 6060).

Consulter la liste complète.

Références

  1. Man LX, Chang B. Maternal cigarette smoking during pregnancy increases the risk of having a child with a congenital digital anomaly. Plastic and Reconstructive Surgery, volume 117, numéro 1, pages 301-8, 2006. Dans cette étude, on décrit le lien entre le tabagisme pendant la grossesse et l’augmentation du risque de malformations des doigts.
  2. Hampton T. Prenatal smoking linked to digit defects. JAMA, volume 295, numéro 8, page 879, 2006. Cet article du JAMA est un commentaire sur l’étude des Drs Man et Chang.
  3. Cornuz J, Humair JP, Seematter L, Stoianov R, van Melle G, Stalder H, Pécoud A. Efficacy of resident training in smoking cessation: a randomized, controlled trial of a program based on application of behavioral theory and practice with standardized patients. Annals of Internal Medicine, volume 136, numéro 6, pages 429-37, 2002. Cette étude porte sur le taux de succès des consultations pour arrêter de fumer, selon le type de formation des médecins. S’ils ont eu une formation spécialisée en tabacologie, leurs patients ont 160% plus de chances de rester sans tabac à long terme (l’étude a duré 12 mois).


Ces trois publications médicales sont disponibles sur www.pubmed.gov.

  • icon Etude ESTxENDS
  • icon Participez à une étude de l’efficacité de l’application Stop-tabac

Participez à une étude de l’efficacité de l’application Stop-tabac

video jf etude

Le Professeur Jean-François ETTER de l'Institut de Santé Globale de Université de Genève, invite les fumeurs à participer à une étude visant à tester l’efficacité de l’application Stop-tabac pour smartphones .
Les participants s’engagent à utiliser régulièrement l’application et à répondre à 3 questionnaires de suivi, après 1 semaine, 1 mois et 6 mois.

Programme Stop-tabac.ch
Pour nous contacter - Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Appli Stop-tabac (Gratuit)

 

Android 

 

iPhone

        

android logo

         

IOS

Cette application vous aide à arrêter de fumer.

 

bandeau bottom
 

Documentation

brochures

Brochures - Images

www.stop-alcool.ch

http://www.stop-cannabis.ch

logo

stopgether

Accepter les Cookies ?