Nicotine et poids corporel

Close,Up,Of,Overweight,Woman,Trying,To,Fasten,Trousers

Les kilos pris à l’arrêt (en moyenne 3.2 kg ), sont en réalité liés au rattrapage du poids perdu en début du tabagisme!

La nicotine, une brûleuse de calories 

La nicotine est la molécule responsable de la variation du poids corporel dès le début du tabagisme et lors de son arrêt.

Son absorption engendre une augmentation des dépenses énergétiques de l’organisme et freine l’appétit.

La nicotine contenue dans la cigarette a par ailleurs un effet chimique qui brûle des calories. Il a été prouvé qu’une consommation de 20 cigarettes par jour engendrait une dépense supplémentaire d’énergie de 200 Kcal par jour. Une dépense d’autant plus importante, que la consommation de cigarette quotidienne est élevée.

C’est la raison pour laquelle, une substitution nicotinique à diffusion lente ou un traitement médicamenteux  est fortement conseillé afin de limiter la prise pondérale.

Un poids artificiellement inférieur

Il existe une relation inverse entre le tabagisme et le poids corporel. En moyenne, le poids des fumeurs.euses est inférieur de 2.5 à 5kg  (moyenne 3.2 kg) à celui des non-fumeurs. Cette différence augmente avec la durée du tabagisme et avec l’âge.

Il est donc conseillé de perdre 2-3 kg avant le début du sevrage, de façon à anticiper ce rééquilibrage qui peut vous faire prendre du poids.

L’effet coupe-faim de la nicotine

A chaque cigarette fumée, toujours à cause de la nicotine, le taux de glycémie augmente. Le glucose est alors libéré dans la veine porte puis est détecté par des cellules spécialisées présentes dans la paroi de cette veine, lesquelles sont connectées au système nerveux périphérique.

Ce dernier transmet le message « glucose au cerveau », ce qui se traduit par une activation de la région cérébrale impliquée dans le contrôle des sensations de faim et de satiété : l’hypothalamus. La sensation de faim est ainsi progressivement diminuée : c’est l’effet coupe faim de la cigarette !

Le.la fumeur.se a tendance à manger moins sainement

L’effet coupe-faim n’est toutefois pas ressenti par tous les fumeurs.euses et ne constitue pas la seule cause de prise de poids à l’arrêt du tabac. Ces derniers.ières ont généralement une nourriture plus riche que les non-fumeuses et les non-fumeurs.

L’une des raisons principales est que la fumée de cigarette altère la perception du goût: ses capacités gustatives réduites, le consommateur aura tendance à préférer les aliments très goûteux ou salés qui augmentent la saveur du plat.

L’arrêt du tabac est donc le moment pour faire le bilan de votre assiette. Faites-vous aider par une diététicienne.

L’index glycémique et le snacking

Les produits dits de snacking (glaces, bonbons, barres chocolatées, biscuits) ont un fort Index Glycémique (IG). L’index glycémique varie en fonction de la quantité et de la qualité des sucres (glucides) contenus dans les aliments.

Un aliment dont l’Index Glycémique est élevé, fait monter rapidement le taux de glucose dans le sang, parce qu’il provoque une sécrétion d’insuline directement après son ingestion. Plus l’Index Glycémique d’un aliment augmente, plus l’organisme risque de le stocker sous forme de graisse. Par ailleurs, une élévation importante de la glycémie entraîne une sensation de faim.

L’art consiste donc à combler la frustration de l’arrêt du tabac par de tous petits plaisirs, le plus sainement possible, sans en abuser, en alternant chaque fois avec quelque chose de très bon pour votre santé.

Références :

Dernière modification: