Fumer durant la grossesse: quels risques pour l’enfant?

Unhealthy,,Close,Up,Of,Pregnancy,Belly,And,Cigarette

Pratiquement toutes les mamans ou futures mamans le savent: fumer durant la grossesse est très mauvais pour l’enfant en devenir.

Dans cet article vous trouverez une rapide synthèse de ce que l’on sait sur ces méfaits et sur les moyens de s’en prémunir.

Toxicité pour le fœtus

De nombreuses complications peuvent survenir durant la grossesse si la future mère fume. Elles sont principalement dues aux propriétés irritantes, carcinogènes et mutagènes (provoquant des mutations) des substances toxiques contenues dans le tabac : plomb, cyanure, cadmium, mercure, monoxyde de carbone, hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) et nicotine.

En outre, le monoxyde de carbone (CO), un gaz toxique produit par la combustion que l’on peut trouver par ailleurs dans la pollution de nos villes, pénètre l’organisme de la mère, vient se fixer à la place de l’oxygène sur ses globules rouges et provoque ainsi un déficit en oxygène chronique (effet hypoxémiant) pour le fœtus. Il est à noter que la concentration de CO est même plus importante pour le fœtus que pour la mère, avec des taux de 2 à 2.4 fois plus élevés.

Arrêter de fumer peut être difficile, mais c’est possible! 
C’est l’un des moyens les plus importants de protéger votre santé et celle de votre bébé. 

Ainsi, le tabac est terriblement nocif pour le bébé de la femme enceinte. Le poids à la naissance des enfants dont la mère fume, est inférieur à celui des enfants dont la mère ne fume pas. Or, un poids trop petit à la naissance représente un risque important pour le nouveau-né. Les femmes qui ont arrêté de fumer avant ou pendant le premier trimestre de leur grossesse, peuvent réduire le risque d’avoir un enfant avec une insuffisance pondérale à la naissance, comme une non-fumeuse.

Complications durant la grossesse

Par ailleurs, le tabagisme pendant la grossesse est responsable des problèmes suivants, et plus l’on fume, plus ces problèmes sont fréquents :

Tabac et premier trimestre

  • Risques de fausse couche multiplié par 3!
  • Grossesse extra-utérine : les femmes fumeuses doublent leur risque de faire une grossesse extra-utérine

Tabac et déroulement de la grossesse

  • Mauvaise position du placenta, décollement prématuré du placenta, hématome rétro-placentaire
  • Rupture prématurée des membranes* et accouchement prématuré : avant 34 semaines d’aménorrhée, le risque est multiplié par 3.
  • Risque d’accouchement prématuré

* le sac amniotique, composé de deux membranes, retient le liquide amniotique à l’intérieur de l’utérus

Tabac et conséquences cliniques sur le fœtus

  • Diminution du poids à la naissance du bébé
  • Retard de croissance intra-utérin (bébé trop petit)
  • Diminution des mouvements actifs fœtaux et diminution des mouvements respiratoires
  • Augmentation du risque de fentes faciales, palatines et malformation du crâne (4,5)

Tabac et accouchement

  • Taux d’hémorragie de la délivrance augmenté
  • Taux de délivrance artificielle (décollement manuel du placenta) augmenté

Tabac et conséquences sur le nouveau-né

  • Pathologies respiratoires :
    • Diminution de la fonction respiratoire
    • Augmentation de l’asthme, des infections respiratoires (otite, rhinopharyngite, bronchiolite, bronchite)
  • Augmentation du risque du Syndrome Mort Subite du Nourrisson (multiplié par 3 !)
  • Syndrome de sevrage à la naissance : troubles du sommeil, trémulation, modification des réactions aux bruits

Conséquences à plus long terme 

  • Troubles de l’attention, hyperactivité, impulsivité
  • Troubles de la mémoire, du raisonnement, de l’abstraction (mathématiques)
  • Difficulté d’apprentissage    

Le risque de faire une fausse couche spontanée est en moyenne 3 fois plus important.(8)

Prévalence chez les fumeuses enceintes

En Suisse, 7% des femmes enceintes indiquent avoir fumé lors de leur dernière grossesse (6,2% ont réduit leur consommation et 0,6% ont fumé autant qu’avant).
L’âge a un impact sur le comportement. Plus les femmes sont âgées, moins elles fument pendant leur grossesse. Ainsi, dans le groupe des 18- 28 ans, 88% des femmes indiquaient ne pas ou plus fumer contre 96% pour les 35-44 ans.

Arrêter de fumer peut être difficile, mais c’est possible. Arrêter de fumer est l’un des moyens les plus importants de protéger votre santé et celle de votre bébé. 

Le monitorage sur le tabac en Suisse (2018) (1) nous révèle que 56.6% des femmes qui fumaient avant de se savoir enceinte arrêtent lorsqu’elles apprennent leur grossesse. 39.7% indiquent avoir réduit leur consommation et 3.7% continuent à fumer de la même façon qu’avant. Presque toutes les fumeuses enceintes (96,3%) ont modifié leur comportement tabagique en apprenant leur grossesse.

Interview du Dr Jean-Paul Humair (HUG Genève)
La nécessité d’une prise en charge si possible avant le début de grossesse.

Prévoir une conception

Les substances toxiques contenues dans le tabac viennent endommager l’ADN et les cellules humaines: fumer des cigarettes entraine ainsi une baisse de la fertilité en perturbant la production des spermatozoïdes chez les hommes et en diminuant le nombre d’ovocytes par ovaire chez la femme.

Certaines études épidémiologiques ont mis en évidence que le tabagisme retardait la conception et que cet effet était directement lié au nombre de cigarettes que les personnes fumaient (2). Une méta-analyse d’études a même révélé que le tabagisme augmentait de 60% le risque d’infertilité chez les femmes (3).

Heureusement, cet effet néfaste sur la fertilité semble réversible: avec le temps, les ex-fumeurs et ex-fumeuses rejoignent les taux de fertilité de ceux et celles qui n’ont jamais fumé (3).

Arrêter de fumer augmente considérablement la fécondité et la fertilité.

Exposition à la fumée des autres

L’exposition d’une femme enceinte à la fumée des autres (au cours d’une soirée, en voiture, à la maison, etc.) a un effet équivalent à un petit tabagisme maternel : les produits chimiques contenus dans la fumée du tabac inhalée par la mère, passent dans le sang de la mère et donc dans celui du fœtus. Il est donc important qu’une femme enceinte évite les atmosphères enfumées.

Après  la naissance, le risque continue

Les conséquences du tabagisme durant la grossesse se poursuivent même après un accouchement normal.

  • La nicotine traverse le placenta et passe également dans le lait maternel, elle agit ainsi sur le système nerveux du fœtus et du nourrisson.
  • Les enfants d’un fumeur ont 2 fois plus de risques de devenir eux-mêmes fumeurs que les enfants d’un non-fumeur.
  • Les enfants de fumeurs ont plus de problèmes respiratoires (notamment asthme, infections respiratoires) que les enfants de non-fumeurs. (7)

Le risque de mort subite est plus élevé chez les nourrissons dont les parents fument.

  • Bien sûr, en arrêtant de fumer, vous regagnez du bien-être, vous ajoutez plusieurs années à votre espérance de vie et vous augmentez vos chances de voir grandir vos petits-enfants.
  • Vous serez aussi un modèle pour votre enfant qui risquera moins facilement de devenir fumeur à l’adolescence, si vous avez arrêté de fumer.
  • Soyez vigilante à protéger votre enfant de la fumée passive.  Cette dernière peut aggraver des problèmes d’asthme ou d’allergie chez votre enfant

L’idéal est bien sûr d’arrêter de fumer avant la grossesse. Si cela n’a pas pu se faire, l’arrêt sera toujours bénéfique à n’importe quel moment de la grossesse, pour la future maman comme pour le fœtus ou l’enfant. Il n’est donc jamais trop tard pour arrêter de fumer, même en fin de grossesse!

Références
  1. Le tabagisme pendant la grossesse en Suisse. Fiche d’information. Bases scientifiques pour la prévention des maladies non transmissibles et des addictions. Septembre 2021
  2. Zenzes MT. (2000). Smoking and reproduction: gene damage to human gametes and embryos. Hum Reprod Update, 6(2),122-31.
  3. Augood C, Duckitt K, Templeton AA. (1998). Smoking and female infertility: a systematic review and meta-analysis. Hum Reprod,13(6),1532-9.
  4. Little J, Cardy A, Munger RG. Tobacco smoking and oral clefts: a meta-analysis. Bull World Health Organ. 2004;82:213-18.
  5. Honein MA, Rasmussen SA, Reefhuis J, Romitti P, Lammer EJ, Sun L, Correa A. Maternal smoking, environmental tobacco smoke, and the risk of oral clefts. Epidemiology 2007;18:226–33.
  6. Murin S., Rafii R., Bilello K. (2011). Smocking and smocking cessation in pregnancy. Clinics in Chest Medicine, 32(1), 75-91.
  7. Centers for Disease Control and Prevention (US); National Center for Chronic Disease Prevention and Health Promotion (US); Office on Smoking and Health (US). How Tobacco Smoke Causes Disease: The Biology and Behavioral Basis for Smoking-Attributable Disease: A Report of the Surgeon General. Atlanta (GA): Centers for Disease Control and Prevention (US); 2010. 
  8. Hyland A, Piazza KM, Hovey KM, Ockene JK, Andrews CA, Rivard C, Wactawski-Wende J. Associations of lifetime active and passive smoking with spontaneous abortion, stillbirth and tubal ectopic pregnancy: a cross-sectional analysis of historical data from the Women’s Health Initiative. Tob Control. 2015 Jul;24(4):328-35.
  9. Avsar, TS, McLeod, H, & Jackson, L. (2021). Health outcomes of smoking during pregnancy and the postpartum period: an umbrella review. BMC Pregnancy Childbirth, 21(1), 254. Retrieved from https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/33771100
Références mises à jours sur cette thématique ici

Dernière modification: