L’entretien motivationnel dans l’arrêt du tabac

Young,Female,Psychologist,Working,With,Indian,Man,In,Modern,Office

L’entretien motivationnel est une technique d’entretien pour aider la personne à changer de comportement. Les arguments pour arrêter de fumer proviennent du patient et non du thérapeute. Durant la consultation, vous allez explorer et résoudre votre ambivalence : vous allez essayer de comprendre les raisons pour lesquelles vous n’êtes pas certain.e de parvenir à arrêter de fumer alors que vous en avez envie!

Vous allez mentionner les motivations à arrêter de fumer tout en dressant une liste des problèmes causés par votre consommation. En les reformulant, le thérapeute vous incite  à aller plus loin dans votre réflexion.

La motivation à arrêter de fumer se construit peu à peu!

Développées en premier lieu par Miller et Rollnick (3), les interventions de ce type visent à mobiliser la capacité intrinsèque de la personne dépendante à se sortir de la situation.L’entretien se déroule dans une ambiance chaleureuse, empathique et sans confrontation. Il demande une participation active. Cette attitude thérapeutique empathique vous permettra d’exprimer vos difficultés, votre ressenti.

Le thérapeute tente de percevoir les choses à travers vos yeux, en se mettant à votre place pour comprendre ce que vous pouvez ressentir. Il reformule ce qui est exprimé et permet d’approfondir la réflexion. Mieux compris.e, vous serez d’avantage disposé.e à vous ouvrir et à partager vos expériences.Le thérapeute mettra en évidence vos points faibles face au processus de changement et vos croyances autour de la consommation de tabac, mais il participera surtout à la valorisation de vos ressources et des possibilités que vous avez pour changer votre mode de pensées et vos habitudes.

Des outils pour avancer…

Dans un entretien thérapeutique motivationnel, le thérapeute ne confronte pas directement la personne sur sa tendance à banaliser, voire nier son problème. Le thérapeute part du principe que la décision finale de changement vous appartient.Les arguments défensifs déployés par le patient face au changement ne sont pas débattus. Au contraire, l’intervenant se colle aux vues de la personne et l’encourage à verbaliser sa résistance en reformulant ce qu’elle énonce. 

Concrètement…

Vous formulez les aspects positifs et négatifs de votre tabagisme. Le thérapeute corrige – sans juger – les éventuelles erreurs objectives; il doit essayer de déterminer si vous êtes prêt.e pour le changement. Les jugements de valeur et les critiques non-constructives sont bien sûr à éviter. Un autre point important est de découvrir quels sont les renforçateurs positifs et négatifs de votre comportement. Vous devrez aussi fixer une date d’arrêt et vous y tenir.

Pour les personnes qui ne sont pas prêt.e.s à faire la démarche d’arrêt

Le thérapeute peut vous amener à procéder par étapes (8):

  1. Indiquez pourquoi arrêter de fumer est personnellement pertinent (grossesse, maladies, coûts,..)
  2. Identifiez les conséquences négatives du tabagisme (baisse de la libido, vieillissement de la peau, baisse des capacités physiques ….)
  3. Identifiez les avantages de l’arrêt du tabagisme sur le plan du bien-être médical, financier et psychosocial.
  4. Identifiez les obstacles à l’abandon et établissez des stratégies pour les dépasser.
  5. Refaite le travail plusieurs fois de suite (souvent plusieurs tentatives sont nécessaires).

Conseils : L’entretien motivationnel est composé de trois sessions, chacune de 50 minutes, sur une durée de 8-12 semaines.

Vidéo explicativehttps://www.youtube.com/watch?v=dYSXq8LoOnQ&t=956s

Efficacité d’entretien motivationnel dans l’arrêt du tabac

Selon un article publié dans la revue médicale suisse (2018) (6), l’efficacité de l’EM a été bien explorée par plus de 200 études randomisées contrôlées, et on sait aujourd’hui que cette approche relationnelle est plus efficace que les interventions standards, qu’elle l’est même si l’entretien est de courte durée (moins de 10 minutes) et encore plus en association avec d’autres interventions.

Dans le domaine du tabagisme, une méta-analyse a démontré que l’EM avait une efficacité (OR : 1,45) maximale à 12‑14 semaines.3

Plus récemment une revue Cochrane (2019) (1) décrit la difficulté d’isoler l’efficacité de cette approche et la nécessité de l’explorer davantage.

Références
  1. Lindson N, Thompson TP, Ferrey A, Lambert JD, Aveyard P. Motivational interviewing for smoking cessation. Cochrane Database of Systematic Reviews 2019, Issue 7. Art. No.: CD006936. DOI: 10.1002/14651858.CD006936.pub4
  2. MillerWR, RollnickS. L’entretien motivationnel. Aider la personne à engager le changement. Paris : Interéditions, 2013.
  3. HeckmanCJ, EglestonBL, HofmannMT. Efficacy of motivational interviewing for smoking cessation: a systematic review and meta-Analysis. Tob Control 2010;19:410–416.
  4. AmrheinP, MillerWR, . Client commitment language during motivational interviewing predicts drug use outcomes. Consult Clin Psychol 2003;71:862–878.
  5. MoyersTB, MartinT. Therapist influence on client language during motivational interviewing sessions. J Subst Abuse Treat 2006;30:245–251.
  6. Gache, P., Sommer, J. (2018). ‘Comment motiver le patient à arrêter de fumer ?: Sensibilisation à l’entretien motivationnel’, Rev Med Suisse 2018; volume 4. no. 591, 229 – 230 doi: .
  7. Gache, P., Meynard, A., Meylan, M., R., Sommer, J., Fortini, C. (2006). ‘L’entretien motivationnel : quelques repères théoriques et quelques exercices pratiques’, Rev Med Suisse 2006; volume -8. no. 080, 2154 – 2162 doi:
  8. ahrq.gov

Letzte Bearbeitung: