Un sevrage sans grossir

Active,Seniors,In,A,Hiking,Group,Traveling,Together,In,Nature

En période de sevrage, il n’est pas conseillé de faire un régime draconien. Inutile de se battre sur tous les fronts et s’imposer une source de stress supplémentaire.

Alimentation, activité physique, substitution nicotinique… Il existe des solutions simples pour empêcher ou limiter la prise de poids

Manger en pleine conscience

L’alimentation consciente implique de prêter davantage attention à la façon dont les choses autour de vous et vos émotions affectent ce que vous mangez et combien vous mangez. Manger consciemment peut vous aider à apprendre à :

Apprendre à manger consciemment demande du temps et de la pratique :

Activité physique

Pratiquez au moins 30min de marche rapide par jour. Cela revient à faire une séance d’1h20 de sport chaque semaine ou deux séances de 40 minutes 2 fois par semaine. Que vous choisissiez une activité d’endurance (marche à pied, vélo) ou de résistance (pompes, yoga), l’intensité de l’effort doit être modérée : 40 à 60% de la fréquence cardiaque maximale).

Se détourner d’une compulsion alimentaire et du craving

Consulter un.e spécialiste de la nutrition

Plutôt que d’opter pour un régime, qui restera probablement sans lendemain, mieux vaut s’engager à modifier un peu ses habitudes, mais de manière durable. En effet, toutes les études montrent que les régimes « yo-yo » (comme les régimes dissociés d’ailleurs) sont inutiles, voire mauvais pour la santé! N’hésitez pas à vous faire aider par un.e diététicien.ne.

Dernière modification: