Arrêter de fumer Symptômes de sevrage
Envoyer Imprimer

FAQ - Symptômes de sevrage et gestion du manque

Besoin urgent de fumer

Question: Je vais boucler mon 5ème mois d'arrêt. Cependant j'ai constaté que j'avais des envies folles de fumer. Est-ce normal?

Réponse: L'envie de fumer peut survenir plusieurs mois après l'arrêt du tabac. En général, ces envies passent d'elles-mêmes après 3-5 minutes. Le mieux est donc d'attendre et de faire face avec une activité de diversion (boire ou manger qqch, faire quelques pas, etc).

Agressivité

Question: Je vis avec un fumeur qui est extrêment agressif quand il essaie d'arrêter de fumer, ce qu'il tente chaque fois qu'il tombe malade, chaque 5 mois environ (bronchite aigue). Comment la médecine pourrait-elle l'aider? Merci

1) Réponse du Dr. Akram Chafei, médecin tabacologue (Caire, Egypte) qui vous répond par video

2) Réponse du Dr.J.P Humair, médecin tabacologue à l'Hôpital cantonal de Genève:
Si votre compagnon perd son calme quand il arrête de fumer, c'est pour deux raisons:
1. Il est en manque de nicotine et le sevrage le rend irritable. La solution est de prendre de la nicotine soit par patch soit par gommes ou pastilles et de diminuer la dose très progressivement pour arrêter complètement de fumer, sur par exemple 2 ou 3 mois.

2. L'arrêt n'est pas vraiment décidé puisque, comme le virus qui lui tombe dessus, il est inopiné. Une plannification de cet arrêt serait préférable pour mieux l'accepter et rendre le pronostic plus favorable. Bon courage, il n'est pas facile de vivre avec un fumeur en sevrage, mais il lui faut votre soutien!

Déprime, dépression

I. voilà 10 jours que j'ai arrêté de fumer, sans trop de difficulté.. un peu plus dur le soir, en sortant du travail et après le repas, mais globalement je m'en sors plutôt bien. Par contre, je constate, comme les fois précédentes, que j'ai une tendance à la dépression qui grossit jour après jour..... et je crains que ce ne soit cette dépression qui me fasse replonger dans la cigarette....

Réponse du Dr. Akram Chafei, médecin tabacologue (Caire, Egypte) qui vous répond par video

II. Question: J'ai arreté de fumer le 1er janver 2007... j'ai un mal être depuis... il n'est pas venu de suite mais au fil du temps... j'ai l'impression d'angoisser toute la journée, j'ai des montées de larmes à tous moments dès que je suis chez moi et j'ai des insomnies... du coup la nuit je tourne et me retourne et la journée je dors ! Que faire ? Que prendre ?

Réponse : Il est très probable que vos symptômes soient dus à une dépression qui se déclenche en général 1-2 mois après l'arrêt de la cigarette. Dans la plupart des cas on a une évolution spontanément favorable. Parfois, on est obligé de chercher une aide auprès d'un professionnel de santé et de prendre un traitement médicamenteux pour une période limitée.
Si vos symptômes se prolongent, je vous propose de voir votre médecin. Courage et continuez sur votre lancée.

III. Question: Je voudrais savoir combien de temps il faut pour passer le plus gros (le plus insoutenable en fait) des effets indésirables.
Je viens de terminer ma troisième semaine (sachant que j'ai craqué plusieurs fois au début, en fumant quelques cigarettes.. je ne sais pas si ça repousse dans le temps les effets indésirables) et je voudrais savoir quand l'obsession s'arrête (ou se calme du moins), ainsi que les coups de grosse déprime.... Mère de famille nombreuse avec des enfants en bas âge, je ne peux pas trop me laisser aller à la déprime complète. J'ai 26 ans de tabagisme intensif derrière moi (entre 4 et 1 paquet et demi par jour) et des arrêts qui n'ont jamais dépassé 2 jours ces dix dernières années, voire une semaine vers 16 ans.

Réponse: En général les symptômes physiques de manque de nicotine apparaissent dans les 24h après l'arrêt, sont au maximum à 48-72h et l'essentiel s'atténue en 10-30 jours selon le niveau de dépendance (pour toi au moins 30 jours!) et disparaissent après 6-8 semaines. Par contre toute cigarette réactive la dépendance puis le manque... Les envies déclenchées par les situations typiques où l'ex fumeur fumait diminuent plus lentement: en 6-12 mois avec baisse de la fréquence et de l'intensité; mais déjà après 1- 2 mois ce ne sont en général que des idées qui ne sont plus associées à un besoin. Cependant, il s'agit d'une tendance générale et il y a pas mal de variation entre les personnes. Enfin tous ces symptômes peuvent être considérablement diminués par la prise d'un traitement de substitution nicotinique ou de Zyban à doses adéquates. Vu la difficulté du sevrage je vous recommande très vivement l'aide d'un professionnel. En effet ces moyens augmentent réellement vos chances de succès.

Insomnies, fatigue, manque d'énergie

I. Question: Cela fait une semaine que j'ai cessé de fumer. Depuis, je me réveille 1-2 heures plus tôt que la normale. Pourriez- vous me dire si cela a un rapport avec le manque de nicotine, et quand ces effets s'estomperont?

Réponse: Les insomnies font typiquement partie des troubles causés par le manque de tabac. Tous ces troubles, y compris les insomnies sont atténués par les substituts nicotiniques (patch, gomme, etc.). Les insomnies peuvent durer plusieurs semaines après l'arrêt du tabac. Les substituts nicotiniques doivent être pris pendant 12 semaines après l'arrêt du tabac.

II. Question: Je viens d'arrêter (c'est la troisième tentative), c'était il y a quatre jours seulement et déjà mon sommeil n'est plus le même, je m'endors très tôt et vers deux heures du matin je suis réveillée, j'avais déjà eu le même problème lors de ma première tentative, comme je ne voulais pas prendre de médicaments pour régler mon sommeil, j'avais finalement repris la cigarette.
Ce qui m'encourage fortement cette fois, c'est le fait que mon fils de seize ans a arrêté le même jour que moi, c'est surtout pour lui d'ailleurs que je refais une tentative aujourd'hui. Existe-t-il des petits trucs pour avoir un sommeil sans problème?

Réponse: Lorsque l'on arrête de fumer, l'un des symptômes de sevrage est celui du trouble du sommeil. Ce symptôme peut être atténué en utilisant des substituts nicotiniques. Ceux-ci faciliteront aussi votre sevrage de la nicotine. Demander conseil à votre médecin ou pharmacien. Bravo pour cette tentative d'arrêt avec votre fils de 16 ans! Il est capital de trouver sa propre motivation à l'arrêt du tabac.

III. J'ai suivi le sevrage avec les patchs et les gommes à macher , ai retiré dernier patch il y a trois jours et depuis je ne fais que dormir , je suis fatiguée , ma doctoresse m'avait déjà augmenté mon anti-dépresseur et cela allait mieux, mais maintenant que je n'ai plus de patch ca recommence. Je continue de prendre les gommes . Que faire ?

Réponse du Dr. Akram Chafei, médecin tabacologue (Caire, Egypte) qui vous répond par video

Prise de poids

I. Question: Je voudrais savoir combien de temps dure la prise de poids consécutive à l'arrêt du tabac? Je n'ai pas vraiment changé mes habitudes alimentaires (mais je surveille quand même) et après 1 mois d'arrêt , j'ai pris environ 1kg. Est ce un mauvais départ ou plutôt encourageant?

Réponse: La prise de poids consécutive à l'arrêt du tabac est progressive dans les mois qui suivent sur une durée d'environ 1 an. Mais la prise de poids est aussi influencée par l'âge, la ménopause, les habitudes alimentaires, l'activité physique, des médicaments, etc. Le tabagisme fait artificiellement baisser le poids des fumeurs en diminuant l'appétit et en accélérant le métabolisme, donc la consommation d'énergie. A l'arrêt du tabac ces 2 effets disparaissent et l'ex-fumeur retourne au poids normal des non-fumeurs de son âge et de son sexe, qui de 3-4 kg plus élevé. Certains ex-fumeurs prennent plus de poids et parfois beaucoup plus car ils développent une compulsion alimentaire, généralement pour les aliments sucrés, pour remplacer la compulsion de la cigarette. Les substituts nicotiniques et le Zyban réduisent la prise de poids pendant la période où ils sont pris mais n'évite pas une prise de poids après le traitement.

II. Question: J'ai arrêté de fumer depuis le 8 janvier. Je fumais 3 paquets par jour, mais j'ai pris 12 kg et je continue à prendre du poids. Je ne mange pas de sucrerie, sauf bonbons sans sucre, et à midi seulement des crudités, que dois-je faire?

Réponse: Bravo pour votre arrêt du tabac. En ce qui concerne le poids, en général on prend 4kg en moyenne quand on arrête de fumer. Car on mange davantage pendant les repas, on grignote plus entre les repas, on dépense moins d'énergie (La cigarette brûle entre 8-10 calories). La meilleure façon de ne pas prendre de poids est de trouver l'équilibre entre l'apport énergétique et les dépenses.

Je vous conseille de revoir ce que vous mangez au courant d'une journée : est -ce que vous mangez beaucoup pendant les repas, est-ce que vous prenez d'autre choses entre les repas que les bonbons sans sucre, et est-ce que vous mangez trop le soir, car à midi vous ne prenez pas de féculents? L'autre question qu'il faut se poser : faites-vous assez d'activités physiques ? Faites plus de sport : au minimum 3 fois 45 minutes par semaine et si cela ne suffit pas, faites-vous conseiller par une diététicienne ; l'arrêt de la cigarette à lui seul ne suffit pas à expliquer une telle prise de poids.

Nez, gorge et respiration

I. Question : Je voudrais savoir comment se protéger des gênes provoquées par l'arrêt du tabac (fond de la gorge qui pique, écoulement du nez, oreille gênante) . Il me semble que pendant la première année on est plus fragile. Que faire pour être moins fatiguée par ces demi rhume, sans prendre de médicament ?

Réponse: Vous avez raison de dire que pendant quelques mois le corps "se nettoie" et qu'il est plus vulnérable aux infections de la sphère ORL. Quelques mois c'est à dire environ 6 mois. Pour être plus précise, c'est la disparition de l'effet anti-inflammatoire de la fumée de cigarette, et l'agression des pollens, polluants, etc. sur les muqueuses inflammatoires qui ont pour conséquences toutes ces gênes.
Mais rassurez-vous, cela passe très vite. Pour se protéger:
1. Se débarrasser des virus que l'on a sur les mains en rentrant chez soi ou en allant chez les autres. Se laver les mains très régulièrement avec du savon et de les sécher dans du papier absorbant jetable sans retoucher le robinet avec les mains propres pour le refermer. Si c'est impossible, il faut au moins que l'essuie-mains soit propre. Quand on sait que le virus de la grippe survit trois jours sur une surface plastique ou métallique, on a compris pourquoi les épidémies sont si rapides et généralisées! Lorsqu'un ami est malade, on peut aussi porter un masque (ou lui donner un masque) qui s'achète en pharmacie. Pas un masque FFP2 qui coute très cher, mais une simple bavette, cela suffit. On évite d'embrasser les gens quand on est malade, on diffuse moins les virus. On n’embrasse pas non plus les gens malades, ils le comprendront très bien.
2. Une alimentation riche en fruits et légumes frais, des nuits de repos réparateur bien régulières, des tenues vestimentaires adaptées à la température extérieure, une bonne hydratation participent à de bonnes défenses immunitaires. Pour les stimuler il existe des cures vitaminiques spécifiques "défenses immunitaires" à base de zinc, de cuivre, de magnésium, de vitamine C.

II. Question : J'ai 31 ans, ça fait 16 ans que je fume et ça fait 3 jours que j'ai arrêté, et je suis vraiment décidée à ne plus y revenir cette fois. Je fais très occasionnellement de l'asthme en réaction à certaines allergies. Depuis le matin où j'ai arrêté, ça fait donc 3 jours, je carbure à la ventoline. J'ai de l'asthme en permanence. C'est fatiguant, je suis très essouflée. Je pense consulter cette semaine un pneumologue mais il n'y a que 3 dans ma ville et je crains qu'ils ne soient en vacances.
Je me tracasse un peu ... Est ce que cela peut être du à un arrêt brutal (j'étais à 1 paquet/jour et là je met un patch 21mg/j) ?

Réponse : Parmi les additifs de la cigarette, il y a des substances qui permettent une dilatation des bronches. Il est donc possible qu'en arrêtant de fumer vous accentuez transitoirement votre asthme. Il se peut aussi que l'arrêt de la cigarette entraîne des angoisses qui se manifestent par des difficultés à respirer que vous pouvez interpréter comme de l'asthme.
Pour faire la part de choses, le pneumologue est le spécialiste, mais si tous les pneumologues de la ville sont absents, votre médecin traitant ou un médecin généraliste pourra aussi vous soigner. Il pourra renforcer transitoirement votre traitement pour l'asthme, ce qui évitera que vous carburiez au Ventolin.
En tout cas bravo pour tous vos efforts. En plus du patch de 21mg/24h que vous utilisez, vous pouvez aussi utiliser 6 gommes à 2 mg, par exemple, pour soulager les besoins impérieux plus difficile à faire passer.

Constipation

I. Question: Voilà environ 1 semaine et demie que je ne fume plus. J'avais pris l'habitude de fumer une cigarette quand je vais aux toilettes. Or, le fait de ne pas fumer à ce moment me constipe.

Réponse: Comme vous le constatez la nicotine a un effet stimulant sur le transit intestinal et vous aide pour aller à selle et vous avez certainement développé un automatisme pour cette situation. La constipation fait partie des symptômes survenant lors du sevrage de nicotine. Ce symptôme va peu à peu régresser durant les premiers 1-2 mois de sevrage de la nicotine.

En attendant, comme c'est désagréable, je vous propose d'y remédier avec un moyen simple en prennant le matin de la confiture de tamarine ou des pruneaux secs que vous aurez fait gonfler dans de l'eau pendant la nuit. Il faut aussi veiller à avoir un apport suffisant en liquides avec au moins 1 litre et demi par jour, voire plus en cas de sport. Si ça ne suffit pas il faudra envisager la prise d'un laxatif de préférence à base de fibres.
Bon courage dans vos efforts qui aboutiront si vous arrivez à vous passer de cette cigarette pour aller aux toilettes. Si vous gardez longtemps cette habitude, il y a un gros risque que vous augmentiez peu à peu votre consommation pour finalement refumer comme avant.

II. Question: Ça fait 3 semaines que j'ai arrêté de fumer et je suis devenue une heureuse ex-fumeuse ! Il y a des petits bas mais beaucoup de grands hauts !!! J'ai quand même un problème depuis que j'ai arrêté de fumer. J'ai des problèmes avec mes intestins, j'ai souvent des douleurs et des ballonnements ce qui n'est franchement pas très agréable et cela coïncide avec mon arrêt de la cigarette... Bon pour tout vous dire, j'avais déjà un peu des problèmes avec mes intestins, mais pas autant et surtout cela ne durait pas aussi longtemps. Est-ce que cela peut être lié ?

Réponse: Oui ça peut être lié car la nicotine active le transit intestinal. Par conséquent l'arrêt du tabac ralentit le transit intestinal qui peut se manifester par des ballonnements et une constipation qui peuvent tous les deux causer des douleurs abdominales à cause de la mise sous tension de la paroi intestinale. Ces symptômes diminuent peu à peu avec la disparition du sevrage en 1-2 mois. Il est recommandé de boire en suffisance et d'augmenter l'apport alimentaire en fibres par fruits, salades, légumes et céréales complètes et de bouger! Un laxatif ne s'impose qu'en cas de constipation sévère.

III. Question: Voilà maintenant 8 mois que j'ai arrêté de fumer , les 1er mois j'ai été très constipé et je venais de récupérer un transit à peu près normal en mangeant beaucoup de crudités et de fruits. Or la semaine dernière j'ai eu une diverticulite qui doit être opérée le mois prochain. Le médecin me dit que c'est dû à la constipation et au stress. L'arrêt du tabac aurait il pu provoquer cela?

Réponse: La diverticulite n'est pas causée ni par le tabac ni par l'arrêt du tabac et survient autant chez les non fumeurs que les fumeurs. Par contre l'arrêt du tabac peut avoir causé la constipation durant les premiers mois mais pas sur une durée suffisante pour causer les diverticules. La diverticulite est une inflammation de diverticules (diverticulose) du gros intestin qui apparaissent très fréquemment au fur et à mesure que l'âge avance sur plusieurs années (pas en 8 mois). Ces diverticules sont favorisé par la constipation et une alimentation pauvre en fibres mais il y a probablement d'autres causes qu'on ignore. Les causes qui provoquent une inflammation d'un diverticule (diverticulite) sont inconnues, tout comme l'appendicite. J'ai des doutes qu'on puisse attribuer ça au stress qui a bon dos et qu'on invoque chaque fois qu'on ne connaît pas les causes. Je suis sûr que le médecin n'a pas de preuve consistante que le stress en est la cause.

 

 

Mise à jour le Jeudi, 03 Février 2011 14:28