ic launcheric launcheric launcheric launcher      facebook twitter rou 32

Logo Stop-tabac

Bouton pour aller vers les pages en Langue FrancaiseBouton pour aller vers les pages en Langue AllemandeBouton pour aller vers les pages en Langue ItalienneBouton pour aller vers les pages en Langue Anglaise  Bouton pour aller vers facebook Bouton pour aller vers  twitter

logo

Aides et conseils pour arrêter de fumer

E-cigarette et réduction des risques

Les avis de spécialistes s’opposent

D’un côté, les partisans arguent qu’une e-cigarette est bien moins nocive que les cigarettes traditionnelles puisque c’est avant tout les substances contenues dans la fumée qui provoquent des maladies mortelles. Selon eux, le fait de prendre de la nicotine de cette manière est sans doute aussi efficace que les substituts dans l’aide au sevrage tabagique.

D’un autre côté, les opposants pensent que l’innocuité de l’inhalation des substances contenues dans les cigarettes électroniques n’a pas encore été démontrée. Par ailleurs, ils affirment que l'on devrait utiliser plutôt les substituts nicotiniques autorisés qui ont l'avantage d'être soumis à des procédures rigoureuses de production et d'évaluation.

Une voie vers la réduction des risques liés au tabac

Pourtant dans une approche de réduction des risques, la cigarette électronique peut être présentée comme un moyen permettant de réduire les risques liés à la consommation du tabac.

Les résultats du baromètre INPES (2014) indiquent une tendance à la réduction, voire à l'arrêt du tabac, parmi les fumeurs qui « vapotent » (1).

  • La cigarette électronique est vue comme une aide à l’arrêt par les fumeurs vapoteurs : 88% d’entre eux estiment qu’elle leur permet de réduire le nombre de cigarettes ordinaires fumées (et 82% qu’elle pourrait les aider à arrêter de fumer) ; 82% d’entre eux affirment qu’elle leur a permis de réduire leur consommation de tabac de 8 à 9 cigarettes par jour et 68% disent avoir envie d’arrêter de fumer, contre 54% des fumeurs non-vapoteurs.
  • Dans cette enquête, les fumeurs-vapoteurs sont donc plus motivés que les fumeurs non-vapoteurs à  décrocher du tabac. Le nombre d'utilisateurs d'e-cigarette ayant cessé de fumer, au moins temporairement, est estimé à  environ 400 000 personnes en France.
  • 3,3% des Français utilisent quotidiennement l'e-cigarette.

Comment expliquer la réduction des risques

  • C’est la combustion du tabac, et non pas le tabac ni la nicotine par eux-mêmes, qui est responsable d'une catastrophe mondiale
  • Toute autre forme de tabac est moins toxique que les produits combustibles
  • «Les gens fument pour la nicotine mais meurent à cause du goudron» (Michael Russell)
  • Avec la cigarette électronique, il n’y a pas de combustion aussi élevée qu’avec la cigarette traditionnelle. La vapeur d’une e-cig est donc beaucoup moins toxique que la fumée de cigarette.

Ce que les experts en disent 

« C’est la cigarette qui tue et rend malade, ce n’est en aucun cas la cigarette électronique : ce que tout médecin doit avoir en tête, face à ses patients fumeurs, est de les aider à abandonner totalement le tabac ». Dr B. Le Maître, tabacologue CHU, Caen

  • En utilisation normale, les émissions de la vape ont une composition au minimum 20 fois moins toxique que la fumée du tabac.

  • La vape a très certainement permis à de très nombreux fumeurs d’arrêter de fumer ou de réduire significativement leur consommation de tabac.

  • L’utilisation d’arômes, la dose adéquate de nicotine et un matériel adapté sont les clefs du succès pour remplacer le tabac par la vape.

  • Les produits de la vape, y compris les liquides, sont des produits de consommation courante. Des normes existent (AFNOR ou autres exigences équivalentes), qui doivent permettre de rassurer les fumeurs désireux de trouver une alternative au tabac.

  • L’e-cigarette apparaît chez les adolescents plus comme un concurrent du tabac que comme un produit d’initiation et les craintes d’y voir une porte d’entrée massive en tabagie s’estompent en 2016 ; la vigilance reste cependant de mise.

  • Des études de suivi de cohortes de consommateurs sur le long terme sont nécessaires afin de confirmer les bénéficies du vaporisateur personnel.

« Il faut accepter de changer d’avis. Soyez ouverts d’esprit, l’occasion vous est donnée de changer les choses, ne passez pas à côté ». Pr. J.F. Etter, Université de Genève

(Compte-rendu du 1er sommet de la VAPE animé par des scientifiques et des professionnels de la santé / e-cig Magazine / juillet 2016)(2)

Une perception des risques manipulée par l’industrie du tabac

A voir absolument ! La perception très contrastée du vaporisateur est illustrée dans l’excellent documentaire « Beyond the Cloud ».

(Auteur: E.Laszlo | octobre 2016)

Références :

  1. Premiers résultats tabac et e-cigarette - Caractéristiques et évolutions récente s - Résultats du Baromètre santé.  INPES 2014 : http://inpes.santepubliquefrance.fr/70000/dp/15/dp150224-def.pdf
  2. http://www.sommet-vape.fr/wp-content/uploads/2016/03/1-2-Etter-Sommet-Vape-2016.pdf

Pour aller plus loin

Accepter les Cookies ?