ic launcheric launcheric launcheric launcher      facebook twitter rou 32

Logo Stop-tabac

Bouton pour aller vers les pages en Langue FrancaiseBouton pour aller vers les pages en Langue AllemandeBouton pour aller vers les pages en Langue ItalienneBouton pour aller vers les pages en Langue Anglaise  Bouton pour aller vers facebook Bouton pour aller vers  twitter

logo

Aides et conseils pour arrêter de fumer

coronavirus logo stopT 1Coronavirus (Covid-19), tabagisme et nicotine

On sait que le tabagisme affaiblit le système immunitaire ce qui rend les fumeurs plus susceptibles aux infections virales, telle que le COVID19. La fréquence de contact entre les mains et la bouche augmente également ces risques.

Alors que des études récentes sembleraient démontrer un effet protecteur de la nicotine contre le COVID-19, d’autres suggèrent au contraire une augmentation du risque. La prudence est donc de mise!

Stop-tabac.ch fait le point de la situation.


Le tabagisme reste la 1ère cause de mortalité évitable dans le monde!

Piqûre de rappel. La toxicité du tabac résulte presque exclusivement de la combustion et la fumée contient plus 4'000 substances dont plusieurs centaines sont identifiées comme toxiques et cancérigènes. Fumer péjore la santé respiratoire et cardiovasculaire, ce qui peut augmenter le risque de complications lors d’une infection au COVID-19. Chaque année, on dénombre 9'500 décès dus au tabagisme en Suisse (15% des décès)1 et  8 millions dans le monde 2

L’arrêt du tabac est donc recommandé en cette période d’épidémie, afin de protéger les fumeurs et leur entourage des effets néfastes du tabac et de la fumée passive.totop scroller blue

 Les 10 conseils pour arrêter de fumer
 
 
 Fumer : un risque de contracter la maladie Covid-19 plus important ?

Le récepteur d’enzyme de conversion de l’angiotensine II (ACE2), présent à la surface des cellules, agit comme récepteur au virus SARS-CoV-2, cause de la maladie Covid-19, et est ainsi une porte d'entrée du virus dans l'organisme humain9,10. Des données récentes suggèrent qu’il existe un lien entre la consommation de tabac ou de nicotine et l’expression de ce récepteur, ce qui pourrait influencer le risque d’être infecté par le virus de Covid19. La nicotine semble diminuer le nombre de ces récepteurs impliqués dans la protection cardio-pulmonaire8, 15.

Des hypothèses récentes ont cependant été mises en ligne selon lesquelles la nicotine ou le tabac pourraient avoir un effet protecteur contre l’infection, mais d'autres sont très contradictoires (voir ici).

CONCLUSION : On ne sait pas si fumer augmente le risque d'attraper le coronavirus, mais gardons à l'esprit que pour toute infection, la consommation de tabac peut augmenter le risque de complications.totop scroller blue

Le tabagisme, une source de complication du COVID19?

On sait que les personnes présentant certaines maladies sont considérées comme particulièrement vulnérables face au nouveau coronavirus et à la maladie COVID-19: hypertension artérielle, diabète, maladies cardio-vasculaires, maladies chroniques des voies respiratoires et cancers3. Beaucoup de ces maladies sont favorisées et/ou provoquées par le tabagisme. Afin de limiter ces risques, il est recommandé d'arrêter définitivement de fumer et d'éviter de commencer.

Une première étude chinoise sur 1099 personnes tend à montrer que les fumeurs infectés par le coronavirus ont plus de risques de contracter des formes graves de la maladie et de voir leur état se péjorer (Guan et al., 2020)4. Dans une revue sytémique de 5 études chinoises, Vardavas et al. (2020) mettent en évidence que les fumeurs étaient 1,4 fois plus susceptibles d'avoir des symptômes graves de COVID-19 (RR = 1,4, IC à 95%: 0,98–2,00)  et environ 2,4 fois plus susceptibles d'être admis dans une unité de soins intensifs avec ventilation mécanique et risque de mort par rapport aux non-fumeurs (RR = 2,4, IC à 95%: 1,43–4,04)19. Des études ultérieures vont dans le sens que le tabagisme est un facteur qui augmente la gravité de la maladie21,22,23,24.

Des hypothèses récentes ont cependant été mises en ligne selon lesquelles la nicotine ou le tabac pourraient avoir un effet protecteur contre l’infection8,26,27. Toutefois, à ce jour, nous ne pouvons pas tirer des conclusions définitives25.

La plus grande prudence est donc de mise, car ces données chinoises et américaines et françaises sont préliminaires et les éléments d’explication possible sont parfois contradictoires.

IMPORTANT: Fumer augmente la fréquence de contacts entre les mains et la bouche. Les risques d’infections virales sont donc augmentés. Ne partagez pas vos cigarettes et paquets de cigarettes. Si vous vapotez, ne partagez pas votre dispositif ou votre e-liquide.totop scroller blue

La nicotine, un facteur protecteur?

Aucune preuve, aucune étude de laboratoire ou clinique ne démontre que la nicotine protège contre la maladie Covid-19. Il est donc déconseillé de recourir aux traitements de substitution nicotinique dans cet objectif. De la même manière, il est fortement déconseillé de fumer ou de reprendre le tabac en pensant que cela vous protège contre cette infection virale15.

Selon 2 études publiées dans le JAMA et le LANCET 9,10, la fumée du tabac aurait un effet défavorable sur le système immunitaire, ce qui rendrait les fumeurs plus sensibles lorsqu'ils contractent une infection virale telle que le coronavirus. L’enzyme de conversion de l’angiotensine II (ACE2, présente à la surface des cellules) agirait comme récepteur au COVID-19 et serait ainsi une porte d'entrée du COVID-19 dans l'organisme humain. Des données récentes suggèrent que ce récepteur ACE2 est plus actif chez les fumeurs, ce qui les exposerait plus au risque d’infection au COVID-19 comparativement aux non-fumeurs. Cependant, les interactions entre la consommation de tabac et l’expression d’ACE2 semblent varier selon divers facteurs9,10.

Selon d'autres théories, la faible prévalence du tabagisme des patients COVID19 pourrait s'expliquer par un effet protecteur de la nicotine et les récepteurs nicotiniques du fumeur5. Il se pourrait que la nicotine empêche le virus de se fixer et de pénétrer dans les cellules. Mais les scientifiques restent prudents.

Début avril 2020, une recherche systématique de la littérature (Farsalinos et al., 2020)5 a été effectuée. Sur 432 études, les auteurs ont identifié 13 études examinant les caractéristiques cliniques d'un total de 5960 patients COVID-19 hospitalisés qui présentaient des données sur le statut tabagique. Aucune étude n'a signalé l'utilisation de la cigarette électronique chez les patients COVID-19. La prévalence du tabagisme parmi ces patients variait de 1,4% à 12,6%, avec une moyenne de 6.5% (IC à 95%: 4,9-8,2%), ce qui est inférieur à la prévalence observée dans les populations dont ces patients sont issus. Cette analyse préliminaire ne soutiendrait pas l'argument selon lequel le tabagisme actuel est un facteur de risque d'hospitalisation pour COVID-19. Trois études  en particulier montrent que dans leurs échantillons de personnes contaminées par le COVID-19, la proportion de fumeurs est moins importante que dans la population en général6,7,8. La cohérence de ces observations est encore soulignée par la faible prévalence du tabagisme actuel chez les patients COVID-19 aux États-Unis (1,3%)20 .totop scroller blue

Restons très prudents. Un sondage publié par Sovape, qui porte sur 10'000 Français, dont 5'000 vapoteurs, est non-conclusif sur un effet protecteur majeur de la nicotine. Dans cet échantillon, les différences de contamination entre fumeurs, vapofumeurs, vapoteurs et non-consommateurs de produits nicotinés ne semblent pas significatives et ne montrent pas de différence du taux de suspicion de contamination chez les vapoteurs. Cette enquête citoyenne ne confirme ni l’hypothèse d’un effet protecteur de la nicotine, ni les messages alarmistes propagés contre le vapotage11.

Tout reste à démontrer. Les mécanismes potentiels par lesquels la nicotine interagirait avec le processus inflammatoire du COVID-19 nécessitent de nouvelles études cliniques. De plus, la nicotine pourrait ne pas être la seule substance à jouer un rôle actif. La cigarette contient tellement de substances chimiques!

IMPORTANT: Il n'est pas question de renoncer à sa tentative d'arrêt ou de se ruer sur les cigarettes! La fumée de tabac tue, la combustion tue! L'efficacité des substituts nicotiniques dans l'arrêt du tabac a été démontrée par une centaine d'études. Stop-tabac ne peut que vous encourager à arrêter de fumer et à les utiliser.totop scroller blue

 Sevrage: tout savoir sur les substituts nicotiniques
 

La nicotine, est-elle dangereuse pour la santé?

Que ce soit dans les cigarettes, les e-liquides ou les substituts nicotiniques médicamenteux, la nicotine est toujours extraite du tabac. Elle se présente soit sous forme libre soit sous forme de sels. La nicotine génère une dépendance plus ou moins forte et rapide selon la façon dont elle est consommée. Lorsqu'elle est fumée, elle atteint très rapidement le cerveau (7-15 secondes) et la cigarette est donc fortement addictive, tandis qu'avec un dispositif comme des patchs, l'absorption est beaucoup plus lente et progressive, et le patch de nicotine n’est donc pas addictif. 

Les substituts nicotiniques ne sont pas dangereux pour la santé. Ils atténuent les symptômes de sevrage. Ils fonctionnent en libérant de la nicotine dans des doses qui arrivent petit à petit dans le sang. Le "shoot" de nicotine obtenu par le fumeur est remplacé par une diffusion progressive qui rend le sevrage moins pénible, et qui explique aussi que ces produits sont moins addictifs que la cigarette.totop scroller blue

COVID-19 et vapotage

A ce jour aucune étude publiée dans un journal scientifique n’a exploré de lien entre vapotage et COVID-195. De même, le lien entre vapotage et maladies pulmonaires n’est aujourd’hui pas clairement défini. Si l’arrêt du tabac n’est pas possible par les méthodes démontrées efficaces et bien tolérées comme les substituts nicotiniques, le bupropion, ou la varénicline,  il peut être conseillé de remplacer la cigarette par la vaporette avec nicotine. La vaporette électronique peut être différemment dosée en nicotine (2 à 18 mg). Le fait d’utiliser des e-liquides contenant de la nicotine augmente vos chances d’arrêter de fumer et va réduire l’intensité de vos symptômes de sevrage12,13. Afin d'éviter un tirage trop important de vapeur (bouffées rapprochées et/ou profondes), veillez à doser votre e-liquide en quantité suffisante de nicotine.

Rappelons que pour préserver votre santé, il n'y pas de meilleures alternatives que de tout arrêter, y compris le vapotage une fois le sevrage réussi.totop scroller blue

COVID-19 et sevrage tabagique, est-ce bien le moment ?

OUI! Le tabagisme reste le facteur de risque sanitaire évitable le plus grave ! Arrêter de fumer améliore la résistance à beaucoup d’autres épidémies virales et bactériennes. Nous vous encourageons vivement à entamer une démarche d'arrêt!

Une situation de confinement, même partielle et temporaire, ainsi que la plus grande difficulté à s’approvisionner en cigarettes ou autre type de consommation peut s’avérer stressante et compliquée à vivre. On peut craindre que d'autres vagues d’épidémies de coronavirus suivront sans doute dans les années à venir14. Arrêter de fumer d’ici là permettrait de se préparer à les affronter avec moins de risques.

IMPORTANT: Une réduction de votre consommation de cigarette n'apporte pas de bénéfice à votre santé, car la toxicité reste élevée même si on ne fume que quelques cigarettes par jour. Cependant, une réduction graduelle avec l’aide de substituts nicotiniques ou les autres médicaments efficaces d’aide au sevrage tabagique (bupropion, varénicline) peut être une étape vers l’arrêt et facilite celui-ci. Certains réussissent mieux avec la méthode abrupte et d’autres avec la méthode graduelle. Diminuer le nombre de cigarettes peut cependant conduire à tirer plus fortement ou plus souvent sur les cigarettes restantes pour maintenir le taux habituel de nicotine dans le sang. Seul l’arrêt complet de la cigarette permet de protéger votre santé et celle de vos proches.totop scroller blue

 COACHING gratuit et personnalisé dans votre arrêt : inscrivez-vous!
 
 
COVID-19 et fumée passive

Avec un confinement imposé, même partiel, la tentation est de fumer à domicile ou à l'intérieur. L'exposition de vos enfants et de tiers à la fumée passive est à éviter absolument. Encore une bonne raison d'arrêter de fumer!

L'exposition passive à l'aérosol des vaporettes existe aussi et n'est pas sans risque. Toutefois l’aérosol des vaporettes contient considérablement moins d’éléments toxiques que la fumée de la cigarette classique16.

Le cas particulier des diabétiques

On ne sait pas encore si le diabète sucré représente à lui seul un risque spécifique d’attraper le coronavirus ou d’être plus sévèrement touché.

En principe, le risque d’infection et, surtout, le risque de maladie n’est pas plus élevé chez les personnes diabétiques dont la glycémie est bonne et équilibrée (HbA1c inférieur à 7,5%) et qui ne présentent pas de maladie concomitante grave ou d’autres facteurs de risque. Elles peuvent donc s’en tenir aux recommandations de l’OFSP pour prévenir l’infection.

Les personnes dont le diabète est mal contrôlé peuvent présenter un risque accru de complications. En cas de glycémie insuffisamment équilibrée (HbA1c supérieure à 8,5%), d’autres maladies concomitantes non contrôlées (maladies coronariennes, BPCO, insuffisance rénale chronique, etc.) et d’âge avancé, le risque de maladie est plus élevé17.totop scroller blue

 Les conseils de l'association suisse de diabète


Ou puis-je trouver des structures d’aide et d’information au sujet du COVID-19 ?

switzerland flag round small SUISSE APPEL  058 463 00 00

   

france flag round small  FRANCE APPEL  0800 130 000

  

 CANADA  CANADA  APPEL  1-833-784-4397  et site WEB ici

 

Références

  1. Office fédéral de la statistique, Actualités OFS, Les décès dus au tabac en Suisse entre 1995 et 2012, Neuchâtel 2015.
  2. Sources OMS (2018) : www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/tobacco
  3. Sources OFSP : www.bag.admin.ch/bag/fr/home/krankheiten/ausbrueche-epidemien-pandemien/aktuelle-ausbrueche-epidemien/novel-cov.html
  4. Guan WJ , Ni Zy et al. (2020) Clinical Characteristics of Coronavirus Disease 2019 in China.New England Journal of Medicine.DOI: 10.1056/NEJMoa2002032
  5. Farsalinos K., Barbouni A, Niaura R. (2020) Smoking, vaping and hospitalization for COVID-19. Qeios. Preprint V13.
  6. Brake, S.J.; Barnsley, K.; Lu, W.; McAlinden, K.D.; Eapen, M.S.; Sohal, S.S. 2020. Smoking Upregulates Angiotensin-Converting Enzyme-2 Receptor: A Potential Adhesion Site for Novel Coronavirus SARS-CoV-2 (Covid-19). J. Clin. Med. 2020, 9, 841 ;
  7. Cai G. Bulk and single-cell transcriptomics identify tobacco-use disparity in lung gene expression of ACE2, the receptor of 2019-nCov. medRxiv 2020.02.05.20020107; Posted February 28, 2020.
  8. Oakes JM, Fuchs RM, Gardner JD, Lazartigues E, Yue X. 2018. Nicotine and the renin-angiotensin system. Am J Physiol Regul Integr Comp Physiol. 2018 Nov 1;315(5):R895-R906. doi: 10.1152/ajpregu.00099.2018.
  9. Xiaobo Yang, Yuan Yu et al. (2020). Clinical course and outcomes of critically ill patients with SARS-CoV-2 pneumonia in Wuhan, China: a single-centered, retrospective, observational study. The Lancet.doi.org/10.1016/S2213-2600(20)30079-5 
  10. Matt Arentz, Eric Yim, et al. (2020). Characteristics and Outcomes of 21 Critically Ill Patients With COVID-19 in Washington State. JAMA. Published online March 19, 2020.
  11. Sources : https://www.sovape.fr/nicotine-covid-19-enquete-5000-vapoteurs/
  12. Stead LF, Perera R, Bullen C, Mant D, Lancaster T. (2008) Nicotine replacement therapy for smoking cessation. Cochrane Database of Systematic Reviews , Issue 1. Art. No.: CD000146. DOI: 10.1002/14651858.CD000146.pub3https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18253970
  13. Etter JF. (2015) Explaining the effects of electronic cigarettes on craving for tobacco in recent quitters, Drug Alcohol Depend. Mar 1. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25592454
  14. Anderson M.N., Heesterbeeck H., Klinckenberg D., Hollingsworth T.D., 2020. How will Country-based mitigation measures influence the course of the Covid-19 epidemic? The Lancet, Volume 395, Issue 10228, 21–27 March 2020, Pages 931-934. doi: (20)30567-5
  15. Sources : UNISANTE - Lausanne . Covid-19 et tabagisme. FAQ. En cas d’infection, fumer peut augmenter le risque de complications. 21.05.2020
  16. Palmisani, J.; Di Gilio, A.; Palmieri, L.; Abenavoli, C.; Famele, M.; Draisci, R.; de Gennaro, G. 2019. Evaluation of Second-Hand Exposure to Electronic Cigarette Vaping under a Real Scenario: Measurements of Ultrafine Particle Number Concentration and Size Distribution and Comparison with Traditional Tobacco Smoke. Toxics 2019, 7, 59.
  17. Sources: diabetesschweiz.ch
  18. COVID-19 and smoking: resources, research and news (Tobacco control)

  19. Vadavas CI, Nikitara K. (2020) COVID-19 and smoking: A systematic review of the evidence. TID (Tobacco Induced Diseases).
  20. Center fos disease Control and Prevention : Preliminary Estimates of the Prevalence of Selected Underlying Health Conditions Among Patients with Coronavirus Disease 2019 — United States, February 12–March 28, 2020
  21. Berlin I, Thomas D, Le Faou AL, Cornuz J. 2020. COVID-19 and Smoking. Nicotine Tob Res, ntaa059, https://doi.org/10.1093/ntr/ntaa059
  22. Underner M, Peiffer G, Perriot J, Jaafari N. Tabagisme et maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) Rev Mal Respir 2020;S0761-8425(20)30106-6. doi:10.1016/j.rmr.2020.04.001 [published online ahead of print, 2020 Apr 8].
  23. Patanavanich R, Glantz SA. 2020. Smoking is Associated with COVID-19 Progression: A Meta-Analysis. Nicotine Tob Res. 2020 May 13. pii: ntaa082. doi: 10.1093/ntr/ntaa082.
  24. Mehra MR, Desai SS, Kuy SR et al. Cardiovascular Disease, Drug Therapy, and Mortality in Covid-19. N Engl J Med May 1, 2020. doi: 10.1056/NEJMoa2007621.
  25. Simons D, Shahab L, Brown J, Perski O. 2020. The association of smoking status with SARS -CoV-2 infection, hospitalisation and mortality from COVID-19: A living rapid evidence review. Qeios. doi:10.32388/UJR2AW.2
  26. 9. Changeux JP Amoura Z, Miyara M A nicotinic hypothesis for Covid-19 with preventive and therapeutic implications. https://www.qeios.com/read/FXGQSB April 22, 2020
  27. Miyara M, Tubach F, Pourcher V, Morelot-Panzini C, Pernet ., Haroche J 2020. Low incidence of daily active tobacco smoking in patients with symptomatic COVID-19. Qeios. doi:10.32388/WPP19W.3totop scroller blue

 

Vous recherchez...

Pour aller plus loin

Accepter les Cookies ?