Artères, tabagisme et… athérosclérose

Spasm,3d,Illustration

En Suisse, 25% des décès liés au tabagisme sont causés par une maladie cardiovasculaire. L’athérosclérose est une maladie inflammatoire et une complication bien connue chez les fumeurs. Elle se manifeste par l’apparition de plaques sur la paroi des artères qui, en grossissant, entrainent un risque d’obstruction de la circulation sanguine. On parle de plaques d’athérome (en jaune sur la photo):

shutterstock_574083730(1)

La lumière de l’artère se bouche peu à peu

Que fait le tabagisme sur le coeur et les vaisseaux?

  • Fumer réduit la quantité d’oxygène dans le sang: le fumeur ou la fumeuse est souvent plus essouflé.e et sa capacité musculaire est diminuée (le monoxyde de carbone prend la place de l’oxygène dans le sang).
  • Fumer provoque des spasmes des vaisseaux et fait souffrir les artères (vasoconstriction) : le rythme cardiaque et la tension artérielle du fumeur ou de la fumeuse sont plus élevés
  • Fumer influe sur la coagulation et épaissit le sang, favorisant, entre autres, la formation de caillots : c’est donc un risque accru d’infarctus, de phlébite ou d’accident vasculaire cérébral (AVC),
  • Fumer provoque l’inflammation des vaisseaux sanguins et favorise l’apparition de caillots et de plaques d’athérome,
  • Fumer diminue le taux de bon cholestérol, ce qui est un facteur de risque à long terme pour le système cardiovasculaire.
Heart,Attack,Disease,Pain,As,An,Anatomy,Medical,Disease,Concept

Le tabagisme responsable de 25% des maladies cardio-vasculaires

Comment les plaques d’athérome se forment-elles?

Des dépôts de graisses, de calcaire, et d’autres composants du sang s’accumulent pendant de nombreuses années et vont rétrécir progressivement l’espace à l’intérieur des artères. Peu à peu, des plaques graisseuses appelées plaques d’athérome se forment sur les parois.

Ces plaques s’épaississent au fil du temps, gênant de plus en plus la bonne circulation du sang. Cette maladie, appelée athérosclérose, évolue longtemps sans aucun symptôme, et les facteurs de risque cardiovasculaires tels que le tabagisme, l’hypertension artérielle, les dyslipidémies et le diabète favorisent le dépôt progressif de cholestérol dans la paroi artérielle, provoquant la formation de ces plaques d’athérome.

Quel lien entre le tabagisme et les plaques d’athérome ?

  1. Le tabagisme favorise l’accumulation de dépôts lipidiques : concrètement, la fumée de tabac augmente le taux de mauvais cholestérol (dit LDL-C : lipoprotéines de faible densité oxydées) et réduit le taux de bon cholestérol aux effets bénéfiques dit HDL (élimine les dépôts excessifs de cholestérol dans les artères).
  2. Cette plaque d’athérosclérose des fumeurs ayant une teneur lipidique extracellulaire plus élevée a plus de risque de se détacher.
  3. Lorsqu’elle se détache, les lésions et le dysfonctionnement endothéliales favorisent l’adhésion plaquettaire et entraînent la formation d’un caillot sanguin – processus connu sous le nom de thrombose.
  4. Lorsque ce caillot se détache, c’est souvent la catastrophe : infarctus, accident vasculaire cérébral (AVC)
shutterstock_1518547034

Le caillot de sang peut se détacher

Quel rôle joue la nicotine?

La nicotine stimule le système nerveux sympathique et le cœur, et augmente les besoins en oxygène du myocarde. Concrètement, elle accélère le rythme cardiaque et augmente la pression sanguine. Il peut en résulter un spasme, est un rétrécissement brutal du calibre de l’artère par une contraction de sa paroi. Lorsque le spasme est total au niveau des artères coronaires, l’artère est complètement obstruée : c’est l’angine de poitrine spastique (angor).

Spasm,3d,Illustration

Spasme et rétrécissement de calibre de l’artère

Tabagisme passif, artères et coeur…

Les effets sur le cœur de l’exposition à la fumée secondaire sont presque aussi importants que ceux du tabagisme lui-même et sont probablement générés par les mêmes mécanismes biologiques. L’exposition à la fumée secondaire pendant une durée aussi courte qu’une heure peut endommager la paroi interne des artères coronaires, ce qui augmente le risque d’infarctus du myocarde.

Tabac sans fumée (à priser, à chiquer, snus) et cardiopathies coronariennes

Les produits du tabac sans fumée sont également nocifs pour la santé. Des métaux toxiques, tels que le cadmium ou le nickel (16), et d’autres additifs qui rendent le tabac sans fumée plus agréable au goût, comme la réglisse, auraient un effet néfaste sur le système cardiovasculaire. On a constaté que le tabac sans fumée entraînait une hausse de la tension artérielle et une hypertension chronique, deux facteurs de risque majeurs des cardiopathies coronariennes.

Des maladies cardiovasculaires multiples

Par maladies cardiovasculaires, on désigne un ensemble de maladies caractérisées par une atteinte des vaisseaux de l’organisme. En particulier,

  • des artères coronaires (qui nourrissent le muscle cardiaque),
  • des carotides (qui alimentent le cerveau)
  • des artères irriguant les membres inférieurs.

L’athérosclérose est le principal responsable de l’infarctus du myocarde, de l’Accident Vasculaire Cérébral (AVC) et de l’artériopathie oblitératrice des membres inférieurs. Elle est favorisée par le tabagisme.

Pour en savoir plus…

L’association de plusieurs facteurs de risque, même de faible intensité, peut entraîner un risque très élevé de maladies cardio-vasculaires.

Les facteurs de risque ne s’additionnent pas, ils se potentialisent, c’est-à-dire qu’ils s’aggravent l’un l’autre. Parmi eux on distingue :

  • Les facteurs de risque modifiables dans la mesure où l’on peut agir directement sur eux pour prévenir l’apparition des maladies. Ces facteurs sont donc liés au mode de vie, tels que le tabac (qui double le risques de maladies cardiovasculaires et qui reste la cause évitable numéro un!), l’alcool, la sédentarité et le stress, le diabète, l’hypertension artérielle, le taux de cholestérol.
  • Les facteurs de risque non modifiables: ils sont individuels, c’est à dire propres à chacun, et ils sont liés à l’âge, au sexe, aux antécédents familiaux et personnels (génétique).

Sources: HUG, Genève

Références:
  1. Wood D, McEvoy JW,Cook K. (2020) Tabac & Cardiopathies coronariennes. Résumés des connaissances sur le tabac. World Heart Federation. OMS. Université Newcastle Australia.
  2. Les méfaits du Tabac sur le coeur et les vaisseaux. Fédération Française de Cardiologie. Un coeur qui va, la vie qui bat. Page du site consultée en mars 2022.
  3. The Health Consequences of Smoking—50 Years of Progress. (2014) A Report of the Surgeon General. Executive Summary. U.S. Department of Health and Human Services.
  4. United States Department of Health and Human Services. How tobacco smoke causes disease: the biology and behavioral basis for smoking-attributable disease: a report of the Surgeon General. Atlanta (GA): Centers for Disease Control and Prevention; 2010.
  5. P. Duriez, Mécanismes de formation de la plaque d’athérome, La Revue de Médecine Interne,Volume 25,  Supplement 1, 2004, Pages S3-S6,ISSN 0248-8663, https://doi.org/10.1016/j.revmed. 2004.04.010.
  6. Duell PB, Oram JF, Bierman EL.Nonenzymatic glycosylation of HDL and impaired HDL-receptor-mediated cholesterol efflux Diabetes. 1991 Mar;40(3):377-84.