La cigarette électronique chez les jeunes

La cigarette électronique remporte un grand succès auprès des jeunes. Cela les détourne-t-il de la cigarette classique ou au contraire faut-il y voir la porte d'entrée vers le tabagisme? Tour d'horizon des dernières études et enquêtes, qui sont contradictoires.

A la mode chez les jeunes  

Les études et enquêtes montrent un fort intérêt des jeunes pour la cigarette électronique. Une étude polonaise datant de 2012 nous apprend qu'un jeune polonais sur 5 a testé l'e-cigarette.(1) L'enquête ETINCEL menée par l'Office Français Du Tabagisme (OFDT) conduite en novembre 2013 sur 2052 individus âgés de 15 à 75 ans, a révélé que la notoriété de la cigarette électronique était plus forte chez les jeunes de 15 à 24 ans et qu'un tiers des 15-24 ans l'ont essayée (alors que seulement une personne sur 5 entre 34 et 45 ans et un sur 10 entre 55 et 64 ans l'a expérimentée). (2) L'enquête Paris sans tabac 2014 (menée auprès de 13 000 collégiens et lycéens) confirme cet engouement. En 2013 et 2014 on note une exposition de l'expérimentation de la cigarette électronique chez les jeunes, avec un taux d'utilisation qui double chaque année. (3) Même observation aux États-Unis: une enquête menée sur 40000 adolescents américains montre que le taux d'usage de la e-cig au cours des 30 derniers jours a doublé entre 2011 et 2012 (passant de 3,1% à 6,5%). (4) Toutefois, ces enquêtes portent sur l’expérimentation ou l’utilisation récente (30 derniers jours), mais n’examinent pas l’usage quotidien. Les rares études qui ont examiné ce dernier point n’ont soit pas trouvé d’usage quotidien de la e-cigarette chez les jeunes non-fumeurs, ou à des taux extrêmement faibles. (<1%) p="">

Ce qui plaît aux jeunes? Les différents arômes. D'ailleurs, une étude datant de 2012 a conclu qu'une majorité des jeunes interrogés serait moins intéressée par les cigarettes électroniques (et autres produits du tabac non fumés) si ces dernières n'étaient pas parfumées. (5) En outre, la cigarette électronique apparaît souvent aux jeunes comme moins dangereuse et rendant moins dépendant que les cigarettes classiques. Une étude de 2013 a ainsi montré que c'était ce que pensait la majorité des jeunes interrogés. (6)

Une porte d'entrée dans le tabagisme ?

Certaines associations de lutte contre le tabagisme craignent que la cigarette électronique pousse les jeunes à la consommation de tabac. Cependant, bien que la cigarette électronique (avec e-liquide nicotiné)  puisse maintenir une dépendance à la nicotine pré-existante, il n’a pas été observé jusqu’ici qu’elle pouvait induire la dépendance chez des non-fumeurs. Néanmoins, elle reproduit la gestuelle du fumeur, ce qui risque de banaliser le fait de fumer. Une étude américaine controversée mais souvent citée, publiée en mars 2014 (basée sur des enquêtes sur 40 000 collégiens et lycéens) a été interprétée par ses auteurs de manière erronée comme suggèrant que la cigarette électronique serait une passerelle vers les cigarettes. Il s’agit d’une étude transversale rétrospective (c’est-à-dire que les participants ont été interrogés une seule fois et ont été invités à rapporter ce qui s’était passé au cours de l’année écoulée). Ce type d’étude permet d’observer des associations, mais pas d’établir des liens de causalité. Les auteurs ont constaté que les jeunes fumeurs utilisant une e-cig étaient plus souvent fumeurs que les non-vapoteurs. Parmi les fumeurs qui avaient testé la cigarette, les chances d’être encore fumeur au moment de l’enquête étaient plus grandes que chez ceux qui n’avaient jamais vapoté. Cela montre que la e-cigarette attire principalement les fumeurs, mais cette étude ne permet pas d’établir de lien de causalité entre vapotage et tabagisme. (7) Les auteurs d'une étude de 2013 concluent que  les jeunes pensent que la cigarette électronique peut aider à arrêter de fumer. (8) Deux enquêtes françaises montrent, pour l’une que 67% des non-fumeurs affirment avoir testé la cigarette électronique et la trouver fun, et pour l’autre que  seuls 27% des sondés trouvent que la cigarette électronique est vraiment beaucoup mieux que la cigarette et 4 étudiants fumeurs sur 10 qui l'ont essayée affirment ne pas avoir l'intention d'arrêter de fumer. (9) (10)

Cigarette électronique et jeunes: plutôt une diminution du nombre de fumeurs ?

Plusieurs enquêtes et publications récentes laissent au contraire entendre que les jeunes essaient la cigarette électronique mais ne l'adoptent pas forcément. L'enquête Paris Sans Tabac 2014 montre en outre que ce sont surtout les jeunes fumeurs qui testent la cigarette électronique (90% des fumeurs contre 23% des non-fumeurs). L'étude menée en Pologne a donné la même information: les étudiants  qui ont testé la fumée de cigarette sont plus enclins à tester l’EC que ceux qui n’ont jamais fumé (38.2% vs 8.8%). L’utilisation de la e-cig pourrait donc être responsable d'une diminution du tabagisme. L'enquête Paris Sans Tabac 2014 a ainsi montré que la proportion de fumeurs chez les 12-15 ans a été divisée par deux, passant de 20% à 11,2% et qu'elle a également diminué chez ceux de 16 à 19 ans, passant de 42,9% à 33,5% sur la même période. Cette diminution s'expliquerait par l'engouement pour la cigarette électronique d'après les auteurs de l'enquête. Cependant, il faut noter que face à l'augmentation des prix du tabac les jeunes se sont aussi tournés vers d'autres produits, le tabac à rouler en tout premier. Aux USA également, la proportion de fumeurs parmi les jeunes a baissé à 15.7% [JE3] en 2013, atteignant son plus bas niveau en 22 ans. Là encore, le lien de causalité n’est pas établi, mais il est difficile d’ignorer que ces changements interviennent précisément l’année où la cigarette électronique est devenue populaire aux USA et en France.

En conclusion, on n’a pas observé jusqu’ici d’effet passerelle. Bien que les jeunes soient nombreux à tester la e-cigarette, extrêmement peu de jeunes non-fumeurs utilisent ce produit, et la prévalence du tabagisme chez les jeunes a diminué dans les pays où la e-cigarette est populaire (France, USA). Il est donc probable que ce produit « ringardise » la cigarette chez les jeunes. Cependant, des études longitudinales (c’est-à-dire avec suivi des participants durant plusieurs années) sont nécessaires pour tester les hypothèses suivantes : la e-cigarette est-elle capable d’induire la dépendance chez les non-fumeurs ?  Si oui, la dépendance à la nicotine induite par la cigarette électronique avec nicotine peut-elle conduire les jeunes à fumer du tabac par la suite ? Et enfin : ces jeunes ne seraient-ils pas également devenus fumeurs s’ils n’avaient pas vapoté ? A ce jour, les études et enquêtes disponibles sont rassurantes, mais ces hypothèses n’ont pas été testées. L'explosion de l'utilisation de la e-cigarette chez les jeunes est en effet récente. Il faudra donc avoir plus de recul pour savoir si cette dernière est plutôt une porte de sortie du tabagisme ou au contraire une  porte d'entrée... C'est d'ailleurs au nom du principe de précaution que des pays ont déjà interdit la vente de cigarettes électroniques aux mineurs. On peut cependant se demander si cette interdiction ne condamne pas les jeunes qui souhaitent essayer la nicotine à la découvrir dans les cigarettes, qui sont le moyen le plus toxique de s’en procurer.

 

Références

(1) Goniewicz ML1, Zielinska-Danch W. Electronic cigarette use among teenagers and young adults in Poland. Pediatrics. 2012 Oct;130(4):e879-85. doi: 10.1542/peds.2011-3448. Epub 2012 Sep 17.

(2) http://www.ofdt.fr/BDD/publications/docs/eisxalu2.pdf

(3) Enquête annuelle de l'association Paris sans tabac, réalisée auprès d'un échantillon représentatif de 2% des élèves des collèges et lycées de Paris, 2014

(4) Dutra LM and Glantz SA. Electronic Cigarettes and Conventional Cigarette Use Among US Adolescents. JAMA Pediatrics. Published March 6 2014

(5) Kelvin Choi, Lindsey Fabian, Neli Mottey, Amanda Corbett, and Jean Forster, Young Adults’ Favorable Perceptions of Snus, Dissolvable Tobacco Products, and Electronic Cigarettes: Findings From a Focus Group Study, Am J Public Health. Nov 2012; 102(11): 2088–2093.

(6) Erin L. SutfinThomas P. McCoyMark Wolfson, Electronic cigarette use by college students, Drug and Alcohol Dependence, 1 August 2013, Vol.131(3):214–221

(7) Dutra LM and Glantz SA. Electronic Cigarettes and Conventional Cigarette Use Among US Adolescents. JAMA Pediatrics. Published March 6 2014

(8) Choi K, Forster J., Characteristics associated with awareness, perceptions, and use of electronic nicotine delivery systems among young US Midwestern adults Am J Public Health. 2013 Mar;103(3):556-61.

(9) Etude réalisée par Harris Interactive du 4 au 8 mars 2014  auprès de 500 étudiants dans toute la France.

(10) Sondage réalisé du 16 mars au 15 avril 2014 auprès de 135 adhérents Smerep.

 

Auteur : Anne-Sophie Glover-Bondeau / juin 2014


 

Dossier sur la cigarette électronique

Usages de l'E-cig

L'essentiel

Mode d'emploi de l'e-cig pour un sevrage

L'E-cig en question scientifiquement

Un point sur la recherche

E-cig avec nicotine, les conséquences sanitaires

Décryptage des e-liquides

Usage de l'e-cig chez les jeunes

Nos publications sur la cigarette électronique

 

  • icon Ligne téléphonique Stop Tabac
  • icon Appli Stop-tabac pour Android et iOS (Gratuit)
  • icon SafeZone.ch
       

Ligne stop-tabac 0848 000 181 (suisse uniquement)

Plus de la moitié de l’ensemble des fumeurs et des fumeuses souhaite arrêter de fumer, mais souvent ne sait pas comment s’y prendre. La ligne stop-tabac est un service de consultation téléphonique qui aide à bien négocier le virage du sevrage tabagique. 

Les conseillères et les conseillers de la ligne stop-tabac sont des professionnels qui savent comment on peut se préparer à un arrêt du tabac et quelle méthode choisir pour y arriver au mieux selon sa personnalité. Ils ont déjà aidé des milliers de fumeurs et de fumeuses.

La ligne stop-tabac propose des informations et des entretiens approfondis dans plusieurs langues.

 

  

Appli Stop-tabac (Gratuit)

Choisissez votre version:           Android android logo           iPhone  IOS

Cette application vous aide à arrêter de fumer. 

Développée par des experts de l'arrêt du tabac de l'Université de Genève, elle vous propose gratuitement des conseils personnalisés. Après avoir défini votre profil, vous pourrez accéder à des conseils et un journal de votre consommation. Pour accéder à l’application, vous devez participer à une étude d’évaluation avec questionnaire de suivi après quelques mois.

   

SafeZone.ch

SafeZone.ch est un portail web pour la consultation en ligne sur les problèmes d’addiction destiné aux personnes concernées, à leurs proches, aux professionnel-le-s et à toute personne intéressée. Les offres de consultation sont gratuites et anonymes. SafeZone.ch est une prestation de l'OFSP en collaboration avec les cantons, les services spécialisés dans les addictions et d'autres partenaires.

 

 

bandeau bottom
 

Documentation

brochures

Brochures - Images - Autocollants

www.stop-alcool.ch

http://www.stop-cannabis.ch

logo