Tabagisme & poids corporel: les mécanismes

Des mécanismes physiopathologiques expliquent la tendance à prendre du poids lors d'un sevrage tabagique nous informe le Dr Corinne Chicheportiche-Ayache, médecin-nutritionniste.

 Nos dépenses énergétiques sont modifiées par l'arrêt de l'apport en nicotine.

Le premier mécanisme est énergétique: le métabolisme de base est diminué chez les fumeurs. Un paquet de cigarettes par jour équivaut à 200 calories brûlées! Par conséquent, l'arrêt de la consommation de tabac ne permet plus de bruler ces fameux 200 calories/paquet ! Les ex-fumeurs prennent donc progressivement du poids et se retrouvent ainsi en moyenne entre 2,5 et 5 kilos de leur poids de référence.

 Les grignotages et le recours aux produits sucrés sont multipliés

Ces mécanismes sont davantage d'ordre comportementales.  Premièrement, la nicotine agit sur des neuromédiateurs dans le cerveau, or certains  de ceux-ci sont impliqués dans l'appétit, la relation au sucré. L'arrêt du tabac a pour conséquence de majorer l'appétit et l'appétence pour le sucre. Deuxièmement, le tabac agit comme un régulateur émotionnel, l'alimentation aussi. Lorsqu'il n'y a plus le tabac, il y a un transfert sur l'alimentation, et c'est la porte ouverte au grignotage, en particulier la prise d'aliments riches en sucre et en lipides.

Mme Chicheportiche

« La crainte de la prise de poids est un véritable obstacle au sevrage" informe la nutritionniste. Pourtant, il est possible d'agir! Le mieux est de se faire aider par un nutritionniste dans le contexte d'une prise en charge globale.

Sources:

 (Auteurs: A.S. Glover Bondeau et E. Laszlo | MàJ juin 2018)

  • icon E-cig : participez à une étude
  • icon Participez à une étude de l’efficacité de l’application Stop-tabac
bandeau bottom
 

Documentation

brochures

Brochures - Images - Autocollants

www.stop-alcool.ch

http://www.stop-cannabis.ch

logo

Accepter les Cookies ?