ic launcheric launcheric launcheric launcheric launcher   facebook twitter rou 32

Logo Stop-tabac

Bouton pour aller vers les pages en Langue FrancaiseBouton pour aller vers les pages en Langue AllemandeBouton pour aller vers les pages en Langue ItalienneBouton pour aller vers les pages en Langue Anglaise  Bouton pour aller vers facebook Bouton pour aller vers  twitter youtube

logo

Aides et conseils pour arrêter de fumer

Tabagisme et sexualité

Le tabagisme peut impacter au moins 3 aspects importants de votre vie intime : voici comment.

Dr Rollini Un article du Dr Méd. Christian Rollini, médecin praticien et psychiatre, spécialiste en sexologie

Vous pensez que fumer vous rend plus sexy ? C’est ce que l’industrie du tabac a longtemps voulu vous faire croire. En réalité, c’est plutôt l’inverse !

Vous savez probablement déjà que le tabac peut avoir pour conséquence une augmentation du risque de cancer et de problèmes cardiaques ou vasculaires. Mais il faut savoir qu’il existe aussi des conséquences potentielles sur votre vie sexuelle. 

  1. Difficultés érectiles et sexuelles

Une consommation de tabac, même ponctuelle peut induire une baisse significative de l’érection, par exemple de l’ordre de plus de 20% de la réponse érectile chez le non-fumeur! Parmi les innombrables constituants actifs du tabac, la nicotine, le monoxyde de carbone, certains radicaux libres, entre autres, sont responsables d’une diminution de l’afflux sanguin avec un effet immédiat démontré par plusieurs études[1].

Mais c’est surtout dans le cas d’un tabagisme chronique, que ce soit chez l’homme ou la femme que la plupart des études montrent un impact négatif sur la phase d’excitation sexuelle c’est à dire essentiellement l’érection ou la lubrification vaginale. Le lien entre la consommation de tabac à long terme et les troubles de l’excitation est bien connu et démontré[2][3][4][5].C’est facilement compréhensible puisque l’excitation sexuelle nécessite une bonne irrigation sanguine et le tabac agit de manière négative sur celle-ci. Pour rappel, le tabagisme est un facteur de risque cardio-vasculaire reconnu[6][7].

Ce point commun entre les troubles érectiles et les maladies cardio-vasculaires, ainsi que les manifestations souvent plus précoces de l’atteinte des artères péniennes par rapport aux coronaires par exemple, est à l’origine du concept de « symptôme sentinelle » étant donné que la dysfonction érectile pourrait être un signe avant-coureur de pathologies cardio-vasculaires graves. En effet, une perte de 25% d’afflux sanguin influence déjà la qualité de l’érection, alors que pour les artères coronaires il faut généralement une perte de plus de 50% pour que la coronaropathie se manifeste cliniquement, par exemple par une angine de poitrine.

Le trouble érectile peut ainsi apparaître plusieurs années avant les premiers signes cardiaques. Cet effet délétère du tabagisme sur l’intégrité des vaisseaux semble dépendant de la dose et de la durée de la consommation. Certaines études décrivent une augmentation pouvant aller jusqu’à 40% de troubles érectiles chez les fumeurs réguliers[8].

Sur le plan sexuel, on peut aussi noter que la libido peut être significativement diminuée chez les fumeurs et fumeuses.

De même, diverses maladies comme des infections sexuelles[9] ou la maladie de la Peyronie (une déviation du pénis), peuvent être favorisées ou aggravées par l‘utilisation régulière de tabac.

  1. Problèmes de fertilité

L’effet négatif du tabac ne se limite pas aux troubles de l’excitation sexuelle. Cet effet négatif se manifeste aussi en ce qui concerne la fertilité, laquelle peut être diminuée chez les fumeurs et fumeuses et peut engendrer des complications obstétricales bien connues[10].

  1. Ménopause précoce et Syndrome prémenstruel

Le tabagisme chronique a aussi un effet anti oestrogénique qui a pour conséquence une ménopause précoce de plusieurs années.[11]

Le tabac, un facteur de risque

La prévalence élevée de patients tabagiques parmi les patients présentant une dysfonction érectile, significativement plus élevée que dans la population générale (40% contre 28%), parle clairement en faveur d’une corrélation nette entre le tabac et les troubles érectiles.

Les études épidémiologiques suggèrent que les fumeurs pourraient être 2 fois plus à risque de présenter un trouble érectile que les non-fumeurs. Ce taux est évidemment plus élevé si l’on considère aussi d’autres facteurs de risques comme par exemple le diabète.

Conclusion

On pourrait donc dire qu’entre sexualité et tabac il faut choisir ! Les difficultés sexuelles ne sont certes pas d’emblée systématiques mais sont une des conséquences fréquentes à moyen et long terme qui a un fort impact négatif sur la qualité de vie.

Notons que les troubles sexuels, bien qu’ils ne mettent généralement pas en jeu le pronostic vital, sont des troubles plus fréquents qu’on ne le pense, avec un impact important sur la santé globale de l’individu et doivent donc être pris en charge médicalement de manière adéquate.

La bonne nouvelle est que le risque de troubles de l’excitation sexuelle lié au tabagisme baisse rapidement après l’arrêt de la consommation.[12]  Évidemment, si vous attendez trop et que vos vaisseaux sont trop abîmés, le bénéfice sera réduit.

Lien: www.swissexology.com, www.medipsy.ch

Références

[1] Christopher B Harte, BA, and Cindy M. Meston, PhD, Acute Effects of Nicotine on Physiological and subjective sexual arousal in nonsmoking men: a randomized, double-blind, placebo-controlled trial. J Sex Med 2008;5:110-121

[2] Condra M, Morales A, Owen JA, Surridge DH, Fenemore J. Prevalence and significance of tobacco smoking in impotence. Urology 1986;27:495-8

[3] Juenemann KP, Lue TF, Luo JA, Benowitz NL, Abozeid M, Tanagho EA. The effect of cigarette smoking on penile erection. J Urol 1987; 138:438-41.

[4] Shabsigh R, Fishman IJ, Schum C, Dunn JK. Cigarette smoking and other vascular risk factors in vasculogenic impotence. Urology 1991;38:227-31.

[5] Shiri R et al. Effects of age, comorbidity and lifestyle factors on erectile function: Tampere Ageing Male Urological Study (TAMUS). Eur Urol 2004; 45: 628–633

[6] Ambrose JA, Barua RS (2004) The pathophysiology of cigarette smoking and cardiovascular disease: an update. J Am Coll Cardiol 43:1731–1737

[7] Jonas MA, Oates JA, Ockene JK, Hennekens CH. Statement on smoking and cardiovascular disease for health care professionnals: American Heart Association. Circulation 1992 ;86 :1664-9

[8] Milett C, LM Wen, C Rissel, A Smith, J Richters, A Grulich, R de Visser, Smoking and erectile dysfunction: findings from a representative sample of Australian men. Tobacco Control, BMJ 2005

[9] Cherpes TL and al., Risk factors for infection with herpes smplex virus type 2 : role of smoking, douching, uncircumcised males, and vaginal flora. Sex Transm Dis. 2003

[10] Stillman RJ, Rosenberg MJ, Sachs BP, Smoking and reproduction. Fertil Steril. 1986

[11] John G. Spangler, MD, MPH, Smoking and hormone-related disorders. Tobacco use and cessation 1999  11.

[12] Kevin T. McVARY and al., Smoking and Erectile dysfunction: Evidence based analysis, The Journal of Urology, Volume 166, Issue 5, 2001,Pages 1624-1632


 

Questionnaire d'évaluation du site Stop-tabac.ch

Merci de prendre 3 minutes pour répondre à quelques questions au sujet de ce site

La publication des News est momentanément interrompue en raison d'une mise à jour.

Retrouvez-nous très prochainement sur la plateforme stop-tabac.ch avec plein de nouveautés et une toute nouvelle rubrique pour les News. Nous vous remercions pour votre fidélité.

L'équipe stop-tabac

Ce site utilise des cookies dans le but d'améliorer le service qui vous est offert.
Nous sommes conformes à la régulation EU - RGPD. Consultez notre politique de cookies et confidentialité.