ic launcheric launcheric launcheric launcheric launcher   facebook twitter rou 32

Logo Stop-tabac

Bouton pour aller vers les pages en Langue FrancaiseBouton pour aller vers les pages en Langue AllemandeBouton pour aller vers les pages en Langue ItalienneBouton pour aller vers les pages en Langue Anglaise  Bouton pour aller vers facebook Bouton pour aller vers  twitter youtube

logo

Aides et conseils pour arrêter de fumer

Le cancer de la cavité buccale

Chaque bouffée de fumée remplit la bouche avant d'être aspirée dans les poumons. La plus grande concentration des substances toxiques se trouve évidemment dans la bouche et attaque les muqueuses. La plupart des cancers de la cavité buccale prennent naissance dans les cellules plates qui tapissent l'intérieur de la bouche.

En France, 20'000 personnes sont touchées chaque année par un cancer de la cavité buccale. Il concerne, dans 95 % des cas, les hommes et survient en moyenne à l'âge de 55 ans. Ces cancers représentent 2,5 % de tous ceux recensés en France, mais dans certaines populations, comme en Inde, cette proportion est beaucoup plus importante, les hommes ayant pour habitude de chiquer du tabac.
Les cancers de la cavité buccale sont en effet provoqués par la consommation excessive et associée d'alcool et de tabac, dans 95 % des cas. Cette double intoxication est aussi majorée par une hygiène dentaire déficiente ou certaines habitudes alimentaires, comme la consommation de feuilles de coca, en Amérique du Sud.

Mécanismes

La plupart des cancers de la cavité buccale prennent naissance dans les cellules plates qui tapissent l'intérieur de la bouche. Des agressions répétées par des produits chimiques (cigarettes) ou des frottements (pipe, tabac à chiquer) peuvent causer des ulcères ou des plaies douloureuses (lésions précancéreuses) qui sont à l'origine d'un cancer. Le cancer de la cavité buccale peut apparaître sur les lèvres, l'intérieur des lèvres et des joues (muqueuse buccale), les gencives, la langue, les tissus sous la langue (plancher de la bouche), les tissus derrière les dents de sagesse, la partie osseuse de la bouche (palais dur ou voûte palatine). Le risque est plus élevé pour les fumeurs de pipe et de cigare que pour les fumeurs de cigarette.

Symptômes

  • plaques blanches ou rouges à la texture veloutée
  • ulcères ou plaies buccales qui n'arrivent pas à guérir
  • plaies ou plaques semblables à des verrues sur les lèvres
  • mal de gorge persistant
  • bosse sur une lèvre, sur la langue ou dans le cou
  • difficulté à mastiquer, avaler ou parler
  • excroissance non douloureuse sur la lèvre, formant une croûte sèche qui saigne lorsqu'on l'enlève
  • douleurs dans l'oreille ou la mâchoire

Toute plaie, irritation ou boursouflure dans la bouche ou bosse dans le cou persistant plus de deux semaines devrait être examinée sans tarder par un médecin ou un dentiste

Cause du cancer

  • tabagisme, surtout s'il s'accompagne d'un abus d'alcool; usage de tabac à chiquer (80 à 90 % des cancers de la bouche sont reliés à l'usage du tabac)
  • exposition excessive des lèvres au soleil
  • certains problèmes médicaux au niveau des tissus buccaux
  • mastication de bétel (mélange de feuille de poivrier, de chaux et de noix d'arec)

Pronostic

Le pronostic du cancer buccal dépend de la zone concernée (plus grave à la base de la langue), mais aussi de la précocité du diagnostic et de l’existence ou non de ganglions cervicaux. Cinq ans après la découverte d’un cancer buccal, 2/3 des patients sont encore en vie. C’est parfois à l’occasion d’un soin dentaire que l’on découvre les prémices d’un cancer. Une raison de plus pour consulter régulièrement son dentiste!

Méthode de diagnostic

Tests (radiographie par rayons X, échographie, scanner, imagerie par résonance magnétique [IRM] et scintigraphie osseuse) permettant d'effectuer un examen approfondi des organes, des tissus et des os. La biopsie (analyse d'un prélèvement de la lésion) permet d'établir le diagnostic définitif.

Traitement

Chaque cas est particulier. La décision des médecins reposera sur les points suivants : le type de cancer diagnostiqué, son degré de malignité, son stade d'extension, les preuves scientifiques de l'efficacité du traitement pour ce type de cancer ainsi que l'état de santé général. Chirurgie (ablation totale ou partielle d'une tumeur et de certains tissus avoisinants) - Radiothérapie (destruction des cellules cancéreuses par des rayons X de haute énergie) - Chimiothérapie (administration de médicaments empêchant le développement et la propagation des cellules cancéreuses).

Graphiques et statistiques

Le cancer de la cavité buccale, du pharynx et du larynx représente 5.5% des cancers de l’adulte (8.1 chez l'homme et 2.8 chez la femme). Son incidence est en Suisse de 33 pour 100 000 soit environ 1452 nouveaux cas par an.

Le cancer de la cavité buccale, du pharynx et du larynx représente 17% des décès par cancer (6 % chez l’homme et 1.9% chez la femme) . A Genève (CH), il est la 14ème cause de décès par cancer chez la femme et la 4ème cause chez l’homme .

Pour en savoir plus

Références

  • "Risquez-vous de développer un cancer de la bouche ?": https://www.cancer.ca/fr-ca/cancer-information/cancer-type/oral/risks/?region=qc :
  • Raymond, Luc and all. Les cancers ORL à Genève : bilan épidémiologique . Médecine et Hygiène, 2001, Vol. 59, n° 2364, p. 2013-2014, 2016-2018, 2020
  • W. Lehmann. Le cancer de la bouche, du pharynx et du larynx : causes, symptômes, diagnostic, traitement, pronostic : une information de la Ligue contre le cancer. Berne : Schweizerische Krebsliga, cop. 1995

 

Ce site utilise des cookies dans le but d'améliorer le service qui vous est offert.
Nous sommes conformes à la régulation EU - RGPD. Consultez notre politique de cookies et confidentialité.