Le tabagisme, facteur de risque du syndrome d'apnées du sommeil

Le syndrome d'apnées obstructives du sommeil est une maladie fréquente. Le tabagisme est un facteur de risque encore trop peu connu de SAOS. Il aggrave en outre les risques cardiovasculaires des patients souffrant de syndrome d'apnées obstructives du sommeil.

Le syndrome d’apnées obstructives du sommeil, fréquent et avec des conséquences graves

Le syndrome d'apnées du sommeil (SAOS) touche entre 3 et7% des hommes adultes et entre 2 et 5% des femmes adultes. Les facteurs qui augmentent les risques d'apnées du sommeil sont l'âge, le sexe masculin, l'obésité, les antécédents familiaux, la ménopause, le tabagisme et la consommation d'alcool (1). Le SAOS se caractérise par la survenue pendant le sommeil d'épisodes répétés d'interruptions (apnées) ou de diminutions significatives de la ventilation (hypopnées) pendant plus de 10 secondes. La réduction du flux aérien s'accompagne d'une diminution de l'oxygénation sanguine et d'épisodes de micro-éveils. Dans 90% des cas, le syndrome d'apnées du sommeil résulte d'un mécanisme obstructif sur les voies aériennes supérieures. Les symptômes les plus fréquents du SAOS? Ronflement nocturne et somnolence diurne. Les études ont montré une association nette entre SAOS et ronflements. Ce syndrome est un facteur de morbidité et de mortalité accrues essentiellement en rapport avec les accidents de la route dus à la somnolence (2), l'hypertension artérielle dont le risque de survenue augmente avec la sévérité du SAOS (3), les anomalies dans le métabolisme du glucose,  les maladies cardiovasculaires (syndromes coronariens, accidents vasculaires cérébraux (AVC) (4).De nombreuses études ont démontré le lien entre SAOS et les principaux mécanismes sous-jacents prédisposant à l'athérosclérose: stress oxydatif, activation des cellules inflammatoires, hausse des niveaux des marqueurs systémiques d'inflammation. (5)

La mortalité croît avec la sévérité du SAOS. Dans une étude menée sur 385 patients souffrant de SAOS, ceux avec un indice apnées-hypopnées supérieur à 20 présentaient une mortalité plus importante que ceux dont le score était inférieur à 20. (6) Les malades avec un SAOS modéré et avec un IAH supérieur à 20 ont une surmortalité de 13% à 5 ans alors que ceux atteints d'une forme plus légère ont une mortalité accrue de 4% à 5 ans. (7)

Tabac, facteur de risque du syndrome d’apnées obstructives du sommeil

Le tabagisme est associé à une plus forte prévalence de cas d'apnées, même chez les anciens fumeurs ou en cas de tabagisme passif. Une étude de 2001 menée chez 108 patients SAOS avec un indice apnées-hypopnées (IAH) supérieur à 10 et un groupe contrôle de 106 patients ne souffrant pas de SAOS a trouvé 35% de fumeurs dans le groupe SAOS contre 18% dans le groupe contrôle. (8) Après ajustement, il se trouve que les fumeurs ont 2,5 fois plus de risque de souffrir de SAOS que les anciens fumeurs ou les non-fumeurs et 2,8 fois plus de risques que les anciens fumeurs seuls. (9) Pourquoi le tabagisme est-il un facteur de risque de SAOS?  Les dommages dus à la fumée de cigarette peuvent modifier les propriétés mécaniques et neuronales des voies aériennes supérieures. (10) Le tabagisme est ainsi associé à une inflammation des voies respiratoires et à un œdème ce qui entraîne une diminution de leur taille. Le tabagisme est associé au ronflement, qui est un signe préclinique du syndrome d'apnées du sommeil. (11) Le tabagisme est également associé à des troubles du sommeil comme l'hypoxémie nocturne. (12) Des études ont montré une forte prévalence d'anormalité des fonctions pulmonaires chez les personnes ayant un syndrome d'apnées du sommeil. (13) Or, l’'association entre tabac et développement de maladies inflammatoires des voies aériennes est établie. (14) Le tabagisme est aussi un facteur de risque de sévérité du SAOS. Une étude sur 151 personnes avec un SAOS confirmé a montré que le pourcentage de sujets ayant un SAOS non sévère (léger ou modéré) était plus important chez les sujets non tabagiques par rapport aux sujets tabagiques. L'index apnées hypopnées était plus élevé dans le groupe fumeurs que dans le groupe non-fumeurs. (15)

Tabac et syndrome d’apnées obstructives du sommeil: augmentation des risques cardiovasculaires

Le syndrome d'apnées du sommeil est un facteur de risque important pour l'athérosclérose et la morbidité cardiovasculaire. Il en est de même pour le tabagisme. Dans les cas d'athérosclérose et de morbidité cardiovasculaire, le stress oxydatif et les inflammations ont été impliqués comme des mécanismes physio-pathologiques sous-jacents. Il existe un effet synergique entre tabagisme et apnées du sommeil et certains marqueurs biochimiques de risques cardiovasculaires. (16) Le tabagisme est associé à des marqueurs inflammatoires systémiques élevés chez les patients SAOS.  Une étude a montré que les personnes avec un SAOS qui fument plus de 20 cigarettes par jour depuis au moins 5 ans présentent des taux significativement plus élevés de triglycérides, et de marqueurs inflammatoires CRP, d'haptoglobine, de céruloplasmine, et des taux significativement plus bas de lipoprotéines de haute densité que les patients du même âge avec une apnée sévère du sommeil mais qui ne fument pas. (17 .Les patients SAOS qui fument au moins un paquet de cigarettes par jour présentent donc plus de risques cardiovasculaires que les patients SAOS qui ne fument pas et que les fumeurs avec un syndrome d'apnées du sommeil modéré. (18)

Supprimer un des facteurs de risque de SAOS, voilà une raison de plus pour arrêter de fumer! Quant aux patients SAOS, le sevrage tabagique devrait faire partie du traitement tout comme la perte de poids.

Références

(1)NM Punjabi, The epidemiology of adult obstructive sleep apnea- Proceedings of the American Thoracic Society, 2008

(2) HAS. Dispositifs médicaux et prestations associées pour traitement de l’insuffisance respiratoire et del’apnée du sommeil. Note de cadrage 30 mars 2011.

(3) SPLF, SFAR, SFC, SFMT, SFO, SP, SFRMS. Syndrome d’apnées hypopnées obstructives du sommeil de l’adulte. Recommandations pour la pratique clinique. Rev Mal Respir 2010;27 :806-833.

(4) SPLF, SFAR, SFC, SFMT, SFO, SP, SFRMS. Syndrome d’apnées hypopnées obstructives du sommeil de l’adulte. Recommandations pour la pratique clinique. Rev Mal Respir 2010;27 :806-833.

(5) L Lavie, P Lavie, Smoking interacts with sleep apnea to increase cardiovascular risk- Sleep medicine, 2008

(6) He J, Kryger MH, Zorick FJ, Conway W, Roth T. Mortality and apnea index in obstructive sleep apnea. Experience in 385 male patients. Chest 1988;94:9–14

(7) HAS. Dispositifs médicaux et prestations associées pour traitement de l’insuffisance respiratoire et de l’apnée du sommeil. Note de cadrage 30 mars 2011

(8) R Kashyap, LM Hock, TJ Bowman Higher prevalence of smoking in patients diagnosed as having obstructive sleep apnea- Sleep and Breathing, 2001

(9) R Kashyap, LM Hock, TJ Bowman Higher prevalence of smoking in patients diagnosed as having obstructive sleep apnea- Sleep and Breathing, 2001

(10) NM Punjabi, The epidemiology of adult obstructive sleep apnea- Proceedings of the American Thoracic Society, 2008

(11) Bloom JW, Kaltenborn WT, Quan SF. Risk factors in a general population for snoring. Importance of cigarette smoking and obesity. Chest 1988;93:678–683

(12) Vitiello MV, Prinz PN, Personius JP, Vitaliano PP, Nuccio MA, Koerker R. Relationship of alcohol abuse history to nighttime hypoxemia in abstaining chronic alcoholic men. J Stud Alcohol 1990;51:29–33

(13) Kales A, Cadieux RJ, Bixler EO, et al. Severe obstructive sleep apnea-I: onset, clinical course, and characteristics. J Chronic Dis 1985;38:419–425

(14) Speizer FE. Occupational and environmental lung diseases: an overview. Environ Health Perspect 2000;108 (suppl 4):603–604

(15) L. Boussoffara, N. Boudawara, M. Sakka, J. Knani, Smoking habits and severity of obstructive sleep apnea hypopnea syndrome, Revue des Maladies Respiratoires
Volume 30, numéro 1 pages 38-43 (janvier 2013)

(16) L Lavie, P Lavie, Smoking interacts with sleep apnea to increase cardiovascular risk- Sleep medicine, 2008

(17) L Lavie, P Lavie, Smoking interacts with sleep apnea to increase cardiovascular risk- Sleep medicine, 2008

(18) L Lavie, P Lavie, Smoking interacts with sleep apnea to increase cardiovascular risk- Sleep medicine, 2008

Autres sources

  • V Hoffstein Relationship between smoking and sleep apnea in clinic population- SLEEP-NEW YORK-, 2002
  • FJ Nieto, TB Young, BK Lind, E Shahar, Samet JM, Redline S, D'Agostino RB, Newman AB, Lebowitz MD, Pickering TG. Association of sleep-disordered breathing, sleep apnea, and hypertension in a large community-based study – JAMA, 2000 - Am Med Assoc
  • T Young, PE Peppard, DJ Gottlieb Epidemiology of obstructive sleep apnea a population health perspective- Am J Respir Crit Care Med. 2002 May 1;165(9):1217-39. 2002 - Am Thoracic Soc
  • J DURÁN, S ESNAOLA, R RUBIO, IZTUETA A. Obstructive sleep apnea–hypopnea and related clinical features in a population-based sample of subjects aged 30 to 70 yr- Am J Respir Crit Care Med. 2001 Mar;163(3 Pt 1):685-9.2001 - Am Thoracic Soc
  • T Young, J Skatrud, PE Peppard Risk factors for obstructive sleep apnea in adults- JAMA: 2004
  • KP Strohl, S Redline Recognition of obstructive sleep apnea.- Am J Respir Crit Care Med. 11996
  • VK Somers, ME Dyken, MP Clary… Sympathetic neural mechanisms in obstructive sleep apnea.- J Clin Invest. 1995
  • J Teran-Santos, A Jimenez-Gomez, M.D., J. Cordero-Guevara, M.D., and the Cooperative Group Burgos–Santander The association between sleep apnea and the risk of traffic accidents- N Engl J Med 1999 - Mass Medical Soc

 

Auteur: Anne-Sophie Glover-Bondeau / mars 2013

bandeau bottom
 

Documentation

brochures

Brochures - Images - Autocollants

www.stop-alcool.ch

http://www.stop-cannabis.ch

logo

Accepter les Cookies ?