Tabac non fumé: également des risques pour la santé !

Tabac à priser, tabac à chiquer, tabac en poudre à sucer... Il existe différentes manières de consommer du tabac sans le fumer. Pris sous cette forme, le tabac est moins nocif que la cigarette  mais comporte quand même des risques pour la santé. L'essentiel sur le tabac non-fumé.

Les différentes formes de tabac non fumé

Il existe différentes formes de tabac non-fumé :

  • Le tabac à priser. Appelé snuff aux USA, le tabac à priser est une forme de tabac que l'on inhale, on l'inspire directement par le nez sans qu'il soit brûlé.
  • Le snus, principalement consommé en Suède et en Norvège, est de la poudre de tabac (en vrac ou dans des petits sachets) que l'on se met entre la joue et la gencive.
  • Le tabac à chiquer. Chiquer consiste à garder un morceau de tabac dans sa bouche pendant plusieurs heures. On trouve le tabac à chiquer sous forme de palettes de tabac, tabac tressé, feuilles volantes.
  • Les  fabricants de tabac  proposent aussi aujourd'hui des pastilles de tabac.

La plupart des produits de tabac non-fumé se consomment placés dans la bouche, contre la joue ou sous la langue ou bien doivent être mâchés pour permettre l'absorption de la nicotine à travers les muqueuses buccales. Même le tabac à priser  est plutôt utilisé dans la bouche que par inhalation.

Ces produits de tabac non-fumé contiennent de nombreux additifs,  pour changer les goûts (sucre, noix, épices, huiles), pour augmenter le PH et donc le taux de nicotine non protonée. La nicotine non protonée ou nicotine libre est plus facilement absorbée que la nicotine protonée ou ionisée.

Depuis quelques années, la consommation de tabac oral, en particulier celle de tabac à priser, est en hausse, surtout chez les personnes de moins de 40 ans. Aux États-Unis, on estime à 8,1millions le nombre de consommateurs de tabac non-fumé. (1) Ce sont surtout les Américains âgés de 18 à 25 ans qui utilisent ces formes orales de tabac.  (2) En Suède, la consommation de tabac non-fumé chez les hommes est supérieure à celle de cigarettes. Les fabricants de tabac présentent ces produits comme des alternatives aux cigarettes quand il n'est pas possible de fumer  - ils tentent ainsi de faire face aux interdictions de fumer dans les lieux publics -  et comme des produits plaisir. En Europe, à part en Suède et en Norvège, la vente de produits de tabac non-fumé est interdite.

Tabac non fumé: il entraîne aussi une dépendance

Tous les produits du tabac non-fumé contiennent de la nicotine, substance psychoactive à l'origine de la dépendance au tabac. D'ailleurs, de nombreuses personnes consomment du tabac non fumé pour avoir les effets psychoactifs de la nicotine: bien-être, baisse du stress et diminution de l'appétit. Le tabagisme non-fumé entraîne la même dépendance que le tabac fumé. (3) Les consommateurs de tabac non-fumé présentent aussi des signes de manque lors du sevrage.  L'absorption systémique et les taux de nicotine sont en effet similaires chez les fumeurs et les consommateurs de tabac non-fumé, même si la nicotine est absorbée plus lentement avec le tabac non-fumé qu'avec la fumée de cigarette.  (4) La dépendance qui se crée avec le tabac non-fumé pourrait inciter les consommateurs de tabac oral à se tourner vers la consommation de tabac fumé. (5) Des études de cohorte ont mis en avant le fait que le tabac oral augmenterait les risques de fumer par la suite, en particulier chez les adolescents.  (6)

Les risques pour la santé

Le tabac oral est nocif, même si les risques sont moins importants que ceux liés à la consommation de tabac fumé. Tout d'abord, la consommation de tabac non-fumé entraîne aussi des risques cardio-vasculaires, risques liés à la nicotine.  Plusieurs études menées aux États-Unis et en Suède ont montré une association entre consommation de tabac non-fumé et infarctus du myocarde mortels. (7)  Des études montrent aussi une augmentation significative du risque d'accidents vasculaires cérébraux (AVC) chez les consommateurs de tabac oral. (8) Ces risques diminuent un peu si l'on considère les infarctus du myocarde du myocarde non mortels. (9)

Le tabac non-fumé comprend des substances carcinogènes, en particulier des nitrosamides,  en quantité différente selon les produits, des hydrocarbures aromatiques polycycliques, des radionucléïdes, du formaldhéhyde.  Une étude nord-américaine récente a montré que l'exposition aux carcinogènes chez les consommateurs de tabac non-fumé était supérieure ou du moins similaire à celle des fumeurs. (10) On constate chez les consommateurs de tabac oral une augmentation de certains cancers. Des études menées sur les consommateurs de tabac non-fumé nord-américains ont indiqué une hausse de risque des cancers oraux. (11) Cependant, les études menées en Europe du Nord n'ont pas retrouvé ce lien, mais on sait que les produits humides de tabac non-fumé produits aux USA contiennent plus de  nitrosamides spécifiques au tabac que ceux fabriqués en Suède.  Une augmentation significative du risque du cancer du pancréas chez les consommateurs de snus par rapport aux non- consommateurs de tabac a été montrée par deux études de cohorte. (12) (13) Cette augmentation est dose-dépendante.  Un lien de causalité existerait aussi entre cancer de l'œsophage et consommation de tabac oral (études scandinaves). (14)

En outre, la consommation de tabac non-fumé entraîne une augmentation des lésions de la cavité buccale. (15) Certaines de ces lésions sont pré-cancéreuses. La sévérité des lésions dépend du temps de contact du tabac non-fumé avec le site de la cavité buccale et du type de tabac non-fumé utilisé. Les effets sur la cavité buccale sont réversibles à l'arrêt.

La consommation de tabac oral est aussi associée au développement du diabète de type 2. Des études menées en Suède ont montré un risque accru de diabète de type 2 chez les gros consommateurs de tabac à priser. (16) (17) Enfin, le tabac non-fumé a des effets délétères sur la reproduction. Une étude de cohorte prospective s’est intéressée aux femmes enceintes consommatrices de tabac oral: il en ressort que cette consommation entraîne des risques de pré-éclampsie, de naissance prématurée, de réduction du poids de naissance. Les risques de prématurité et de réduction du poids de naissance sont moins élevés chez les consommatrices de snus que chez les fumeuses. En revanche, le risque de pré-éclampsie est plus élevé chez les consommatrices de snus que chez les fumeuses. (18)

Tabac non fumé: une alternative moins nocive au tabac fumé ?

Comme le tabac non-fumé est moins dangereux que le tabac fumé, a été émise l'idée que le tabac oral pourrait être une alternative moins nocive à la cigarette.  Des études suédoises ont montré que les produits de tabac non-fumé pouvaient être une aide au sevrage à court terme du tabac fumé. (19) (20) Cependant, on ne sait pas si cela peut aider au sevrage à long terme surtout si la consommation de tabac non-fumé n'est pas continue. En outre, ces résultats ne sont pas généralisables, car la consommation de tabac non-fumé est historique en Suède. Une étude menée aux USA a d'ailleurs montré que les données américaines ne reproduisaient pas les données suédoises. (21) En outre, le passage de cigarettes au tabac oral ne diminue pas le risque cardiovasculaire lié aux cigarettes. La consommation de produits du tabac non-fumé comme moyen de substitution à la cigarette peut également entraîner une double consommation de tabac oral et cigarette. (22) En l’état actuel des connaissances, il n’est donc pas recommandé d’utiliser le tabac non-fumé comme moyen de sevrage de la cigarette.

La consommation de tabac non-fumé entraîne donc une dépendance et des risques pour la santé. On ne peut donc que conseiller l'arrêt de cette consommation. A savoir: l'efficacité des traitements pharmacologiques n'est pas démontrée pour le sevrage du tabac non-fumé. (23) Par contre, les thérapies cognitivo-comportementales ont démontré une efficacité sur l'abstinence au tabac non-fumé. (24)

Références

(1) MR Piano, NL Benowitz, GA FitzGerald, S Corbridge… Impact of smokeless tobacco products on cardiovascular disease: implications for policy, prevention, and treatment- Circulation, 2010 - Am Heart Assoc

(2) MR Piano, NL Benowitz, GA FitzGerald, S Corbridge… Impact of smokeless tobacco products on cardiovascular disease: implications for policy, prevention, and treatment- Circulation, 2010 - Am Heart Assoc

(3) NL Benowitz - Nicotine and smokeless tobacco CA: a cancer journal for clinicians, 2008 - Wiley Online Library

(4) NL Benowitz - Nicotine and smokeless tobacco CA: a cancer journal for clinicians, 2008 - Wiley Online Library

(5) NL Benowitz - Nicotine and smokeless tobacco CA: a cancer journal for clinicians, 2008 - Wiley Online Library

(6) Severson HH, Forrester KK, Biglan A. Use of smokeless tobacco is a risk factor for cigarette smoking. Nicotine Tob Res. 2007; 9: 1331-7.

(7) P Boffetta, K Straif Use of smokeless tobacco and risk of myocardial infarction and stroke: systematic review with meta-analysis BMJ: British Medical Journal, 2009 - ncbi.nlm.nih.gov

(8) P Boffetta, K Straif Use of smokeless tobacco and risk of myocardial infarction and stroke: systematic review with meta-analysis BMJ: British Medical Journal, 2009 - ncbi.nlm.nih.gov

(9) P Boffetta, K Straif Use of smokeless tobacco and risk of myocardial infarction and stroke: systematic review with meta-analysis BMJ: British Medical Journal, 2009 - ncbi.nlm.nih.gov

(10) Hecht SS, Carmella SG, Murphy SE, Riley WT, Le C, Luo X, Mooney M, Hatsukami DK. Similar exposure to a tobacco-specific carcinogen in smokeless tobacco users and cigarette smokers. Cancer Epidemiol Biomarkers Prev. 2007 Aug;16(8):1567-72.

(11) P Boffetta, S Hecht, N Gray, P Gupta, K Straif - Smokeless tobacco and cancer. The lancet oncology, 2008 - ukpmc.ac.uk

(12) Boffetta P, Aagnes B, Weiderpass E, Andersen A. Smokeless tobacco use and risk of cancer of the pancreas and other organs. Int J Cancer. 2005 May 10;114(6):992-5.

(13) Luo J, Y.W., et al., Oral use of Swedish moist snuff (snus) and risk for cancer of the mouth, lung, and pancreas in male construction workers: a retrospective cohort study. Lancet, 2007. 369(June, p. 2015-20

(14) Zendehdel K, Nyrén O, Luo J, Dickman PW, Boffetta P, Englund A, Ye W. Risk of gastroesophageal cancer among smokers and users of Scandinavian moist snuff. Int J Cancer. 2008 Mar 1;122(5):1095-9.

(15) Ann Roosaar,   Anna L.V. Johansson,    Gonilla Sandborgh-Englund,  Olof Nyrén, Tony Axél, A long-term follow-up study on the natural course of snus-induced lesions among Swedish snus users, International Journal of Cancer Volume 119, Issue 2, pages 392–397, 15 July 2006

(16) Norberg M, Stenlund H, Lindahl B, Boman K, Weinehall LContribution of Swedish moist snuff to the metabolic syndrome: a wolf in sheep's clothing? Scand J Public Health. 2006;34:576–583.

(17) Eliasson M, Asplund K, Nasic S, Rodu M Influence of smoking and snus on the prevalence and incidence of type 2 diabetes amongst men: the northern Sweden MONICA study. J Intern Med. 2004;256:101–110.

(18) England LJ, Levine RJ, Mills JL, Klebanoff MA, Yu KF, Cnattingius S. Adverse pregnancy outcomes in snuff users. Am J Obstet Gynecol. 2003 Oct;189(4):939-43.

(19) Furberg, H. et al., 2006. Cigarettes and oral snuff use in Sweden: prevalence and transitions. Addiction 101, 1509–1515.(20) Gilljam, H., Galanti, M.R., 2003. Role of snus (oral moist snuff) in smoking cessation and smoking reduction in Sweden. Addiction 98, 1183–1189.

(21) SH Zhu, JB Wang, A Hartman, Y Zhuang Quitting cigarettes completely or switching to smokeless tobacco: do US data replicate the Swedish results? - Tobacco …, 2009 - tobaccocontrol.bmj.com

(22) MR Piano, NL Benowitz, GA FitzGerald, S Corbridge… Impact of smokeless tobacco products on cardiovascular disease: implications for policy, prevention, and treatment- Circulation, 2010 - Am Heart Assoc

(23) Ebbert J, Montori V, Vickers K, Erwin P, Dale L, Stead L. Interventions for smokeless tobacco use cessation. Cochrane Database Syst Rev. 2007; 4:CD004306.(24) Ebbert J, Montori V, Vickers K, Erwin P, Dale L, Stead L. Interventions for smokeless tobacco use cessation. Cochrane Database Syst Rev. 2007; 4:CD004306.

Autres sources

  • GM Bolinder, BO Ahlborg… Use of smokeless tobacco: blood pressure elevation and other health hazards found in a large‐scale population survey- Journal of internal …, 2009
  • SA Colilla An epidemiologic review of smokeless tobacco health effects and harm reduction potential- Regulatory Toxicology and Pharmacology, 2010 - ukpmc.ac.uk
  • SL Tomar, HR Alpert, GN Connolly Patterns of dual use of cigarettes and smokeless tobacco among US males: findings from national surveys- Tobacco Control, 2010 - tobaccocontrol.bmj.com
  • CM Carpenter, GN Connolly, OA Ayo-Yusuf… Developing smokeless tobacco products for smokers: an examination of tobacco industry documents Tobacco …, 2009 - tobaccocontrol.bmj.com
  • Rapport Société Française de Tabacologie, Connaissances actuelles des effets pour la santé du tabac oral avec attention particulière au snus suédois,  2008

 

Auteur : Anne-Sophie Glover-Bondeau / mars 2012

  • icon Signez l’initiative
  • icon Ligne téléphonique Stop Tabac
  • icon App Stop-tabac (Gratuit)
  • icon SafeZone.ch
  • icon Utilisateurs de tabac chauffé
       

Ligne stop-tabac 0848 000 181 (suisse uniquement)

Plus de la moitié de l’ensemble des fumeurs et des fumeuses souhaite arrêter de fumer, mais souvent ne sait pas comment s’y prendre. La ligne stop-tabac est un service de consultation téléphonique qui aide à bien négocier le virage du sevrage tabagique. 

Les conseillères et les conseillers de la ligne stop-tabac sont des professionnels qui savent comment on peut se préparer à un arrêt du tabac et quelle méthode choisir pour y arriver au mieux selon sa personnalité. Ils ont déjà aidé des milliers de fumeurs et de fumeuses.

La ligne stop-tabac propose des informations et des entretiens approfondis dans plusieurs langues.

 

  

Appli Stop-tabac (Gratuit)

         Androidandroid logo           iPhone  IOS          Tribu Tribu

Cette application vous aide à arrêter de fumer. 

Développée par des experts de l'arrêt du tabac de l'Université de Genève, elle vous propose gratuitement des conseils personnalisés. Après avoir défini votre profil, vous pourrez accéder à des conseils et un journal de votre consommation. 

   

SafeZone.ch

SafeZone.ch est un portail web pour la consultation en ligne sur les problèmes d’addiction destiné aux personnes concernées, à leurs proches, aux professionnel-le-s et à toute personne intéressée. Les offres de consultation sont gratuites et anonymes. SafeZone.ch est une prestation de l'OFSP en collaboration avec les cantons, les services spécialisés dans les addictions et d'autres partenaires.

 

image enquete

Nous cherchons des utilisateurs de vaporisateurs de tabac

Si vous utilisez un produit de tabac chauffé (IQOS ou autre), veuillez répondre à notre questionnaire. Si vous connaissez un utilisateur de ces produits, veuillez lui demander de répondre ici: 
http://www.stop-dependance.ch/tabac/Vaporisateur/

Nous vous remercions par avance de votre collaboration. Cette étude est indépendante des fabricants et distributeurs de ces produits. Plus d'information sur l'étude.

bandeau bottom
 

Documentation

brochures

Brochures - Images - Autocollants

www.stop-alcool.ch

http://www.stop-cannabis.ch

logo

Accepter les Cookies ?