Diabète et tabac

On le sait peu, mais le tabagisme augmente les risques de diabète. En outre, les diabétiques fumeurs présentent un risque plus grand de complications. Le point sur les connaissances actuelles.

flèche fond bleu Le tabagisme augmente les risques de diabète de type 2

flèche fond bleu Tabac chez les diabétiques: risque accru de complications

flèche fond bleu Sevrage tabagique des diabétiques : des spécificités à prendre en compte


Le tabagisme augmente les risques de diabète de type 2

De nombreuses études réalisées depuis les années 1990 ont mis en lumière un lien entre tabagisme et diabète de type 2. Une récente étude a montré que, par rapport à des sujets non diabétiques, la prévalence du tabagisme chez les patients diabétiques est significativement haute (27 % contre 33%). Mais bien avant cela, une étude de cohorte réalisée entre 1959 et 1972 (sur 275 190 hommes et 434 637 femmes) révélait déjà que les fumeurs avaient un risque accru de diabète sucré et que plus le tabagisme était important plus le risque était élevé. Parmi les fumeurs de moins de 20 cigarettes par jour, les hommes avaient 5% de risque en plus, les femmes aucun en revanche. Pour les fumeurs de 20 à 40 cigarettes par jour, l'augmentation était de 19% pour les hommes et de 21% pour les femmes. Et pour ceux fumant plus de 40 cigarettes par jour, le risque augmentait de 45% chez les hommes et de 74% chez les femmes. (1)

La Physicians Health Study, a montré, elle, que les fumeurs de moins de 20 cigarettes par jour présentaient un risque accru de diabète de type 2 de 50% par rapport aux non-fumeurs, ceux fumant plus de 20 cigarettes un risque de 70%. Selon les récentes études, on estime le nombre de cas de diabète de type2 imputables au tabagisme à 2%. Et ce taux pourrait être bien plus élevé chez les gros fumeurs. Plusieurs biomécanismes ont été mis en avant pour expliquer l'association entre tabagisme et diabète sucré : certaines études ont avancé l'idée que les substances contenues dans le tabac, en particulier la nicotine, entraînaient une altération de la sensibilité à l'insuline.

Le sevrage tabagique a une importance capitale dans le traitement du diabète pour faciliter le contrôle glycémique et limiter le développement des complications.

Comme une cigarette contient 3 500 composants différents et 500 composants gazeux dans sa phase volatile, il est difficile de déterminer quel composant est responsable. Le tabagisme a également un effet clinique significatif sur les tests de tolérance au glucose intraveineux et buccaux, ce qui pourrait influencer la détection du diabète. Ceci pourrait être directement lié à la nicotine ou d'autres composants. Deux études de cohorte ont étudié l'effet de l'arrêt du tabac. Celle de Will et al. a montré qu'arrêter de fumer pendant 10 ans chez les hommes et 5 ans chez les femmes ramenait le risque de diabète sucré au niveau de celui des non-fumeurs. (2) La seconde étude a indiqué que les bénéfices du sevrage étaient visibles chez les hommes d'âge moyen après 5 ans de sevrage et que le risque de diabète était ramené au niveau de celui des non-fumeurs après 20 ans de sevrage. (3) D'où l'intérêt d'arrêter de fumer le plus tôt possible !

(Sources: Diabète Québec)

Tabac chez les diabétiques: risque accru de complications

Le tabagisme aggrave les complications du diabète, qu'il soit de type 1 ou de type 2. On sait que le risque de complications associées à la fois au tabagisme et au diabète est presque 14 fois plus élevé que chez les personnes ayant un seul de ces facteurs de risque. Les preuves provenant d'études sur des diabétiques montrent le très fort lien entre tabagisme et mortalité.

Fumer présente en effet un risque supplémentaire de complications macro-vasculaires (accidents vasculaires cérébraux, infarctus du myocarde) et micro-vasculaires (néphropathie, neuropathie, rétinopathie) ce qui contribue à accroître la morbidité et la mortalité. En ce qui concerne les complications micro-vasculaires, différentes études ont montré que le tabagisme entraînait un taux de sécrétion d'albumine plus élevé chez les fumeurs que les non-fumeurs, entraînant une microalbuminurie (présence de petites quantités de protéines dans les urines, qui est le premier signe de la détérioration de la fonction rénale). Le risque de complications microvasculaires est plus important dans le diabète de type 1. Les risques de complications macrovasculaires (maladies coronariennes, AVC, maladies vasculaires périphériques) sont accrus chez les personnes ayant un diabète de type 2.

La UK Prospective Diabete Study a ainsi démontré que le tabagisme chez les personnes atteintes d'un diabète de type 2 était un facteur de risque important et indépendant de la maladie cardiaque, d'accident vasculaire cérébral (AVC) et de la maladie vasculaire périphérique. (4) 

Différentes études ont rapporté l'importance d'arrêter de fumer le plus vite possible à partir du moment où le diabète est diagnostiqué.

Sevrage tabagique des diabétiques : des spécificités à prendre en compte

Les fumeurs diabétiques ont souvent un niveau élevé de dépendance et ont du mal à arrêter. Lors d'une étude de Ardron et al menée sur 60 personnes, une seule a arrêté de fumer au bout des 6 mois. (5) Par ailleurs, les fumeurs diabétiques hospitalisés semblent moins intéressés par des programmes de sevrage que d'autres malades (6) et le sevrage tabagique chez les personnes diabétiques s'avère difficile. Plusieurs raisons ont été avancées pour expliquer la difficulté du sevrage dans cette population. La peur de la prise de poids tout d'abord. Diverses études ont montré que les diabétiques pensaient que fumer les aidait à moins manger et donc à contrôler leur poids.

Pourtant, la prise de poids après l'arrêt du tabac est généralement peu importante et minime par rapport aux risques encourus avec la poursuite du tabagisme. En outre, il est possible de limiter la possible prise de poids à l'arrêt en pratiquant une activité physique modérée. Les personnes souffrant de diabète ont aussi des risques plus élevés de dépression que le reste de la population. Cela entraîne souvent un niveau élevé de consommation de tabac et l'on sait aussi que le stress est un frein au sevrage tabagique. Pour ces différentes raisons, les programmes de sevrage devraient être spécifiques pour les personnes diabétiques.

La dépendance au tabac devrait être évaluée chez tout fumeur diabétique. Au niveau de la prise en charge, on peut proposer aux fumeurs diabétiques une substitution nicotinique qui peut être associée à une thérapie cognitivo-comportementale. Il peut être utile de les accompagner également sur le plan nutritionnel afin de les aider à gérer leur poids lors du sevrage. Enfin, il serait utile de s'intéresser à l'état psychologique des patients : les diabétiques dépressifs ou ayant des antécédents de dépression devraient être aidés particulièrement (thérapies et/ ou médicaments).

Pour sensibiliser les diabétiques aux risques du tabagisme, le concept "d'équivalent de glucose" a été développé dans les cliniques de traitement du diabète à Taïwan. Basé sur l'étude d'une large cohorte asiatique, le risque d'un individu fumant se trouve être équivalent en moyenne à une augmentation de la glycémie de 41mg/dl dans la cohorte générale et de 68mg/dl chez les diabétiques. Ce concept pourrait aider les médecins à convaincre les diabétiques d'arrêter de fumer. Enfin, il faut évoquer le cas des jeunes diabétiques de type 1. Il s'agit d'une population sensible puisqu'il semblerait qu'après l'annonce du diagnostic, ces jeunes gens se tournent plus facilement vers le tabac. Des programmes de prévention et de sevrage spécifiques devraient donc leur être également proposés.

(Auteur: AS Glover-Blondeau, 08.2012 | Update: A Laszlo, 09.2018)

Références:

  1. JC Will, DA Galuska, ES Ford, A Mokdad, E. E. Calle, Cigarette smoking and diabetes mellitus: evidence of a positive association from a large prospective cohort study- International journal of Epidemiology, 2001 - IEA
  2. JC Will, DA Galuska, ES Ford, A Mokdad, E. E. Calle, Cigarette smoking and diabetes mellitus: evidence of a positive association from a large prospective cohort study- International journal of Epidemiology, 2001 - IEA
  3. SG Wannamethee, AG Shaper, Ivan J. Perry, Smoking as a modifiable risk factor for type 2 diabetes in middle-aged men, Diabetes Care, 2001 - Am Diabetes Assoc
  4. Turner RC, Millns H, Neil HA, Stratton IM, Manley SE, Matthews DR, et al, Risk factors for coronary artery disease in non-insulin dependant diabetes mellitus: united Kingdom Prospective Diabetes Study, BMJ 1998; 316:823-8
  5.  Ardron M, MacFarlane I, Robinson C,Heyningen C, Calverley P: Anti-smoking advice for young diabetic smokers: is it a waste of breath? Diabet Med 5 : 6 6 7 - 6 7 0 ,1 9 8 8
  6. D Haire-Joshu, RE Glasgow, Tiffany L. Tibbs, Smoking and Diabete, Diabetes care, 1999 - Am Diabetes Assoc 
  7. CP Wen, TYD Cheng, SP Tsai, HL Hsu, Hui TC, Chih CH, Exploring the relationships between diabetes and smoking: With the development of "glucose equivalent" concept for diabetes management,  - Diabetes research and Clinical Practice, 2006 - Elsevier

Sources:

  • Willi C, Bodenmann P, Ghali WA, Faris PD, Cornuz J, Active Smoking and the Risk of Type 2 Diabetes. A Systematic Review and Meta-analysis, JAMA. 2007 Dec 12;298(22):2654-64.
  • Eric L. Ding, ScD; Frank B. Hu, MD, PhD, Smoking and Type 2 Diabetes: Underrecognized Risks and Disease Burden, JAMA. 2007;298(22):2675-2676.
  • D Haire-Joshu, RE Glasgow, Tiffany L. Tibbs, Smoking and Diabete, Diabetes care, 1999 - Am Diabetes Assoc.
  • CP Wen, TYD Cheng, SP Tsai, HL Hsu, Hui TC, Chih CH, Exploring the relationships between diabetes and smoking: With the development of "glucose equivalent" concept for diabetes management,  - Diabetes research and Clinical Practice, 2006 - Elsevier
  • Dierkx RI, van de Hoek W, Hoekstra JB, Erkelens DW, Smoking and diabetes mellitus. Neth J Med. 1996 Apr;48(4):150-62.
  • B Eliasson, Cigarette smoking and diabetes, Progress in cardiovascular diseases, Volume 45, Issue 5 , Pages 405-413 2003
  • SG Wannamethee, AG Shaper, Ivan J. Perry, Smoking as a modifiable risk factor for type 2 diabetes in middle-aged men, Diabetes Care, 2001 - Am Diabetes Assoc
  • JC Will, DA Galuska, ES Ford, A Mokdad, E. E. Calle, Cigarette smoking and diabetes mellitus: evidence of a positive association from a large prospective cohort study- International journal of Epidemiology, 2001
  • JAE Manson, UA Ajani, S Liu, DM Nathan, CH Hennekens, A prospective study of cigarette smoking and the incidence of diabetes mellitus among US male physicians, The American journal of Medicine, Volume 109, Issue 7 , Pages 538-542, 2000 -
  • Tabac et diabète, DiabetesVoice, volume 50, juin 2005
  • icon E-cig : participez à une étude
  • icon Participez à une étude de l’efficacité de l’application Stop-tabac
bandeau bottom
 

Documentation

brochures

Brochures - Images - Autocollants

www.stop-alcool.ch

http://www.stop-cannabis.ch

logo

Accepter les Cookies ?