ic launcheric launcheric launcheric launcheric launcher   facebook twitter rou 32

Logo Stop-tabac

Bouton pour aller vers les pages en Langue FrancaiseBouton pour aller vers les pages en Langue AllemandeBouton pour aller vers les pages en Langue ItalienneBouton pour aller vers les pages en Langue Anglaise  Bouton pour aller vers facebook Bouton pour aller vers  twitter youtube

logo

Aides et conseils pour arrêter de fumer

Dialoguer

Nos Chatbots

A travers les questions et les réponses échangées avec notre chatbot Nico, vous pouvez trouver des informations utiles à l'arrêt du tabac.

 

Chatbot d'orientation dans le site  

En suivant votre profil, Nico vous propose les liens les plus adaptés à vous. Si vous êtes un peu perdu dans notre site, c'est le chatbot qu'il vous faut.

Chatbot pour tester votre dépendance 

Juste 5 questions pour calculer votre degré de dépendance. Vous obtiendrez ensuite un compte rendu détaillé sur votre dépendance et des liens adaptés.

Chatbot sur les troubles consécutifs à l'arrêt du tabac 

En donnant votre avis sur 8 affirmations, nous vous donnerons des conseils utiles pour faire face au troubles consécutifs à l'arrêt du tabac

Chatbot sur le dosage de nicotine dont vous avez besoin 

Le chatbot pour maximiser vos chances d'arrêter de fumer et de minimiser les troubles causés par le manque de nicotine. Laissez vous guider et Nico vous proposera les bons dosages en nicotine dont vous avez besoin. A noter que Stop-tabac n’a pas de conflit d’intérêt avec l’industrie pharmaceutique ou l'industire de la e-cigarette.

Chatbot concernant 2 maladies respiratoires liées au tabac 

Nico vous guide dans la compréhension de 2 maladies respiratoires liées au tabac. Le cancer du poumon et la broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO). Vous verrez aussi que la meilleure solution pour éviter ces maladies est d'arrêter de fumer.

Chatbot pour s'inscrire à notre coach 

Inscription rapide à notre coach. En moins de 2 minutes, vous êtes inscrits et vous recevrez dès les prochains jours et durant 6 mois l’aide et les conseils personnalisés de notre Coach, qui tiendront compte de vos caractéristiques personnelles.

Entourage: Mon-ma conjoint-e fume - Mon ado fume

L’adolescent fumeur

Alors qu'une interdiction de fumer pour les jeunes de moins de 16 ans existe, des études ont montré que 90% des personnes qui meurent du tabac ont commencé à fumer avant l’âge de 18 ans.

D’où l’importance de la prévention du tabagisme et des programmes d’aide à l’arrêt chez les adolescents. Le point sur les connaissances actuelles.

 Règlement sur la surveillance des mineurs
 

 


Adolescents fumeurs : les chiffres

Les chiffres du tabagisme chez les adolescents sont inquiétants. La moitié des étudiants aux USA ont déjà fumé et près d’un quart des 12-17 ans sont des fumeurs réguliers. Une étude menée aux Pays-Bas a montré qu’à 12 ans 24% des adolescents ont déjà fumé, à 13 ans 35% et à 14 ans, 43%. A 12 ans, 1% d’entre eux affirment fumer quotidiennement. Ce chiffre passe à 12% à 14 ans. Une étude parue en France en 2004 a montré que la proportion de fumeurs augmente considérablement entre 12-13 ans et 18 ans, passant de 4 à 43% chez les garçons et de 4 à 45% chez les filles. Les proportions de gros fumeurs (plus de 10 cigarettes par jour) sont plus importantes à 18 ans qu’à 17 ans, tout comme celle de fumeurs quotidiens. La dépendance au tabac se développe rapidement chez les jeunes fumeurs. La moitié des fumeurs adolescents deviennent dépendants au tabac à partir du moment où ils fument sept cigarettes par mois. Cependant, certains le deviennent dès lors qu’ils fument une à deux cigarettes par mois (1).

Adolescents fumeurs : quand deviennent-ils vraiment dépendants?

Le temps que les jeunes fumeurs mettent à passer du tabagisme régulier au diagnostic de dépendance à la nicotine est estimé être d’un an et demi. Les enfants d’une famille monoparentale sont plus exposés au risque de fumer. Un faible niveau socio-économique est associé à un plus fort taux de tabagisme chez les adolescents mais ce lien n’est pas aussi fort qu’à l’âge adulte. La prévention est indispensable quand on sait que la plupart des adultes qui fument ont commencé à l’adolescence et que plus l’âge de la première cigarette est précoce, plus il est difficile d’arrêter de fumer.

Mon ado.ch : site pour des parents éclairés sur la consommation à l'adolescence

Adolescents fumeurs : le rôle des parents

Les parents et les pairs ont un rôle important dans le tabagisme de l’adolescent. Quand les parents fument, ou ont fumé, il y a plus de risques que leur adolescent fume ou du moins essaie de fumer. En outre, le tabagisme des parents est aussi prédictif de la progression entre essayer de fumer et fumer quotidiennement. A noter, le tabagisme du père aurait plus d’effet sur le comportement des garçons. Comme déjà souligné, les enfants d’une famille monoparentale sont plus exposés au risque de fumer. Les enfants vivant dans une famille monoparentale sont exposés au comportement d’un seul parent alors que dans une famille avec deux parents le comportement de l’un peut atténuer ou amplifier celui de l’autre. Important : le tabagisme des parents avant la naissance de l’enfant aurait lui aussi une influence. Enfin, une étude récente a montré qu’avoir des parents fumeurs est lié à un plus faible taux de volonté d’arrêt.

 Adolescents fumeurs : le rôle de l’entourage

Des études ont également montré que l’initiation au tabac est aussi favorisée par la pression du groupe des pairs. Cependant, il semble que cette influence joue un rôle surtout dans l’expérimentation, beaucoup moins dans le développement d’une consommation régulière ou d’une dépendance. (2) Une étude a montré que le plus important est d’inciter les jeunes à ne pas fumer plutôt que de tenter de les convaincre de ne pas fréquenter des jeunes qui fument ! Enfin, l’initiation au tabac est également favorisée par les événements indésirables de l’enfance, par la présence de troubles psychiatriques et par la consommation d’alcool ou de substances illicites, ainsi que par la facilité d’obtention de la cigarette de parents ou d’adultes. (3)

Adolescents fumeurs: comment les aider à ne pas fumer ou à arrêter de fumer?

Un tiers des jeunes fumeurs risquent de mourir d’une maladie liée au tabac, d’où l’importance de mettre en place des programmes de prévention et d’arrêt efficaces. L’école semble être le lieu idéal pour la mise en place des programmes de prévention, mais des expériences aux Etats-Unis montrent que ces projets n’ont pas rencontré de succès à long terme. Il faudrait donc imaginer de nouveaux programmes de prévention scolaire. Pour améliorer leur chance de succès, ces programmes devraient cibler des groupes démographiques à risque, faire intervenir des professionnels de santé et mettre à jour les outils. Des études ont montré que ces programmes anti-tabac sont très importants à l’adolescence en raison des importants changements sociaux, cognitifs, biologiques et émotionnels qui surviennent à cette période.

ciao.ch : site qui s'adresse directement aux adolescents 

Autre idée, mettre en place des programmes de sevrage. Cela paraît indispensable quand on sait que la plupart des adolescents fumeurs veulent arrêter mais font face à un échec dans le mois suivant leur tentative d’arrêt de façon dépendante. (3) Un programme national et international d’arrêt pour les adolescents de l’American Lung Association, Not On Tobacco, a montré son efficacité. Il consiste en 10 séances délivrées par des animateurs formés, généralement en milieu scolaire.

L’étude du NOT a montré un taux d’intention d’arrêter le tabac entre 15 et 19%, un des taux les plus élevés dans toute la littérature. Cette analyse a duré deux ans. La simulation Markov a prédit que sur une cohorte de 100 jeunes NOT, 10 vont arrêter de fumer. Le programme NOT semble aussi efficace et rentable qu’un programme de prévention scolaire. Reste à le généraliser !

(Auteure: Anne-Sophie Glover-Bondeau )

Références :

  1. Di Franza et al (2007). Symptoms of tobacco dependence after brief intermittent use. Arch Pediatr Adolesc Med, 161, 704-710 ; Wittchen et al (2008). What are the high risk periods for incident substance use and transitions to abuse and dependance? Implications for earlc intervention and prevention. Int J Methods Psychiatr Res, 17 (S1), S16-S29
  2. Perry LC, Staufacker MJ, Tobacco use. In: DiClemente RJ, Hansen WB, Ponton LE, Eds. Handbook of adolescent health risk behavior. New York, Plenum Press, 1996, p. 53-81
  3. Abrous N, Aubin HJ, Berlin Y et al, Tabac: comprendre la dépendance pour agir. Inserm, rapport technique 2004
  4. Dino GA, Pignataro R, Breland A, Murray PJ, Horn K., Adolescent smoking cessation: promising strategies and evidence-based recommendations., Adolesc Med State Art Rev. 2011 Dec;22(3):614-30, xiii-xiv.

Sources:

  • Hoffman BR, Sussman S, Unger JB, Valente TW., Peer influences on adolescent cigarette smoking: A theoretical review of the literature, Subst Use Misuse. 2006;41(1):103-55.
  • Sherman EJ, Primack BA.What Works to Prevent Adolescent Smoking? A Systematic Review of the National Cancer Institute's Research‐Tested Intervention Programs, J Sch Health. 2009 Sep;79(9):391-9.
  • Stephen E. Gilman, ScD,corresponding authora Richard Rende, PhD,b Julie Boergers, PhD,b,c David B. Abrams, PhD,d Stephen L. Buka, ScD,e Melissa A. Clark, PhD,f Suzanne M. Colby, PhD,g Brian Hitsman, PhD,h Alessandra N. Kazura, MD, FAAP,i Lewis P. Lipsitt, PhD,j Elizabeth E. Lloyd-Richardson, PhD,b,k Michelle L. Rogers, PhD,f Cassandra A. Stanton, PhD,b Laura R. Stroud, PhD,b and Raymond S. Niaura, PhDb, Parental smoking and adolescent smoking initiation: an intergenerational perspective on tobacco control, Pediatrics. 2009 February; 123(2): e274–e281.
  • Abrous N, Aubin HJ, Berlin Y et al, Tabac: comprendre la dépendance pour agir. Inserm, rapport technique 2004
  • Hanson MD, Chen E., Socioeconomic status and health behaviors in adolescence: a review of the literature, J Behav Med. 2007 Jun;30(3):263-85. Epub 2007 May 20.
  • Sarkadi, A., Kristiansson, R., Oberklaid, F., & Bremberg, S. (2008). Fathers' involvement and children's developmental outcomes: A systemic review of longitudinal studies. Acta Paediatrica, 97, 153-158.
  • Kleinjan M, Engels RC, van Leeuwe J, Brug J, van Zundert RM, van den Eijnden RJ., Mechanisms of adolescent smoking cessation: Roles of readiness to quit, nicotine dependence, and smoking of parents and peers, Drug Alcohol Depend. 2009 Jan 1;99(1-3):204-14. Epub 2008 Oct 9.
  • Otten R, Engels RC, van de Ven MO, Bricker JB. Parental smoking and adolescent smoking stages: the role of parents' current and former smoking, and family structure, J Behav Med. 2007 Apr;30(2):143-54. Epub 2007 Jan 13
  • Geri Dino, Kimberly Horn, Abdullahi Abdulkadri, Iftekhar Kalsekar and Steven Branstetter, Cost-effectiveness analysis of the Not On Tobacco program for adolescent smoking cessation, Prevention Science, Volume 9, Number 1 (2008), 38-46, DOI: 10.1007/s11121-008-0082-0
  • Dino GA, Pignataro R, Breland A, Murray PJ, Horn K., Adolescent smoking cessation: promising strategies and evidence-based recommendations., Adolesc Med State Art Rev. 2011 Dec;22(3):614-30, xiii-xiv.

 

Un coin non fumeur à la maison, est-ce efficace?

Isoler les fumeurs dans une pièce « fumoir » ne sert à rien. Aérer l’espace ou le ventiler permet au mieux de faire disparaître l’odeur. Mais, les minuscules substances toxiques contenues dans la fumée stagnent dans l’air ambiant des heures après le passage du fumeur et ne restent pas confinées dans la pièce en question. Sachant que même la quantité la plus infime de fumée de tabac nuit à la santé, il est préférable de demander au fumeur de griller sa cigarette dehors !

Avantages pour tous

En s’abstenant de fumer dans la maison:

  • Les enfants sont moins souvent malades, car la fumée passive est à l’origine de plusieurs maladies.
  • Les jeunes risquent moins de se mettre à fumer
  • Les personnes qui fument et qui souhaitent arrêter y arrivent plus facilement
  • Les habits ne sentent pas la fumée du tabac

Modèle parental

Les parents sont un modèle parental important pour leurs enfants. Etre un modèle implique de montrer ses forces et ses faiblesses. Même lorsque les parents fument, ils peuvent introduire la discussion sur la consommation de tabac à la maison et s’astreindre à fumer dehors. Si les parents ne fument pas, ils peuvent imposer cette règle stricte à leur domicile.

Différentes raisons peuvent inciter les jeunes à fumer régulièrement. Les parents, frères et sœurs qui fument constituent l’une de ces raisons. A cela s’ajoute les copains qui fument, la pression du groupe, l’envie d’être adulte et la publicité.

Il est prouvé que les enfants qui grandissent dans un milieu sans fumée ont plus de chance d’être non fumeur que les enfants dont les parents ou les frères et sœurs fument.

Rendre son logement non-fumeur augmente les chances de résussir son arrêt 

Source : Ce texte  est tiré du dépliant « Domicile sans fumée » édité par l’Association suisse pour la prévention du tabagisme


Entourage: Mon-ma conjoint-e fume - Mon ado fume

Mon/ma conjoint(e) fume

Vous souhaitez ardemment que la personne avec laquelle vous partagez votre vie cesse de fumer et faites preuve de bonne volonté pour l’aider dans cette démarche. Pourtant, lorsque vous abordez la question, votre conjoint-e se ferme à toute discussion sur le sujet.

Que faire pour convaincre ma femme/mon mari d’arrêter de fumer? Cette question est régulièrement posée sur les espaces de discussion de stop-tabac.


Pour avoir des chances d’aboutir, la décision d’arrêter de fumer doit émaner du fumeur. C’est à lui de trouver la motivation d’en finir avec sa dépendance. Vouloir convaincre, à tout prix, un proche à arrêter se révèle en général inefficace et contre productif. Votre interlocuteur aura l’impression que vous lui faites la morale et risque de se sentir culpabilisé.
Toutefois, votre attitude peut indirectement l’inciter à amorcer un changement. Montrez lui que vous êtes ouvert(e) à la discussion. N’hésitez pas à dire – sans en faire un  reproche - que vous êtes gêné(e) par son habitude et que vous êtes prêt(e) à le soutenir dans sa démarche. Voici quelques astuces qui peuvent aider :

  1. Relever chaque initiative positive de la personne qui vous est chère. La complimenter sur sa tenue, le repas qu’elle a confectionné ou ses activités sportives… Le désir de changement naît plus facilement si l’on se sent apprécié et valorisé.
  2. Faites lui entrevoir tout ce qu’il sera possible de s’offrir avec l’argent économisé sur l’achat de cigarettes. (lien vers compteur de gains).
  3. Lui donner (ou lui déposer) des informations qui correspondent à son état d’esprit. A cet égard, les brochures que nous publions sont très appréciées. Et si j’arrêtais de fumer ? Pour celles et ceux qui n’envisagent pas sérieusement d’arrêter .J’envisage d’arrêter pour les personnes qui envisagent l’arrêt me ne sont pas encore prêtes à passer à l’action.
  4. Et toujours… l’assurer de votre soutien inconditionnel !

Qu’est-ce qui déclenche le changement ?

L’extrait suivant est tiré d’un ouvrage sur  l’entretien motivationnel (références en bas de page). Une méthode de communication qui place la motivation et l’ambivalence au cœur de tout processus de changement.

Un changement de comportement constructif semble survenir lorsque la personne le rattache à quelque chose de ses valeurs intrinsèques, quelque chose d’important de cher à son cœur. La motivation intrinsèque pour le changement survient dans une atmosphère d’acceptation et de renforcement qui permet à la personne d’explorer, dans un sentiment de sécurité suffisant, son présent qui peut être douloureux, et de le mettre en relation avec ses attentes et des désirs. Souvent les gens restent fixés comme ils sont, non parce qu’ils sont incapables de repérer ce qui « cloche » dans leur situation, mais parce qu’ils ont au moins deux avis sur la question. Pour trouver la sortie de ce labyrinthe, il semble qu’on doive explorer le point de vue des personnes, et les suivre dans leurs ressentis, en cherchant ce qui pour elles, compte vraiment.

Témoignages postés sur le site stop-tabac.ch

Balzane, 45 ans :
« Personnellement, mon entourage n'aurait pas pu m'aider dans cette démarche d'arrêt du tabac, parce qu'il fallait qu'elle vienne de moi. Lorsque j'avais 20 ans, j'ai une première fois arrêter de fumer pour faire plaisir à mon entourage. J'ai tenu 18 mois et puis j'ai craqué ! Je pense que le soutien de l'entourage est important quand le pas est fait, mais avant ??? Lorsque l'entourage souhaite que la personne fumeuse se libère du tabac, il s'implique beaucoup trop émotionnellement et "pousse" le fumeur dans ses derniers retranchements. Rien de positif ne peut en sortir !
Par contre, il me semble important d'attirer l'attention de l'entourage non fumeur sur le fait qu'arrêter de fumer ne prend pas seulement quelques semaines... Le sevrage peut durer des mois ! Mon entourage personnel a très vite considéré comme "acquis" le fait que je ne fume plus et ne comprenait pas mes "up and down" . Sans mes amis du Stop-tabac et leur soutien inconditionnel, je pense que je n'aurais pas tenu ! D'ou l'importance de ce site !!!

JoM, 43 ans
Moi, j'ai eu de la chance. Mon conjoint m'a aidé d'abord en arrêtant lui-même dès qu'il a su que j'avais envie d'arrêter. Et il a su être attentif et compatissant sans pour autant juger ou donner des conseils. Malgré tout, et surtout dans la durée, c'est très difficile pour les proches de comprendre que ne pas fumer reste un effort.
La déprime ressentie par beaucoup après l'arrêt n'aide bien sûr pas à voir l'attitude de nos proches sous un jour positif...
S'il y avait un conseil à donner aux proches, je crois que c'est surtout de nous montrer qu'ils sont heureux que nous continuions à ne pas fumer.

Lignette, 58 ans
Le soutien ,parfois le forcing ou la carotte que l'on vous tend ne sert à rien ,l'arrêt est une chose personnelle(arrêter pour faire plaisir est voué à l'échec). Par contre quand nous sommes en « défume », l'écoute de l'entourage est important
en acceptant:
1) nos silences
2) notre manque de concentration
3) nos humeurs(euphorie ,pleurs, cris parfois))
4) nos nuits décousues
5) notre fatigue
en évitant:
1) de poser trop de questions
2) de comparer avec x ou y
3)de s'apitoyer sur nous
en étant
1) juste présent
2) en prenant juste la main
3) en respectant notre mal être(un regard suffit).

Références :

  • William R. Miller, Stephen Rollnick, « L’entretien motivationnel, aider la personne à engager le changement », InterEditions, 2006.

 

Tribu, témoignages:
dialoguez, partagez, obtenez du soutien

Interagissez avec les utilisateurs de notre site! Obtenez du soutien et des encouragements ou soutenez à votre tour les autres usagers.

  La TRIBU

Forum de discussion interactif et modéré par une psychologue-tabacologue. Faites part de votre expérience, obtenez des encouragements, apprenez des autres ou soutenez-les dans leurs efforts pour arrêter de fumer

  Les TEMOIGNAGES

Lisez les témoignages, certains sont bouleversants et très motivants, ou enregistrez votre témoignage (texte, audio ou vidéo).

De nombreux usagers nous ont dit qu'ils ont réussi à arrêter grâce au soutien des autres usagers de ce site. Profitez-en et rendez-vous utile en aidant les autres !

Dans la section Mon entourage fume, vous apprendrez comment aider un proche à arrêter ou rendre votre domicile non-fumeur.

Lisez aussi les témoignages de quelques personnalités.

btn submit arrow 

 

Vidéo: "Témoignage d'une ex-fumeuse" (0mn57)

 

Ce site utilise des cookies dans le but d'améliorer le service qui vous est offert.
Nous sommes conformes à la régulation EU - RGPD. Consultez notre politique de cookies et confidentialité.