Envoyer Imprimer

Les décès dus au tabac

Le tabagisme comporte des risques pour la santé, on le sait mais avez-vous les chiffres en tête ? Nombre de morts dus au tabagisme, perte d’espérance de vie… Les chiffres clé du tabagisme.

Tabagisme: 6 millions de morts dans le monde

Dans le monde, le tabagisme tue près de 6 millions de personnes par an, dont plus de 5 millions de fumeurs et ex-fumeurs et plus de 600 000 personnes exposées au tabagisme passif. En 2004, les enfants représentaient 28% des victimes du tabagisme passif.

Le tabac a provoqué 100 millions de décès au XXe siècle et il en entraînera jusqu’à un milliard au XXIe siècle si la tendance actuelle se poursuit. L'OMS annonce que le tabagisme pourrait être responsable de 8 millions de morts d'ici 2030. Plus de 80% de ces décès évitables seront enregistrés dans les pays à revenu faible ou intermédiaire.

Plus de 80% du milliard de fumeurs dans le monde vivent dans des pays à revenu faible ou intermédiaire.

En France, le tabagisme tue plus de 73 000 personnes chaque année. En Suisse, près de 9000 personnes meurent chaque année de maladies dues au tabagisme (en 2007 6427 hommes et 2774 femmes sont morts de maladies dues au tabagisme).

C'est plus que la totalité des décès dus aux accidents de la route (384 pour 2007), aux drogues illégales (193 pour 2007), au sida (76 pour 2007), aux meurtres (245 pour 2007) et aux suicides (1'360 pour 2007).

Tabagisme: des morts prématurées

Le tabac tue prématurément la moitié de ceux qui en consomment. La mortalité prématurée par tabagisme fait perdre 18 à 20 années de vie. Un décès d'adulte sur 10 est lié au tabac. Le tabagisme est ainsi responsable d'une mort toutes les six secondes. Le plus souvent, les décès dus au tabagisme sont précédés de maladies longues et pénibles et de traitements médicaux ou chirurgicaux.

En Suisse, 30% des décès qui surviennent chez les hommes âgés de 35 à 69 ans sont dus au tabagisme et 8% chez les femmes du même âge.

Pour la France, les chiffres correspondants sont de 34% pour les hommes et 4% pour les femmes. (La mortalité est moins élevée chez les femmes parce que par le passé, elles étaient beaucoup moins nombreuses à fumer que les hommes).

Les causes des décès attribuables au tabac sont:

-Le cancer (sur les 73 000 personnes qui meurent chaque année en France, 29% des femmes et 54% des hommes meurent d'un cancer lié au tabac, cancer du poumon en majorité).

-Les maladies cardiovasculaires (en France, 18% des hommes et 23% des femmes meurent d'une maladie cardiovasculaire liée au tabac)

-Les maladies respiratoires (en France, 14% des hommes et 27% des femmes meurent d'une maladie respiratoire liée au tabac.

90% de tous les cancers du poumon sont attribuables au tabagisme.

Seulement 13% des personnes chez qui l'on diagnostique aujourd'hui un cancer du poumon seront encore vivantes dans 5 ans. L'épidémie de cancer de poumon va beaucoup augmenter chez les femmes quand les générations plus exposées vont vieillir. Au contraire des hommes, les femmes ont en effet commencé à fumer après la seconde guerre mondiale, avec une très nette augmentation à partir des années 1970.

L'exposition au tabagisme passif augmente de 25% les risques de cardiopathie ischémique et de cancer du poumon.

Tabagisme: comment réduire la mortalité

Le tabagisme est la première cause de mort évitable.

Réduire la consommation de tabac est une urgence pour sauver des vies.

Une augmentation de 10% du prix du tabac suscite une baisse de la consommation de 4% dans les pays à revenu élevé qui peut aller jusqu'à 5% dans les pays à faible revenu ou revenu intermédiaire. Mais seuls 32 pays, abritant moins de 8% de la population mondiale, taxent le tabac à plus de 75% du prix de vente au détail.

L’interdiction totale de toutes les formes de publicité en faveur du tabac, de promotion et de parrainage, permet de réduire la consommation de tabac de 7% en moyenne, certains pays enregistrant même des baisses allant jusqu'à 16%. Mais seuls 24 pays, abritant 10% de la population mondiale, prévoient une interdiction totale, au niveau national, de la publicité en faveur du tabac, de la promotion et du parrainage.

Une récente publication de l'Office Fédéral de la Statistique (OFS) passe en revue les chiffres de la mortalité du tabagisme en Suisse de 1995 à 2007. En voici les principaux résultats.

Source: Office Fédéral de la Statistique, document .pdf (30 11 2010)

  • 6427 hommes et 2774 femmes sont décédés des suites du tabagisme en 2007. Un quart de ces décès concerne des personnes de moins de 65 ans.
  • Les trois principales causes de décès spécifiques imputables au tabac sont le cancer du poumon (2485), les maladies coronariennes (1597) et les bronchopneumopathies chroniques obstructives (BPCO) (1335).
  • Chaque année, plus de 9000 personnes décèdent en Suisse des suites du tabagisme. Cela représente 15% des décès. Entre 1995 et 2007, le nombre de décès dus au tabac a diminué chez les hommes et augmenté chez les femmes.
  • On constate que le nombre des décès dus au tabac a diminué de 10% chez les hommes entre 1997 et 2007; la baisse est un peu moins marquée chez ceux de 65 ans et plus (9%) que chez les plus jeunes (11%). Pendant la même période, la mortalité due au tabac a augmenté de 17% chez les femmes de moins de 65 ans et de 5% chez les plus âgées, en raison avant tout d'une progression des cancers du poumon, des bronchopneumopathies chroniques obstructives et d'autres types de cancer.

En Suisse, la consommation de tabac reste la cause de la plupart des décès évitables.

Sources

Tabagisme aide mémoire n•339, juillet 2013 OMS

Etude Doll et Peto : suivi, sur 50 années d’une cohorte de 35 000 médecins anglais de sexe masculin, interrogés sur leurs habitudes en matière de tabac. Source de la statistique: Richard Doll, Richard Peto, Jillian Boreham, Isabelle Sutherland. Publiée dans le British Medical Journal 328:1519 (26 June), doi:10.1136/bmj.38142.554479.AE (published 22 June 2004) : “Mortality in relation to smoking: 50 years' observations on male British doctors” - http://www.bmj.com/cgi/content/full/328/7455/1519

Catherine Hill, Epidémiologie du tabagisme, Revue du praticien, vol 62, mars 2012


 

Mise à jour le Lundi, 05 Janvier 2015 12:44