Envoyer Imprimer

Le patch de nicotine

Patch nicotiniquePatch nicotinique


Quels sont les avantages du patch?

Le patch ou timbre de nicotine s'applique sur la peau et diffuse lentement la nicotine à travers la peau. Il permet de réduire ou d’éviter les symptômes de manque liés à l’arrêt de la cigarette. Nervosité exacerbée, stress, prise de poids  sont parmi les symptômes de sevrage les plus courants. A l’instar des autres substituts nicotiniques, le patch est efficace dans la mesure où les doses et la durée d’utilisation sont respectées. Ces doses peuvent être déterminées grâce au test de dépendance à la nicotine.

  • Le patch est un médicament efficace pour arrêter de fumer. Cette efficacité a été prouvée dans de nombreuses études scientifiques.

  • L'autorité suisse des médicaments, Swissmedic, reconnaît officiellement l'efficacité du patch, en l'enregistrant parmi les autres médicaments indiqués lors d'arrêt du tabac.

  • Pour les symptômes de manque qui surviennent le matin, le patch de 24 heures a un meilleur effet protecteur. Renseignez-vous auprès de votre médecin ou pharmacien.

  • Le patch fournit de la nicotine plus lentement que la gomme et les comprimés, mais de façon plus constante et durable pendant la journée. Cela permet de soulager l'irritabilité, l'envie de grignoter, les sautes d'humeur, les difficultés de concentration, l'envie de fumer et d'autres désagréments qui peuvent survenir à l'arrêt du tabac.

  • Le patch a l'avantage de pouvoir se combiner à d'autres médicaments. Il est possible de porter le patch toute la journée, tout en consommant ponctuellement, une gomme ou un microtab de nicotine. Cela est très efficace lorsque l’on est confronté à un besoin impérieux de fumer, lors de la fin du repas ou d’une pause avec des collègues.

Quels sont les effets indésirables du patch?

  • Rougeurs ou démangeaisons locales (là où le patch est collé): ce sont les effets indésirables les plus fréquents. En général, elles sont plus intenses en début de traitement et disparaissent au bout de 48 heures après le retrait du patch.

  • Modifications du sommeil : quand on porte le patch pendant la nuit, on peut être sujet à l’insomnie ou à une autre perturbation du sommeil. Souvent, le sommeil s’améliore en raison de la disparition des symptômes de sevrage consécutive au port du patch. Si dans votre cas, le patch de 24 heures a causé des perturbations du sommeil, lisez les astuces qui se trouvent plus bas, sous le titre "questions /réponses".

  • Plus rarement, on observe d'autres effets indésirables comme les nausées, les maux de tête et une accélération de la fréquence cardiaque. Les effets indésirables du patch sont généralement légers, ce qui constitue un avantage par rapport à certains médicaments vendus sur ordonnance.
  • En suivant quelques astuces simples, on peut surmonter certains effets indésirables du patch et augmenter beaucoup ses chances de se débarrasser définitivement de la cigarette. Ces astuces se trouvent plus bas, sous le titre "questions /réponses".

Comment utiliser le patch?

1. Mesurez votre degré de dépendance à la nicotine

Patch, gommes, microtabs, comprimés ou inhalateur: ces produits aident à se libérer de la dépendance physique à la nicotine. Mais pour que ces produits soient efficaces, il est essentiel qu'ils soient pris à la bonne dose. Cette dose se détermine en fonction de votre degré de dépendance à la nicotine. Attention : le nombre de cigarettes que vous fumez est un indicateur approximatif pour évaluer votre degré de dépendance, c’est-à-dire, on peut être dépendant même en consommant relativement peu de cigarettes.

2. Choisissez la dose en fonction du degré de dépendance

Patch de 21 mg sur 24 heures ou de 15 mg sur 16 heures : ces doses correspondent aux besoins de la plupart des patients vus en consultation spécialisée en tabacologie. Pour beaucoup d’entre eux, il faut prescrire un traitement combiné, c’est-à-dire patch plus gommes, patch plus inhalateur ou deux patchs. Le patch de 21 mg sur 24 heures est préférable car il évite les symptômes de manque du lendemain matin. Patch de 14 mg sur 24 heures ou de 10 mg sur 16 heures : cette dose correspond à une dépendance moins importante à la nicotine. Patch de 7 mg sur 24 heures et 5 mg sur 16 heures : ces patchs sont utilisés surtout dans la phase de diminution de doses, vers le derniers mois de traitement.

3. Appliquez correctement

Collez le patch sur une surface de la peau sèche et sans poils (bras, cuisse, tronc, hanche, omoplate). Changez chaque jour l'emplacement où vous collez le patch. Respectez un intervalle d'une semaine avant de recoller le patch dans la même zone. Vous pouvez prendre une douche ou un bain avec le patch, car il est imperméable. Si le patch se décolle, fixez-le avec du sparadrap par-dessus.

4. Respectez la durée du traitement

La durée recommandée du traitement est au moins de 8 à 12 semaines, voire plus quand la dépendance à la nicotine est très forte.

Très important: vous aurez beaucoup plus de chances de réussir votre arrêt si vous gardez le patch pendant toute la durée nécessaire et si vous utilisez la bonne dose. N’hésitez pas à faire ajuster la dose en demandant conseil à un médecin tabacologue ou à la ligne téléphonique stop-tabac. Liste des consultations: en savoir plus...

Astuces des médecins tabacologues

Selon le Dr Rodrigo Tango (médecin tabacologue), l’utilisation du patch de 24 heures permet une amélioration de la qualité du sommeil pendant l’arrêt du tabac et cette amélioration varie selon le degré de dépendance à la nicotine.

Cependant, dans quelques cas il peut avoir une péjoration sous la forme d’insomnies. On peut éliminer ces insomnies en retirant son patch après 16 heures seulement au lieu de le garder jusqu’au lendemain, mais dans ce cas, il y aura une perte de la protection du patch contre les symptômes de manque le lendemain matin.

On peut compenser cette perte de protection avec des gommes, des comprimés à dissoudre sous la langue, des comprimés à sucer, etc., avant que le nouveau patch commence à faire son effet. Parmi les personnes suivies dans une consultation spécialisée en tabacologie, on a constaté que l’erreur la plus fréquente consistait à utiliser des doses trop faibles de substituts nicotiniques. Cette erreur mène à une perte de protection contre les symptômes de manque de la cigarette, donc à plus de rechutes.

Questions et réponses du Dr Jean-Paul Humair, médecin tabacologue aux Hôpitaux Universitaires de Genève

"J'ai dejà essayé d'arrêter de fumer par le biais du patch, sans succès : les moments de manque étaient trop durs à supporter. Est-il possible d'utiliser à la fois un patch et un autre produit de substitution (gomme, inhalateur) en même temps?"


Oui, il est tout à fait possible et plus efficace d'associer un patch avec un autre substitut en nicotine (gomme, tablette, inhalateur). Ce dernier se prend à la demande pour gérer les moments difficiles. C'est même indiqué chez les gros fumeurs (>30-40 cig/j) et ceux pour lesquels un seul substitut ne suffit pas.

"J'ai essayé d'arrêter de fumer avec un patch 21mg et des chewing gums a la nicotine mais je n'y suis pas arrivé : le manque était toujours là. Je fume plus de 35 cigarettes par jours sans filtres. Puis-je appliquer deux patchs de 21mg en même temps ?


Le problème avec les patchs, c'est qu'il faut plusieurs heures pour qu'ils atteignent un effet.. Dans votre situation, une combinaison patch 21 mg avec gomme 4mg (ou spray nasal) à prendre très régulièrement au début, soit toutes les 30-60 min., est préférable.
D'une façon générale, si les symptômes de manque ne sont pas assez calmés par le traitement, il faut augmenter la dose totale de nicotine, avec un produit à action rapide pour avoir un effet immédiat.

"Pourriez-vous me dire si l'on peut utiliser le patch avec le bupropion. Après plusieurs tentatives, j'essaie encore et je voudrais savoir si on a plus de chance en associant les deux."


Il est tout à fait possible d'associer le bupropion (Zyban) avec un patch de nicotine ou tout autre substitut en nicotine. Il existe des études sur l'association du bupropion (Zyban) avec un patch de nicotine : une étude a démontré que l'association des deux traitements s'est avérée légèrement plus efficace que le bupropion seul, tandis qu'une autre n'a pas mesuré de différence d'efficacité. En cas de rechute avec d'autres méthodes, cette association est souvent proposée par les médecins.

"J'ai arrêté de fumer avec l'aide de patchs. J'ai plus tard troqué les patchs contre des chewing gums à la nicotine 2mg (6 par jour en moyenne). Cela fait maintenant 8 mois que j'utilise des substituts nicotiniques! Est-ce dangereux pour ma santé?"


Non la nicotine n'est pas dangereuse pour votre santé car elle n'est pas la cause des multiples maladies dues au tabac. De plus les doses que vous prenez sont inférieures aux doses de nicotine absorbées en fumant. Par contre la nicotine est responsable de la dépendance et vous êtes probablement dépendant des gommes. C'est sans aucun doute préférable à la reprise du tabac. Néanmoins essayez de vous en passer en diminuant très progressivement à raison de 1 en moins chaque semaine. Analysez quand vous les prenez et trouvez un autre moyen que la gomme dans ces situations. Vous trouverez plein de suggestions dans les brochures de ce site

Mise à jour le Mardi, 20 Mars 2012 15:30  

tabac-rtl-oct-2014

 

 

6 applications pour arrêter de fumer

Le prix du paquet de cigarettes devrait augmenter de 30 centimes le 1er janvier 2015. Tour d'horizon des applications les plus efficaces pour arrêter de fumer.

Une nouvelle hausse qui devrait dissuader bon nombre de fumeurs, alors que les ventes de cigarettes ont déjà diminué de 7.5% en volume l'année passée, et que les interdictions de fumer dans les lieux publics risquent d'être étendues par un nouveau projet de loi porté par Marisol Touraine.Pour mettre un frein à leur addiction, de plus en plus de fumeurs se tournent vers les applications mobiles. Tour d'horizon des plus pertinentes pour un sevrage efficace, en parallèle à une prise en charge médicalisée.

Lire la suite (source RTL oct 2014)