Envoyer Imprimer

Les comprimés de nicotine, à sucer

Comprimés à la nicotine

Quels sont les avantages du comprimé à sucer?

  • Un comprimé à sucer de 2 mg équivaut à une gomme de 4 mg.
  • Les comprimés à sucer permettent de réduire ou éviter la prise de poids après l'arrêt du tabac, comme le patch, les gommes, les comprimés sublinguaux et les autres substituts nicotiniques, à condition d'être utilisés à la dose adéquate et pendant une durée suffisante.
  • Les comprimés à sucer (comme les autres substituts nicotiniques) soulagent rapidement l'irritabilité, l'envie de grignoter, les sauts de l'humeur, les difficultés de concentration, l'envie de fumer et d'autres désagréments qui peuvent survenir à l'arrêt du tabac.
  • Les comprimés peuvent diminuer beaucoup, voire annuler complètement ces symptômes, à condition qu'ils soient utilisés à la bonne dose. C'est pourquoi on devrait toujours choisir la dose des médicaments en utilisant un test de dépendance à la nicotine.
  • Les comprimés à sucer existent en doses de 1 mg et 2 mg, alors que les comprimés sublinguaux existent uniquement en doses de 2 mg.
  • Les comprimés à sucer peuvent être combinés avec d'autres médicaments, comme le patch, afin d'augmenter votre protection contre l'envie de fumer, de grignoter, les sauts de l'humeur et les autres symptômes de manque.
  • Des études scientifiques ont prouvé que les comprimés à sucer (et les autres substituts nicotiniques) augmentent beaucoup vos chances de réussir à arrêter de fumer. L'autorité suisse des médicaments, Swissmedic, reconnaît officiellement l'efficacité des comprimés à sucer, en les enregistrant parmi les médicaments indiqués lors d'arrêt du tabac.

Quels sont les effets indésirables?

Les comprimés à sucer peuvent avoir un goût désagréable. Dans ce cas, il faut coller le comprimé contre l’intérieur de la joue une ou deux minutes, avant de reprendre l'utilisation.

Chez environ 20% des patients traités avec des substituts nicotiniques oraux (dont les comprimés à sucer), on observe des effets indésirables, qui sont généralement légers et limités à la durée du traitement. Certains symptômes, tels que vertiges, céphalées et insomnie, peuvent également être dus aux symptômes de sevrage apparaissant dans le cadre de la désaccoutumance au tabac. Les effets indésirables suivants ont également été rapportés: des aphtes, des brûlures de la bouche, une augmentation de la fréquence cardiaque, des brûlures d'estomac, des nausées, des vertiges, le hoquet, des irritations de la gorge.

Comment utiliser les comprimés?

La dose journalière de 8 à 12 comprimés à sucer est généralement suffisante (comprimés de 1 mg ou de 2 mg, selon le degré de dépendance à la nicotine).
La dose maximale est de 15 comprimés par jour, mais l'erreur la plus fréquente consiste à prendre une dose trop faible, ce qui augmente le risque de rechute. Nous vous proposons de choisir la dose en fonction de votre degré de dépendance à la nicotine, par exemple en utilisant ce test très court.
Vous pouvez aussi combiner ces comprimés avec un patch, afin d'être protégé contre les symptômes de manque toute la journée.
Le traitement doit durer de 8 semaines à 3 mois. Si vous interrompez tout traitement, cela diminue beaucoup vos chances de succès.

Astuces des médecins tabacologues

  • Si un goût désagréable apparaît, gardez le comprimé contre la joue une ou deux minutes avant de recommencer à l'utiliser.
  • Evitez de boire du café ou du jus de fruits (acide) avant et pendant la prise des comprimés, car ces boissons diminuent l'absorption du médicament.
  • Ne pas interrompre le traitement prématurément, car cela diminue beaucoup vos chances de succès.

 

 

Mise à jour le Mardi, 26 Janvier 2010 12:18  

tabac-rtl-oct-2014

 

 

6 applications pour arrêter de fumer

Le prix du paquet de cigarettes devrait augmenter de 30 centimes le 1er janvier 2015. Tour d'horizon des applications les plus efficaces pour arrêter de fumer.

Une nouvelle hausse qui devrait dissuader bon nombre de fumeurs, alors que les ventes de cigarettes ont déjà diminué de 7.5% en volume l'année passée, et que les interdictions de fumer dans les lieux publics risquent d'être étendues par un nouveau projet de loi porté par Marisol Touraine.Pour mettre un frein à leur addiction, de plus en plus de fumeurs se tournent vers les applications mobiles. Tour d'horizon des plus pertinentes pour un sevrage efficace, en parallèle à une prise en charge médicalisée.

Lire la suite (source RTL oct 2014)