Envoyer Imprimer

La newsletter de stop-tabac: les sujets clés de l’actualité mondiale sur le tabagisme

Sélection réalisée par Jean-François Etter

Le 7 février 2012


- Suisse: Cigarettes électroniques toujours taxées comme produits du tabac
- Cartels mexicains : le jeu trouble des autorités
- Offre d'emploi à Genève: Infirmière de santé publique - déléguée médicale
- Chattez avec un médecin tabacologue


Suisse: Cigarettes électroniques toujours taxées comme produits du tabac

Le Tribunal administratif fédéral suisse estime que les substances contenues dans les clopes électroniques justifient de les soumettre à l'impôt sur le tabac. Les cigarettes électroniques restent taxées par la Confédération tant que la loi ne sera pas modifiée. Le Tribunal administratif fédéral (TAF) juge que les arômes et les autres substances contenus dans ces produits justifient de les soumettre à l'impôt sur le tabac.

Le TAF confirme une décision de l'Administration fédérale des douanes, qui frappe la société Zirel d'Utzenstorf (BE). Celle-ci importe des cigarettes électroniques fabriquées en Allemagne.

Ces clopes ressemblent à s'y méprendre aux vraies cigarettes. Elles comportent un appareil alimenté par une batterie et une cartouche interchangeable contenant des excipients et des arômes.

Pour que l'effet optique soit garanti, les cigarettes sont fabriquées avec une extrémité lumineuse LED. Elle s'allume lorsque le fumeur tire une bouffée.

Produit de substitution

Selon le TAF, les cigarettes électroniques doivent être considérées comme un produit de substitution au tabac. La manière dont elles sont utilisées par les consommateurs, la satisfaction qu'elles leur procure permettent notamment de les assimiler à un produit de substitution.

Il importe peu qu'elles contiennent ou non de la nicotine ou qu'elles soient ou non nocives pour la santé, indique le TAF. En revanche, ces produits échappent aux contributions destinées à la prévention du tabagisme.

Prochain changement législatif

La décision du TAF peut être contestée en dernière instance devant le Tribunal fédéral (TF). En cas d'échec, la société Zirel n'a plus qu'à attendre une modification de la législation, qui devrait intervenir prochainement.

En 2011, tant le Conseil des Etats que le Conseil national ont accepté une motion du conseiller national Roberto Zanetti (PS). Cette proposition demande au Conseil fédéral d'exonérer la cigarette électronique de l'impôt sur le tabac. (arrêt A-3123/2011 du 17 janvier 2012)

(ats)

http://www.20min.ch/ro/news/suisse/story/18339286 (01 02 2012)
(07 02 2012)


Cartels mexicains : le jeu trouble des autorités

(Le Monde) - Une ville, deux planètes. Ciudad Juarez, El Paso. Deux mondes séparés par un Rio qui n'a, dans ce coin du Texas, de Grande que le nom, dérisoire ruisseau coulant entre les barrières et fortifications érigées par les Américains pour se protéger des migrants et des trafiquants.
D'un côté, Ciudad Juarez fut longtemps l'épicentre et reste le symbole d'une "guerre de la drogue" qui a fait, depuis la militarisation du conflit en décembre 2006 par le président Felipe Calderon, environ 55 000 morts en cinq ans - ce qui en fait le conflit le plus meurtrier de la planète pour cette période. De l'autre côté, El Paso vient d'être déclarée la ville la plus sûre des Etats-Unis en 2011, pour la deuxième année.
Le fossé entre les deux villes, qui n'en fut qu'une, appelée El Paso del Norte (Le Passage du Nord) lorsqu'elle fut fondée en 1659 par des explorateurs espagnols, est abyssal. Un fossé de sang et de misère. Car Ciudad Juarez, comme presque tout le nord du Mexique, n'a pas pour seule maladie la violence endémique : la pauvreté y est un autre mal quotidien. Violence et pauvreté sont les deux fléaux qui rendent le miroir d'El Paso encore plus brillant, et plus frustrant.
Gustavo de la Rosa est le militant des droits de l'homme le plus célèbre de Ciudad Juarez, actuellement à la tête de la Commission des droits de l'homme de l'Etat de Chihuahua. Il constate que "les plus de 50 000 morts de la guerre et les 10 000 arrestations ont durement frappé les cartels", mais ne voit pas "le gouvernement en profiter pour rétablir son contrôle sur le pays".
Les Etats fédérés, les municipalités, l'armée, les forces de police, la justice sont tous soupçonnés d'entretenir des liens avec le crime organisé. "Un dicton mexicain dit qu'un arbre qui pousse avec un tronc tordu ne se redressera jamais, assène de la Rosa. Or le Mexique n'a jamais été, au cours de son histoire, un Etat de droit."
L'existence des cartels de la drogue mexicains n'est pas nouvelle, mais leur influence a pris un essor considérable avec le déclin des cartels colombiens dans les années 1990. Alors qu'ils n'étaient auparavant que des intermédiaires dans le transport de la drogue vers les Etats-Unis, les criminels mexicains sont devenus les parrains latino-américains. Le deuxième phénomène est l'essor d'un marché intérieur du crime dans le nord du Mexique, dû au renforcement brutal, pour cause d'antiterrorisme, des contrôles à la frontière américaine après le 11-Septembre. D'où la construction d'un mur sur lequel viennent buter les trafiquants et les migrants de tout le sous-continent latino-américain. Le troisième phénomène est la militarisation décrétée en décembre 2006, dès son accession à la présidence, par Felipe Calderon.
Lire la suite:

http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2012/01/22/cartels-mexicains-le-jeu-trouble-des-autorites_1632525_3222.html#ens_id=1632615&xtor=RSS-3208

et vidéo:

http://www.lemonde.fr/international/infographe/2012/01/22/ciudad-juarez-l-enfer-de-la-drogue_1632377_3210.html#ens_id=1632615&xtor=RSS-3208 (23 01 2012)
(07 02 2012)


Offre d'emploi à Genève: Infirmière de santé publique - déléguée médicale

La Fondation genevoise pour le dépistage du cancer du sein cherche une Infirmière de santé publique - déléguée médicale

Mission

Promouvoir le programme genevois de dépistage du cancer du sein auprès des médecins généralistes, gynécologues et internistes genevois, afin qu'ils puissent informer et recommander le dépistage à leurs patientes.

Tâches

 

- S'approprier la problématique du dépistage du cancer du sein, la littérature scientifique à ce sujet et les principes du programme cantonal de dépistage (but, modalités, légitimité scientifique, obstacles, etc.),
- obtenir et organiser des rendez-vous avec les praticiens,
- les rencontrer pour leur présenter les principes et modalités du programme de dépistage,
- répondre à leurs questions et préoccupations sur le dépistage et le programme,
- présenter et transmettre le matériel développé par la Fondation: brochures, site internet, ordonnanciers, etc.,
- au terme de la mission rendre un rapport des activités et des résultats du projet.

 

Profil requis

 

- Infirmière de santé publique expérimentée
- Formation et/ou expérience en marketing
- Connaissance du milieu médical genevois
- Excellente capacité relationnelle
- Excellente présentation
- Sens de la communication et de l'argumentation
- Esprit d'initiative, flexibilité
- Sens de l'organisation
- Motivation et persévérance
- Des connaissances scientifiques préalables sur le cancer du sein et le dépistage seraient un atout.

 

Conditions de travail

 

- Poste à 50% pour une durée de 18 mois
- Horaires à adapter selon la disponibilité des praticiens
- Travail autonome mais en lien permanent avec la Fondation

 

Contact : beatrice.arzel(à)fgdcs.ch, Fondation genevoise pour le dépistage du cancer du sein, 022 320 28 28.

Délai de candidature : 15 mars 2012 merci d'envoyer les candidatures en format électronique

(06 02 2012)
(07 02 2012)


Chattez avec un médecin tabacologue

DocMHO est présente sur le " chat " de stop-tabac tous les mardis de 21h a 22h. Pour accéder au chat, il faut être inscrit dans le forum.


Gratuit: brochures, et autocollants


Vous pouvez retrouver ces nouvelles sur le tabagisme tous les jours sur:
http://www.stop-tabac.ch/fra/news/blog.html
Si vous ne désirez plus recevoir ces nouvelles, cliquez simplement ici


Stop-tabac.ch est un programme de l'Institut de Médecine Sociale et Préventive de la Faculté de Médecine de l'Université de Genève, financé par le Département de l'Economie et de la Santé (Genève, Suisse) et par l'Office fédéral suisse de la santé publique (fonds de prévention du tabagisme).

 

 

Mise à jour le Mardi, 07 Février 2012 08:03