La cytisine (Tabex)

La cytisine est une molécule utilisée comme traitement anti-tabac en Europe de l’Est depuis plusieurs dizaines d’années (1967). Des études randomisées récentes démontrent que la cytisine est efficace pour arrêter de fumer. Toutefois, la cytisine n'est pas approuvée par les autorités de contrôle des médicaments en Suisse ou en France. Zoom sur ce médicament.

Une molécule utilisée depuis 40 ans pour le sevrage tabagique.

Cytisine  La cytisine est un alcaloïde que l’on trouve dans toutes les parties de la plante Cytisus Laburnum, et notamment dans ses graines. Son action est semblable à celle de la nicotine. D’ailleurs, pendant la Seconde Guerre Mondiale, les feuilles de Cytisus Laburnum étaient utilisées comme substitut au tabac.Les soldats russes appelaient cette plante « le faux tabac ». En 1978, l’industrie du tabac a identifié la cytisine comme étant la substance ayant l’action pharmacologique la plus proche de la nicotine. Agoniste des récepteurs nicotiniques alpha4bêta2, la cytisine est utilisée principalement en Europe de l’Est, commercialisée sous le nom de "Tabex" par une société bulgare. 

Utilisation

Les tablettes de cytisine peuvent être produites à très faible coût : ainsi, en Russie, en Pologne, en Bulgarie, un traitement de 25 jours de Tabex revient 5 à 15 fois moins cher qu’un traitement de 25 jours à base de patchs ou de gommes à la nicotine. En outre, c’est un traitement court, d’une durée de 25 jours. Chaque tablette de Tabex contient 1,5 mg de cytisine.

Le candidat à l’arrêt du tabac doit prendre 6 tablettes par jour les trois premiers jours suivant l’arrêt du tabac puis réduire à 2 tablettes par jour jusqu’au 25ème jour, date d’arrêt du traitement. Le Tabex est contre-indiqué chez les personnes souffrant d’hypertension ou d’athérosclérose avancée. Malgré ses nombreuses années d’utilisation en Europe de l’Est, la cytisine n’a pas reçu d’autorisation de mise sur le marché en Europe de l’Ouest et aux Etats-Unis faute d’études suffisamment solides.

De nouvelles études récentes démontrent son efficacité

Les premières études sur l’efficacité de la cytisine comme aide au sevrage tabagique ont été menées en Bulgarie, en Allemagne (Est et Ouest), en Pologne et en Russie depuis les années 1960. Trois essais contre placebo ont été conduits en Allemagne dans les années 1960 et 1970. Ces travaux ont suggéré que la cytisine pouvait aider à arrêter de fumer et était bien tolérée, malgré certains effets secondaires. Cependant, toutes ces études n’ont pas été réalisées en accord avec les normes actuelles de qualité des essais cliniques. Elles ont été effectuées sans études pré-cliniques qui déterminent le dosage optimal et qui précèdent normalement les essais.

Aujourd'hui, des études plus récentes et de plus grande ampleur démontrent l'efficacité de la cytisine. Elles devraient permettre de mieux évaluer si ce médicament peut répondre aux normes d’autorisation européennes et américaines de mise sur le marché (AMM).

En 2011, des chercheurs anglais de l’University College de Londres ont mené une étude sur la cytisine mono-centrique, en double aveugle et randomisée sur 740 participants fumant plus de 10 cigarettes par jour (West et al.). Ceux-ci ont reçu soit la cytisine (6 tablettes de 1,5 mg pendant 3 jours, puis 5 tablettes pendant 9 jours, 4 tablettes pendant 4 jours, 3 tablettes pendant 4 jours, puis 2 tablettes pendant les 5 derniers jours) soit un placebo pendant 25 jours.12 mois après le traitement, le taux d’abstinence était de 8,4% dans le groupe de participants ayant pris de la cytisine contre 2,4% dans le groupe placebo. La différence relative entre les 2 groupes (taux relatif=3,4) est supérieure à celle obtenue avec des substituts nicotiniques (1,6) ou avec de la varénicline (2,3) dans des études contre placebo. Les effets secondaires mentionnés sont des troubles gastro-intestinaux (maux d’estomac, nausées…), des vertiges et des problèmes de sommeil plus fréquents dans le groupe « cytisine » que dans le groupe «placebo ».

En 2013, une autre étude a confirmé l’efficacité de la cytisine en regroupant les données des essais randomisés dans deux grandes méta-analyses distinctes (Hajek et al.). La première, ayant le suivi le plus long de toute les études actuelles (12 mois)  et regroupant 7 études, met en évidence une différence relative de 1.59 (taux relatif) entre les 2 groupes comparés. Dans la deuxième méta-analyse, regroupant deux grandes études contemporaines qui mesurent l'abstinence à 6 mois par test biochimique, la différence relative calculée est de 3.29 (taux relatif). Les symptômes gastro-intestinaux sont les effets secondaires les plus fréquemment cités (taux relatif = 1.76).

En 2014, dans une étude comparative randomisée auprès de 1310 Néo-Zélandais, Walker et al. démontrent, une efficacité supérieure de la Cytisine (25 jours de traitement) par rapport aux substituts nicotiniques (8 semaines de traitement avec un patch).  A  1 mois,  le taux d’abstinence est plus élevé dans le groupe Cytisine (40 %) que dans le groupe substituts nicotiniques (31%), avec une différence de pourcentage de 9.3 points (95% intervalle de confiance, 4.2 à 14.5 et Odd Ratio de 1.5) pour le groupe Cytisine. On retrouve la même tendance à 2 et 6 mois de suivi (Odd Ratio de 1.4). Un support d’aide par ligne  téléphonique a accompagné l’ensemble des participants. Très peu de symptômes de sevrage sont rapportés sous cytisine. Globalement, les personnes sous cytisine ont moins bien respecté la prescription médicale (53%), que les personnes appliquant le patch de nicotine (67%). Les effets secondaires rapportés (nausées, vomissements, troubles du sommeil) sont  plus élevés avec la cytisine (Odd Ratio de 1.4), qu’avec les substituts nicotiniques.

A ce jour, il n'y a pas d'étude randomisée qui compare l'efficacité de la varénicline et de la cytisine. Néanmoins, une méta-analyse publiée en 2014 a comparé 23 études randomisées testant soit l'efficacité de la cytisine (2 études) soit celle de la varénicline (21 études) pour un total de 10'610 participants (Leaviss et al.). Alors que ces deux traitements s'avèrent tous deux efficaces pour l'aide au sevrage tabagique, il ressort de cette méta-analyse que la cytisine est plus efficace et plus coût-efficace que la varénicline, avec une différence relative de 2.58 (taux relatif).  A ce jour, il manque une étude comparative randomisée entre ces deux produits qui puissent confirmer ces résultats.

Ces dernières études sont prometteuses et donnent l’espoir d’un traitement anti-tabac efficace, à faible coût, donc attractif pour les pays ou pour les personnes à faible et moyen revenu.

Les effets secondaires

Des effets secondaires tels que maux de tête, nausées, vertiges, prise de poids, diarrhées ont été rapportés dans certaines études, mais soit sans comparaison avec placebo,  soit sans différence  notable avec le placebo. Certaines études notent des effets de la cytisine sur la pression artérielle, mais les chiffres sont contradictoires selon les études. A noter que les effets secondaires constatés lors de ces différentes études ne sont pas les mêmes  que ceux indiqués par le fabricant de Tabex, à savoir : changement des goûts et de l’appétit, sécheresse au niveau de la bouche, maux de tête, irascibilité, nausées, constipation, tachycardie, légère augmentation de la pression artérielle. En tant qu’agoniste partiel de la nicotine, la cytisine présente les mêmes effets secondaires que les thérapies de substitution nicotinique et la varénicline. A relever que des effets négatifs neuropsychiatriques ont été rapportés chez des personnes prenant de la varénicline, et comme la cytisine est un médicament similaire, on peut s’attendre à des effets semblables.

Notre recommandation

La cytisine n'est pas approuvée par les autorités de contrôle des médicaments en Suisse ou en France (mais le Tabex est autorisé en Europe de l'Est). De plus, nous ne recommandons pas d'acheter de médicaments sur Internet. Dans l'attente d'une éventuelle approbation de cette substance, de données plus complètes sur ses effets secondaires et de son éventuelle mise en vente en pharmacie, nous n'en recommandons pas l'usage pour l'instant.

Site du fabricant

Références

• Walker N, Howe C, Glover M, McRobbie H, Barnes J, Nosa V, Parag V, Bassett B, Bullen C. Cytisine versus Nicotine for Smoking Cessation. N Engl J Med 2014.
• Leaviss J, Sullivan W, Ren S, Everson-Hock E, Stevenson M, Stevens J, et al. What is the clinical effectiveness and cost effectiveness of cytisine compared with varenicline for smoking cessation: a systematic review and economic evaluation?. Health Technol Assess 2014;18(33)
• Hajek P, McRobbie H, Myers K. Efficacy of cytisine in helping smokers quit: systematic review and meta-analysis Thorax 2013;68:1037-1042
• West R, Zatonski W, Cedzynska M, Lewandowska D, Pazik J, Aveyard M, Stapleton J. Placebo-Controlled Trial of Cytisine for Smoking Cessation, The New England Journal of Medicine 365;13 nejm.org 1200 september 29, 2011
• Etter JF. Cytisine for Smoking Cessation A Literature Review and a Meta-analysis, Arch Intern Med. 2006;166:1553-1559
• Etter JF, Lukas RJ, Benowitz NL, West R, Dresler CM. Cytisine for smoking cessation: A research agenda, Drug and Alcohol Dependence 92 (2008) 3–8
• Zatonski W, Cedzynska M, Przewozniak E, Karpinska D, Lewandowska E, Pstrucha J, Jonska J, Surowinska J, Wojciechowska U, Jaworski M. An open label observational study of herbal cytisine (Tabex) as an aid to smoking cessation. Poster presented at the conference of the Society for Research on Nicotine and Tobaco, Prague, March 20-23, 2005.
• Forrester RM. "Have you eaten laburnum?, Lancet 1979; 1: 1073
• Barlow RB, McLeod LJ. Some studies on cytisine and its methylated derivatives. Br J Pharmacol 1969; 35: 161-74.

Auteurs: AS Glover-Bondeau /JF Etter / E Laszlo /MJ avril 2017

  • icon Appli Stop-tabac pour Android et iOS (Gratuit)
  

Appli Stop-tabac (Gratuit)

Choisissez votre version:           Android android logo           iPhone  IOS

Cette application vous aide à arrêter de fumer. 

Développée par des experts de l'arrêt du tabac de l'Université de Genève, elle vous propose gratuitement des conseils personnalisés. Après avoir défini votre profil, vous pourrez accéder à des conseils et un journal de votre consommation. Pour accéder à l’application, vous devez participer à une étude d’évaluation avec questionnaire de suivi après quelques mois.

bandeau bottom
 

Documentation

brochures

Brochures - Images - Autocollants

www.stop-alcool.ch

http://www.stop-cannabis.ch

logo