Prise en charge des symptômes du sevrage: ce qui est efficace en plus des traitements médicamenteux 

Prise de poids, stress, anxiété... Les symptômes du sevrage sont redoutés par les fumeurs qui souhaitent arrêter de fumer. Ils sont atténués par la prise de médicaments, dont les substituts nicotiniques, mais peuvent aussi être soulagés par l'activité physique, les thérapies psycho-corporelles, mais aussi l'usage de la cigarette électronique et les thérapies cognitivo-comportementales. 

Symptômes du sevrage tabagiques: l'activité physique, efficace pour les atténuer

L'activité physique ou l'exercice ont un rôle complémentaire aux traitements médicamenteux dans le sevrage tabagique. Plusieurs études montent que la pratique d'une activité sportive permet de réduire les symptômes de sevrage. Une revue systématique de la littérature ainsi qu’une méta-analyse récente montrent que l'exercice physique, même occasionnel, diminue de façon significative les symptômes de sevrage dont les affects négatifs, la tension, l'irritabilité, le stress, les troubles de la concentration et du sommeil, mais aussi le craving (envie irrésistible de fumer). (1) Une session d'activité physique de 5 mn entraine une diminution de la sensation de craving identique à celle obtenue avec un substitut nicotinique oral. (2) Une seule étude a montré que l'activité physique régulière permettait un meilleur contrôle de la prise de poids en fin de traitement de sevrage tabagique. (3) Cependant, une méta-l'analyse a conclu que l'exercice physique pratiqué de manière régulière pendant l'arrêt réduit de façon significative la prise de poids (-2,07 kg) 12 mois après le sevrage en comparaison des groupes contrôles sans activité physique. (4)

L'activité physique d'intensité faible à modérée peut être recommandée comme une aide pour réduire les symptômes de craving et de sevrage.

Les recommandations en matière d'activité physique lors d'un sevrage tabagique (5):

Cette activité physique doit commencer dès le début de la démarche d'arrêt, durer 8 semaines, être pratiquée deux ou trois fois par semaine et doit représenter au total 1h20  par semaine.

Deux types d'activité physique permettent de diminuer le craving de façon significative à court terme: les activités d'endurance (marche, course à pied, vélo) et les activités de résistance (haltères ou abdominaux). (6) Une intensité d'effort moyenne est suffisante.

Symptômes du sevrage tabagique: yoga et techniques de méditation

Les thérapies psycho-corporelles (yoga, le tai-chi, le Qi gong, les méthodes de relaxation ou la méditation…) ont montré qu'elles pouvaient conduire à une réduction symptomatique dans le cadre de divers troubles émotionnels, surtout dans le cas des troubles anxieux et dépressifs et dans le cadre des troubles de sommeil (insomnie).(7) (8) (9) (10) (11) (12) Des études se sont intéressées à l'apport de ces thérapies dans le sevrage tabagique. Les résultats semblent prometteurs.

Une étude réalisée en 2012 a conclu que la pratique des exercices spécifiques de yoga semble réduire les effets du sevrage tabagique, et ce sur un suivi de 6 mois, avec des réévaluations à 3 et 6 mois. (13) Une revue de la littérature a montré que le yoga, la méditation, le QI gong, le tai chi, les techniques de respiration semblaient permettre une diminution du craving à court terme. (14) Cependant, les auteurs de cette revue précisent qu'en raison de la rareté (4 études) et de la faiblesse méthodologique des études disponibles, il serait nécessaire de réaliser des études cliniques supplémentaires, randomisées, avec groupe contrôle, et avec un plus grand nombre de participants.

Une étude randomisée avec groupe contrôle a montré que la méditation par la technique du Body Scan pourrait être utile pour la gestion des effets défavorables du sevrage tabagique.  Des séances de 10 mn de Body scan ont permis une réduction du craving à court terme et une diminution des symptômes de sevrage tels que l'anxiété, la tension et la nervosité. (15)

Les recherches récentes en matière d'addiction suggèrent que la pratique de la méditation de pleine conscience permettrait aussi une réduction du craving ou besoin irrépressible de consommer. Une étude datant de 2013 a montré que la pratique de la pleine conscience pouvait agir sur les aspects cognitifs, neurobiologiques et émotionnels du craving. (16) Une revue de la littérature de 2015 a conclu que la pratique de la pleine conscience semblait induire des effets positifs sur la santé mentale, ce qui pourrait contribuer au maintien de l'abstinence tabagique. Les auteurs concluent que des études supplémentaires sont nécessaires.

Effets indésirables du sevrage tabagique: efficacité de la cigarette électronique

Plusieurs études ont montré que la cigarette électronique était efficace pour gérer le craving. Une étude publiée récemment conclue que la cigarette électronique réduit de façon efficace le craving, notamment chez les personnes les plus dépendantes. (17) Le bénéfice est meilleur lorsque le matériel utilisé est puissant et le taux de nicotine présent dans le e-liquide élevé. Plusieurs études ont également montré une diminution des symptômes de sevrage.  (18) (19) (20) Dans une étude menée par Dawkins et al. par exemple (2012), les fumeurs qui ont utilisé une e-cigarette pendant 5 minutes à différents dosages et de différentes façons  ont constaté une atténuation de l'envie de fumer et des symptômes de sevrage dans les 20 minutes d'utilisation à la fois en 18 mg et en 0 mg. (21)

Symptômes de sevrage: l'apport des thérapies cognitivo-comportementales

Les thérapies cognitivo-comportementales (TCC) ont montré une efficacité pour lutter contre les troubles anxio-dépressifs, la phobie sociale (fréquente chez ceux qui se rendent en consultation de tabacologie), les attaques de panique. (22) (23) (24) A ce titre, les TCC ont un intérêt pour gérer les effets sur l'humeur du sevrage tabagique. (25) Les TCC permettent aussi une meilleure gestion du craving et augmentent la confiance en soi du fumeur, dont on a montré que c'était un élément de réussite de sevrage tabagique. (26)  Enfin, les TCC ont montré une efficacité dans la gestion de la boulimie et pourraient donc aider à apprendre à gérer les accès boulimiques souvent associés à un sevrage tabagique. (27)

Anne-Sophie Glover-Bondeau (mai 2015)

Références scientifiques :

(1) Ussher, Taylor, A., & Faulkner, G. (2012). Exercise interventions for smoking cessation. Cochrane Database of Systematic Reviews (Online), 1, CD002295

(2) Ussher, Taylor, A., & Faulkner, G. (2012). Exercise interventions for smoking cessation. Cochrane Database of Systematic Reviews (Online), 1, CD002295

(3) Marcus,  B.  H.,  Albrecht,  A.  E.,  King,  T.  K.,  Parisi,  A.  F.,  Pinto,  B.  M.,  Roberts,  M.,  Niaura,  R.S.,  et  al.  (1999).  The  efficacy  of  exercise  as  an  aid  for  smoking cessation   in   women:   a   randomized   controlled   trial. Archives  of   Internal Medicine, 159(11), 1229-34.

(4)Farley, A. C., Hajek, P., Lycett, D., & Aveyard, P.(2012). Interventions for preventing weight gain after smoking cessation. Cochrane database of systematic reviews (Online), 1, CD006219.

(5)Ussher M,  Taylor,  A.,  &  Faulkner,  G.  (2008).  Exercise  interventions  for  smoking  cessation. Cochrane    Database    of    Systematic    Reviews    (Online),(4), CD002295

(6) Ussher M, Taylor, A., & Faulkner, G. (2012). Exercise interventions for smoking cessation. Cochrane Database of Systematic Reviews (Online), 1, CD002295

(7) Carlson LE, Culos-Reed N, Daroux LM: The effects of therapeutic yoga on salivary cortisol, stress symptoms, quality of life and mood states in cancer outpatients: A randomized controlled study. Presented at the annual meeting of the American Psychosomatic Society, March 2005; Vancouver, BC .

(8) Khumar SS, Kaur P, Kaur S: Effectiveness of shavasana on depression among university students. Indian J Clin Psychol 1993, 20:82-7.

(9) D'Silva S, Poscablo C, Habousha R, Kogan M, Kligler B. Mind-body medicine therapies for a range of depression severity: a systematic review. Psychosomatics. 2012;53:407–423

(10) Woolery A, Myers H, Sternlieb B, et al.: A yoga intervention for young adults with elevated symptoms of depression. Altern Ther Health Med 2004, 10(1):60-3.

(11)Balasubramaniam M, Telles S, Doraiswamy PM Yoga on our minds: a systematic review of yoga for neuropsychiatric disorders .Front Psychiatry. 2012; 3():117

(12)Grant JA, Duerden EG, Courtemanche J, Cherkasova M, Duncan GH, Rainville P Cortical thickness, mental absorption and meditative practice: possible implications for disorders of attention. Biol Psychol. 2013 Feb; 92(2):275-81.

(13) Bock B.C., Fava J.L., Gaskins R., Morrow K.M., Wiliams D.M., Jennings E., Becker B.M., Tremont G., Marcus B.H., J Womens Health (Larchmt) (2011). Yoga as a complementary treatment for smoking cessation in women 2012 Feb; 21(2):240-8. Epub 2011 Oct 12

(14) Laura Carim-Todd, Suzanne H. Mitchell, and Barry S. Oken Mind-body practices: an alternative, drug-free treatment for smoking cessation? A systematic review of the literature, Drug Alcohol Depend. 2013 October 1; 132(3): 399–410. doi:10.1016/j.drugalcdep.2013.04.014.

(15) Cropley, M., M. Ussher, E. Charitou. (2007). “Acute effects of a guided relaxation routine (body scan) on tobacco withdrawal symptoms and cravings in abstinent smokers.” Addiction. 102(6): 989-993. http://dx.doi.org/10.1111/j.1360- 0443.2007.01832.x

(16) Witkiewitz, K., Lustyk, M. K., & Bowen, S. (2013). Retraining the addicted brain: A review of hypothesized neurobiological mechanisms of mindfulness-based relapse prevention. Psychology of Addictive Behaviors, 27(2), 351-365.

(17) Etter JF, Explaining the effects of electronic cigarettes on craving for tobacco in recent quitters, Drug and Alcohol Dependance, March 1, 2015Volume 148, Pages 102–108

(18) Bullen C, McRobbie H, Thornley S, Glover M, Lin R, Laugesen M. Effect of an electronic nicotine delivery device (e cigarette) on desire to smoke and withdrawal, user preferences and nicotine delivery: randomised crossover trial. Tob Control. Apr 2010;19(2):98103).

(19) Caponnetto P. The efficacy and safety of an electronic cigarette (ECLAT) study: a prospective 12month randomized control design study. XIV Annual Meeting of the SRNT Europe, 30 August 2 September, 2012 Helsinki, Finland; 2012

(20) Eissenberg T. Electronic nicotine delivery devices: ineffective nicotine delivery and craving suppression after acute administration. Tob Control. 2010 Feb;19(1):87-8.

(21) Dawkins L, Turner J, Hasna S, Soar K. The electroniccigarette: effects on desire to smoke, withdrawal symptoms and cognition. Addict Behav. Aug 2012;37(8):970973

(22) Andrew C. Butler a, Jason E. Chapman b, Evan M. Forman c, Aaron T. Beck a The empirical status of cognitive-behavioral therapy: A review of meta-analyses, Clinical Psychology Review 26 (2006) 17–31

(23) Guichenez P,Clauzel I, Germaini G, Cungi C, Olivier F, Clauzel AM : Phobie sociale et dépendance : apport des TCC. Journal de thérapie comportementale et cognitive 2005 ; 15 : 44-9

(24) Guichenez P Denis C, Clauzel I : Prise en charge d’un trouble pani-que avec agoraphobie par TCC et arrêt du tabac. Courrier des addictions 2005 ; 7 : 107-108.

(25) P. Guichenez, I. Clauzel , C. Cungi , X. Quantin , P. Godard , A.M. Clauzel Apport des thérapies cognitivo-comportementales dans le sevrage tabagique, Rev Mal Respir 2007 ; 24 : 171-82

(26) P. Guichenez, I. Clauzel , C. Cungi , X. Quantin , P. Godard , A.M. Clauzel Apport des thérapies cognitivo-comportementales dans le sevrage tabagique, Rev Mal Respir 2007 ; 24 : 171-82

(27) Whittal, M. L., Agras, W. S., & Gould, R. A. (1999). Bulimia nervosa: A meta-analysis of psychological and pharmacological treatments. Behavior Therapy, 30, 117–135. 

  • icon Appli Stop-tabac pour Android et iOS (Gratuit)
  

Appli Stop-tabac (Gratuit)

Choisissez votre version:           Android android logo           iPhone  IOS

Cette application vous aide à arrêter de fumer. 

Développée par des experts de l'arrêt du tabac de l'Université de Genève, elle vous propose gratuitement des conseils personnalisés. Après avoir défini votre profil, vous pourrez accéder à des conseils et un journal de votre consommation. Pour accéder à l’application, vous devez participer à une étude d’évaluation avec questionnaire de suivi après quelques mois.

bandeau bottom
 

Documentation

brochures

Brochures - Images - Autocollants

www.stop-alcool.ch

http://www.stop-cannabis.ch

logo